Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 18:00

Tous des cobayes ! C'est sûrement la devise de Monsanto, multinationale néfaste s'il en est... Empoisonner l'humanité semble être son seul crédo : PCB (pyralène), dioxine, DDT, Agent orange, aspartame, hormone de croissance laitière et bovine, Roundup et OGM... et ce qu'on sait moins, les bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki.

Cette firme, à l'instar de Goldman Sachs (folie de la finance), ou Halliburton (folie criminelle des néocons), est la parfaite représentante de ce qu'est L'Empire : une menace pour l'humanité, aux mains d'une ploutocratie où les pires sociopathes cooptent... les pires sociopathes...

 

Commençons par voir un long teaser du film documentaire Tous cobayes ? qui sortira dans les salles le 26 septembre 2012.

Puis, nous éclairerons les sombres coulisses de la première bombe atomique, avec le documentaire La face cachée d'Hiroshima (2ème et 3ème vidéo).

 

 

 

TOUS COBAYES ?
Un film de Jean-Paul Jaud - Commentaire interprété par Philippe Torreton

Comment se fait-il que les OGM agricoles soient dans les champs et dans les assiettes alors qu’ils n’ont été testés que pendant trois mois sur des rats ?

Comment se fait-il que l’énergie nucléaire soit toujours l’énergie du futur alors que les hommes ont vécu Tchernobyl et Fukushima ?

Les conclusions seraient-elles accablantes ?

OGM, Nucléaire : L’homme s’est approprié ces technologies sans faire de tests sanitaires ni environnementaux approfondis alors que la contamination irréversible du vivant est réelle.

Serions-nous tous des cobayes ?

En Salles le 26 septembre 2012

 

 

Nous savions déjà que les cultures transgéniques étaient un véritable fléau disséminé dans les champs du monde entier : OGM : Les pires craintes se confirment (vous trouverez des informations complémentaires sur les OGM à la fin de l’article : Marie-Monique Robin, Christian Vélot, CRIIGEN, les producteurs d’OGM - Monsanto, Bayer, Syngenta, BASF, Pioneer Hi-Bred - )

Grâce au CRIIGEN et au professeur Gilles-Eric Séralini, nous savons désormais ce qu’il en est des OGM de Monsanto utilisés pour nourrir empoisonner des animaux : "Oui, les OGM sont des poisons !" : l’étude qui change tout

 

Des personnes ô combien courageuses, tant la bête Monsanto est puissante et cynique, ne se laissent pourtant pas intimider et résistent au Mogul de Saint-Louis : David contre Monsanto !

 

« Monsanto ne recule devant rien pour contrôler la chaîne de production allant des champs jusqu’à l’assiette du consommateur. C’est ce qu’ont vécu les agriculteurs Troy Rush, David Runyon et Marc Loiselle ainsi que milliers d’autres paysans dans le monde.
 
Ceux-ci ne luttent pas seulement contre Monsanto pour survivre en tant que paysans mais également pour pour la liberté d’expression et le droit de propriété.
 
Pourtant, c’est surtout l’avenir de leurs enfants et petits-enfants qu’ils se sont engagés, pour que ces derniers puissent grandir dans le monde exempt de nourriture génétiquement modifiée.
 »

 

 

Maintenant, intéressons-nous à ces crimes contre l’humanité que sont Hiroshima et Nagasaki (déjà évoqués ici : L’Empire - La Propagande - L’Apocalypse) en août 1945. Monsanto était donc de la partie pour réaliser cet effroyable massacre sur des populations civiles.

 

La face cachée de Hiroshima, documentaire de Kenichi Watanabe (2011) - Attention ! Certaines images sont vraiment horribles...

 

 

 

 

 

Libération présentait la diffusion de ce documentaire en ces termes :

 

« « Monstre », « progrès », ou « mal nécessaire » : il y a soixante- six ans, l’utilisation de l’arme atomique ne faisait déjà pas consensus. La puissance américaine d’alors a pourtant réussi à unifier les voix pour ne garder qu’un seul message. Celui qu’on lit dans nos livres d’histoire : les bombes atomiques ont été larguées sur Hiroshima et Nagasaki dans le seul but de forcer les Japonais à capituler, et mettre un terme à une guerre qui n’en finit pas. Dans la Face cachée de Hiroshima, le documentariste japonais Kenichi Watanabe dévoile, implacable, les véritables enjeux d’une telle entreprise.

Après un parallèle, un peu rapidement ébauché, avec la catastrophe de Fukushima, le documentaire raconte la conquête de l’atome depuis ses origines, et la culture du secret qui l’a entourée. Au début de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis sont obnubilés par la peur de laisser les nazis prendre de l’avance. Le documentaire suit, pas à pas, l’élaboration de la bombe, en parallèle à l’évolution de la guerre. La Face cachée de Hiroshima raconte la naissance, en septembre 1942, du mystérieux Projet Manhattan, nom de code de l’opération secrète menée aux Etats-Unis pour mettre au point la bombe A. C’est ce projet qui formalise, toujours dans un secret absolu, l’alliance entre le monde scientifique, les industriels (Monsanto, Dupont de Nemours…), et la puissance militaire.

 

Trois ans plus tard, après des mois de travail sous haute pression, les deux bombes atomiques larguées au Japon, (70 000 morts sur le coup à Hiroshima, et 80 000 à Nagasaki, plus du double dans les mois suivants), permettent aux scientifiques de tester, grandeur nature, leur création. Et de mener des études poussées auprès des Japonais pour mesurer les effets dévastateurs de la radioactivité sur le corps humain… Tout en affirmant officiellement son caractère inoffensif. Côté politique, Hiroshima est une façon de démontrer au Congrès qu’il n’a pas dépensé ses millions de dollars pour rien. Le président Truman, lui, comprend très vite que cette bombe A, « l’arme absolue »,va devenir une « carte maîtresse de la diplomatie américaine ». Sans interview, uniquement à l’aide d’un commentaire précis, de la lecture de correspondances de politiques et de scientifiques impliqués dans l’élaboration de la bombe, mais aussi d’ahurissants films de propagande, le film démontre le poids du silence et les manipulations qui entourent, depuis sa naissance, le nucléaire. »

Hiroshima, le noyau d’une guerre (paru dans Libération du 12 octobre 2011)

 

 . . . . . .

 

- Les articles de André Bouny sont à consulter pour connaître les ravages de l’Agent orange en Asie, encore un cadeau empoisonné généreusement offert par L’Empire et Monsanto...

Notamment : Agent Orange Viêt Nam, un demi-siècle après

 

 - Article sur Courrier International (1999) : Monsanto, une histoire à facettes

 

 - Documentaire : Le monde selon Monsanto (de Marie-Monique Robin)



OGM/ROUNDUP : INTERVIEW DE GILLES-ERIC SÉRALINI (1) 19 septembre 2012

 

 



C’est la toute première étude du genre et les résultats sont alarmants ! Des chercheurs de l’Université de Caen ont testé sur le long terme la toxicité d’un maïs OGM et d’un herbicide, le Roundup. La mortalité des rats qui ont consommé ce maïs est bien plus rapide que la normale. Le professeur Gilles-Eric Séralini qui a dirigé l’étude détaille pour ARTE Journal l’impact des OGM sur ces rongeurs et critique le laxisme des autorités de contrôle. Premier extrait sur quatre.

2ème extrait

3ème extrait

4ème extrait

 

 - Article paru dans Le Monde (2012) : Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires

 

- Article sur AgoraVox : 270.000 fermiers bio se lèvent contre Monsanto

 

. . . . . .

 

Comment une multinationale comme Monsanto, dont les méfaits sont connus de tous, peut-elle encore prospérer sans véritablement être inquiétée ? L’Empire capitaliste peut-il continuer ses crimes contre l’humanité sans subir de vives réactions de notre part ?

 

Un autre monde, basé sur un autre modèle est-il possible ?

OUI ! Continuons le combat ! S’il vous plaît...

 


 

Source : AgoraTV

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 19:24
http://blog.alliance-bio-sante.com/wp-content/uploads/2012/06/fluor.jpg
Le fluor est un poison qui n'a sa place dans aucun métabolisme vivant. Or, il est banal dans les produits de l'industrie pharmaceutique.

Le fluor est un poison. Il n'a pas sa place dans le métabolisme humain, animal ou végétal. Il détruit les os et les dents, et fait des ravages dans toutes les structures du corps. Le fluor est l'un des éléments les plus répandus dans les remèdes pharmaceutiques. 

La médecine moderne à base de médicaments compte sur le fluor. Les premiers symptômes d'intoxication ne sont en général pas reconnus, car ils sont ressentis communément. Il peut s'agir d'une salivation excessive, de nausées, vomissements, diarrhée et douleurs abdominales. On doit se demander combien de gens pensent avoir la grippe alors qu'ils souffrent en réalité d'un empoisonnement au fluor. 

Ces symptômes sont insidieux, car ils peuvent indiquer le début de graves troubles métaboliques se terminant en maladies endocriniennes, du genre : hypocalcémie, hypomagnésémie [manque de magnésium, ndt], hyperkaliémie, hypoglycémie. Ces états peuvent avoir des répercussions dans tout l'organisme sous forme de troubles chroniques. Les déséquilibres subcliniques de tous ces éléments essentiels - calcium, magnésium, potassium et sucre - peuvent engendrer des dommages durables et permanents. 

L'empoisonnement au fluor peut aussi entraîner des dommages neurologiques, dont des maux de tête, des tremblements, des spasmes, des contractions tétaniques, des réflexes hyperviolents, des convulsions et une faiblesse musculaire. En fin de compte, il provoque des troubles tératogènes : des malformations congénitales de la pire espèce. 

En fait, c'est le fluor qui rend les dioxines si horribles. (Pour plus d'informations à propos de la dioxine en Zunie, avec une galerie de photos montrant les déformations que l'agent orange, son incarnation, a déchaîné au Viêt-nam, et ses effets sur les enfants en Angleterre, voyez ici.) 

L'implication cardio-vasculaire peut provoquer l'accentuation d'anomalies du rythme cardiaque pouvant entraîner la mort subite, des arythmies, un état de choc et l'arrêt cardiaque. 

De nombreux médicaments ordinaires et infâmes contiennent du fluor : le Prozac, premier inhibiteur sélectif du recaptage de la sérotonine ; le Flonase, un décongestionnant ; le Lipitor et le Baycol, des réducteurs de cholestérol ; le Diflucan, une spécialité antifongique ; le Cipro, un antibiotique ; le Prevacid et le Propulsid, des antiacides... et ainsi de suite. La liste est longue. 

L'ingestion d'un médicament contenant du fluor est chose risquée. Il se peut que vous pensez que des mises en garde particulières sont placées sur les médicaments préparés avec du fluor, mais rien ne l'indique. 

Pour vous aider à vous protéger, voici la liste de la plupart des médicaments à base de fluor, classés en fonction de leur usage typique. La liste fournit les noms génériques. Laissez le pointeur planer un instant sur les termes soulignés précédés d'un point pour connaître les noms sous lesquels le médicament est vendu. Si le médicament a été retiré du marché, l'année de retrait est entre parenthèses. 

Médicaments contenant du fluor 

Anesthésiques 
  • Desflurane
  • Droperidol
  • Enflurane
  • Flumazenil
  • Halophane
  • Isoflurane
  • Methoxyflurane
  • Midazolam
  • Sevoflurane
Antiacides 
  • Lansoprazole
  • Cisapride (2000)
Anti-anxiété 
  • Flurazapam
  • Halazepam
  • Hydroflumethiazide
Antibiotiques (Fluoroquinolones) 
  • Ciprofloxacin
  • Penetrex
  • Flucloxacillin
  • Gatifloxacin
  • Gemifloxacin mesylate
  • Grepafloxacin HCI
  • Levofloxacin
  • Linezolid
  • Lomefloxacin
  • Moxifloxacin HCl
  • Norfloxacin
  • Sparfloxacin
  • Temafloxacin (1992)
  • Trovafloxacin mesylate
Antidépresseurs
  • Citalopram
  • Escitalopram
  • Prozac
  • Luvox
  • Paroxetine
  • Progabide
Antifongiques
  • Fluconazole
  • Flucytosine/Voriconazole
Antihistaminiques
  • Astemizole
  • Levocabastine (1999)
Hypolipidémiant (abaisseurs du Cholestérol)
  • Atorvastatin
  • Cerivastatin sodium (2003)
  • Ezetimibe
  • Fluvastatin sodium
Antimalarial
  • Halofantrine
  • Mefloquine
Antimétabolites (Chimothérapie)
  • Aprepitant
  • Fluorouracil
Coupe-faim
  • Dexfenfluramine (1997)
  • Fenfluramine HCl (1997)
  • Fenfluramine/Phentermine(1997)
Antipsychotiques
  • Fluphenazine HCI
  • Haloperidol
  • Trifluoperazine HCI
Polyarthrite rhumatoïde
  • Celecoxib
  • Diflunisal
  • Flurbiprofen
  • Leflunomide
  • Sulindac
Stéroïdes
  • Amcinonide
  • Betamethosone diproprionate
  • Clobetasol
  • Clocortolone
  • Dexamethasone
  • Diflorasone
  • Dutasteride
  • Flumethasone Pivalate
  • Flunisolide
  • Fluocinolone Acetonide
  • Fluocinonide
  • Fluorometholone
  • Fluticasone propionate
  • Flurandrenolide
  • Hydroflumethiazide

 

 


 

Trouvé sur : SPREAD THE TRUTH

 


 

 

Les Dangers du Dentifrice au FLUOR


Que savez-vous de la nature et la véritable origine du FLUOR ?


Le FLUOR est un poison, un RATICIDE qui n’a rien à faire dans le dentifrice, « eau potable » et autres produits soi-disant médicaux !


Si l’on en croit les statistiques de l’OMS, le FLUOR, contrairement aux idées reçues ne serait pas utile pour prévenir les caries dentaires, pire encore, il serait dangereux pour la santé.

 

Les fabricants nous recommandent 3 MINUTES de brossage, pour l’hygiène des dents. Après avoir pris connaissance des véritables effets du FLUOR, il est évident que ce conseil n’a pour objectif que l’enrichissement…..

 

D’après les spécialistes, il est conseillé de se brosser les dent 3 fois par jour. Il faut savoir que toutes les intoxications par le fluor génèrent des troubles psychiques graves pouvant conduire à la perte de la volonté, voire de la folie, surtout lorsque cette intoxication se produit pendant la phase de croissance. Le fluor aggrave les pathologies, et responsable de vieillissement prématuré..

 

D’autre part, rappelons que “le fluor désorganise la structure minérale des dents et de l’ossature, favorisant des micro-fractures au niveau du squelette”… Il agit lentement et en profondeur et favorise ainsi les scolioses, les cyphoses, l’hyperlaxité ligamentaire et la dégénérescence accélérée de l’organisme.

Source : “des clefs pour vivre” du Dr Sony

 

Rester en bonne santé, c’est aussi s’informer !

 

Regardez les vidéos et jugez par vous-même de l’urgence pour un dentifrice BIO

 

 

 

 

 

Le fluor est un déchet de l’alluminium

Le fluor défait l’émail des dents.

Le fluor favorise l’hyper laxité ligamentaire, et la scoliose.

L’accumulation du fluor détruit  l’émail des dents et crée l’ostéoporose, les troubles cardiaques et psychiques ( perte de volonté, folie) et même de dégâts génétiques.

Le fluor génère l’allergie, il augmente la prédisposition de l’organisme à réagir à des substances allergisantes.

Lorsque la bouche est colonisée par de mauvais germes, le fluor augmente la libération du mercure des amalgames, et la transformation du mercure méthylé bivalent en mercure méthylé monovalent très toxique.

 

Le fluorure de sodium favorise une augmentation de 15% de cancer (docteur Hans Nieper) .

 

Le fluor entraîne une baisse des capacités cérébrales, de l’agitation motrice, de l’anémie, des troubles des défenses immunitaires avec pour conséquence des infections respiratoires répétées et des otites.

 

Les Echos, n°17789 à 17792, décembre 1998 Facteur X, n°12 Médecines Nouvelles, n°90, 1998 L’Express, n°2482, janvier 1999 France Soir, 25/09/98, 14/10/98, 22/10/98, 19/11/98

 


 

Alliance Bio Santé

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 19:40

http://www.terredisrael.com/Images/Sante/cancer9.jpg

 

Les micro-ondes "cuisent" la nourriture en forçant les atomes, les molécules et les cellules contenues dans la nourriture à inverser leur polarité des milliards de fois par seconde, causant la friction - plus il y a de friction, plus il y a de chaleur. Cette oscillation déchire et déforme la structure moléculaire de la nourriture. De nouveaux composés sont formés, appelés composés radiolytiques, qui ne sont pas trouvés dans la nature. D'une manière intéressante, les micro-ondes sont actuellement utilisées dans les technologies modifiant les gènes pour délibérément briser les cellules et neutraliser leur "force de vie" pour qu'elles puissent être manipulées. Les micro-ondes détruisent la force de vie qui donne à la nourriture sa vitalité et ses qualités nutritives. Quand cette force de vie se dissipe, les microorganismes commencent à détruire la nourriture et elle commence à pourrir.

En Russie, les fours micro-ondes ont été bannis en 1976 à cause
de leurs conséquences négatives sur la santé et plusieurs études ont été conduites sur leur usage.
Voici quelques-unes de leurs découvertes sur la nourriture chauffée aux micro-ondes :

a) La nourriture chauffée aux micro-ondes perd de 60 à 90% de son champ d'énergie vitale et les micro-ondes accélèrent la désintégration structurelle des aliments.

b) Les micro-ondes créent des agents causant le cancer dans le lait et les céréales.

c) Les micro-ondes altèrent les substances élémentaires des aliments, causant des désordres digestifs.

d) Les micro-ondes altèrent la chimie des aliments, ce qui peut mener à des dysfonctionnements du système lymphatique et des dégénérations des capacités du corps à se protéger lui-même contre des croissances cancéreuses.

e) La nourriture chauffée aux micro-ondes amène un plus grand pourcentage de cellules cancéreuses dans le flot sanguin.

f) Les micro-ondes altèrent la rupture des substances élémentaires quand des légumes crus, cuits ou congelés sont exposés aux ondes, même pour un très court laps de temps, et que les radicaux libres se forment.

g) La nourriture chauffée aux micro-ondes cause des croissances cancéreuses stomacales et intestinales, une dégénération générale du tissu cellulaire périphérique, et une destruction graduelle des systèmes digestif et excrétoire chez un pourcentage statistiquement élévé de personnes.

h) La nourriture chauffée aux micro-ondes diminue la capacité du corps à utiliser les vitamines du complexe B, la vitamine C, la vitamine E, les minéraux essentiels et les lipotropiques.

i) Même le champ de micro-ondes près d'un four a micro-ondes a déja aussi causé une panoplie de problèmes dont certains meurtriers.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 17:53


http://extraneens.free.fr/images/poisons/aspartame.jpg





Plus d'info sur : http://www.naturacoach.com
Sa page Facebook : http://www.facebook.com/Naturacoach



Trouvé sur : Spread The Truth 777

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 04:24

http://4.bp.blogspot.com/-PkmR2Dj94BU/T1KYKQMzS9I/AAAAAAAAASo/A61K70EyGAM/s1600/giappone-fukushima_centrale_nucleare-600x425.jpg

 

Vendredi 11 mars 2011. 14h46 heure locale. Le Japon vient d’être touché par l’une des catastrophes naturelles les plus terribles de son histoire. Depuis, l’archipel vit avec une épée de Damoclès audessus de lui : celle de la centrale de Fukushima qui ne peut être réparee et qui continue de fuir…


Un an après, la situation s’est-elle améliorée ? L’Etat a-t-il pris des dispositions suffisantes ? Comment les habitants s’organisent-ils sur place ? D’un côté, on observe un Etat qui engage un retour progressif de la population au lieu d’élargir la zone d’évacuation. De l’autre, la résistance s’organise à travers des opérations de détection et de mesure de radioactivité…


Le réalisateur nous livre une enquête saisissante sur le rôle de l’Etat Japonais et les risques encourus par les populations locales. Une chronique édifiante d’une catastrophe au long cours…

 

 


 

FUKUSHIMA : 85 fois plus de césium-137 que pour l'accident de Tchernobyl (Article)

 

Le mensonge de Fukushima (Docu + articles) [VOSTFR]

Partager cet article
Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 02:46

 

 

 

L'Aspartame - Notre poison quotidien : Une enquête de Marie-Monique Robin sur la contamination de la chaîne alimentaire par des milliers de produits chimiques, utilisés depuis la fin de la seconde guerre mondiale. 

Notre poison quotidien - Le film 
http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Notre-poison-quotidien/3673748,CmC=... 

Une coproduction d'Arte France et INA, diffusée le Mardi 15 Mars 2011 à 20h45http://www.arte.tv/fr/3673928.html 

" Au cours des 30 dernières années, le cancer, les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) ou auto-immunes, le diabète et les dysfonctionnements de la reproduction n'ont cessé de progresser. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits « développés » ? C'est à cette question que répond Notre poison quotidien, fruit d'une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. 

S'appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de règlementation -- comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) --, le film montre que la cause principale de l'épidémie est d'origine environnementale : elle est due aux quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Cette grande enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu'à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Elle décortique le système d'évaluation et d'homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l'aspartame et du Bisphénol A (BPA), et montre qu'il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l'industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Enfin et surtout, elle explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l'industrie pharmaceutique).

Source: arte

Aller plus loin :
Aluminium, notre poison quotidien. [Docu VF]
L'aspartame , un vrai poison (Article+Vidéo)

Partager cet article
Repost0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 13:11

http://www.dangersalimentaires.com/wp-content/uploads/2010/10/viande-remballee2-500.jpg

 

Voici un reportage (90' Enquete) sur la fraude alimentaire , le réemballage de la viande en grande surface ! Une pratique qui existe encore aujourd'hui et que vous pouvez vous même remarquer en grande surface (c'est assez facile).

Après tout chacun mange ce qu'il veut, on ne mange plus rien de naturel de nos jours.
A moins d'avoir un jardin de 100m², quelques graines sans OGM... et pouvoir se passer facilement de la viande pendant quelques jours.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 11:31

Atlantico
jeu., 09 août 2012 12:48 CDT

 

Le maire de New York veut interdire les sodas XXL. La Bolivie s'en est pris à Coca Cola. Les boissons sucrées seraient-elles si dangereuses que ça ?

Des Etats-Unis à la Bolivie, les sodas sont très critiqués. Alors que le maire de New York annonce qu'il veut interdire les sodas XXL, le ministre des affaires étrangères bolivien déclare que "le 21 décembre 2012 sera la fin de l'égoïsme, de la division, le 21 décembre doit être la fin de Coca-Cola".

L'une des raisons évidentes : les sodas ne sont pas bons pour la santé, et pas seulement parce que certains d'entre eux contiennent de faibles traces d'alcool, comme l'avait démontré une enquête de 60 millions de consommateurs publiée le 28 juin.

Mais savez-vous vraiment des risques entrainés par une consommation régulière de sodas ? Business Insider les rappelle. Passage en revue des dix raisons pour lesquelles vous ne devriez plus jamais boire de boissons sucrées.

1/ Les sodas augmentent les risques de crise cardiaque

Calomnie ? Bien au contraire. Une étude publiée par des chercheurs de la très renommée université d'Harvard aux Etats-Unis en mars dernier révèle en effet que boire ne serait-ce qu'une boisson sucrée par jour entraîne une hausse de 20% de chances d'avoir une crise cardiaque en 22 ans.

2/ Les boissons sucrées modifieraient votre métabolisme

C'est en tout cas ce qu'a démontré un chercheur de l'université de Bangor en Angleterre. En effet, après seulement quatre semaines de consommation régulière de sodas, il devient plus difficile pour le métabolisme de brûler les graisses.

3/ On trouve dans certains sodas des substances carcinogènes susceptibles de provoquer, d'aggraver ou sensibiliser un cancer ou son apparition

Une étude publiée en 2012 a en effet révélé que le Coca, le Coca-cola light, mais aussi le Pepsi et le Pepsi light contiennent du 4-méthylimidazole dans des quantités supérieures à la limite autorisée. Il a été prouvé que ce composé chimique, couramment abrégé 4-MEI et qui donne notamment sa couleur marronnée aux boissons, rendait notamment malade les animaux, et donc probablement les hommes si consommé en fortes quantités.

4/ A force de boire des sodas, vous pourriez devenir complètement fous

Certaines boissons sucrées à base de citron contiennent en effet une substance qui peut entraîner des troubles nerveux, mais aussi des pertes de mémoire.

5/ Les sodas provoquent des troubles respiratoires

C'est en effet ce qu'a révélé une étude publié dans la revue médicale Respirology en janvier dernier. Les chercheurs, qui se sont intéressés pendant deux ans à près de 17 000 personnes âgés de plus de 16 ans, ont découvert qu'il y avait un lien entre la consommation de plus d'1/2 litre de soda tous les jours et le développement de problèmes d'asthme, mais aussi plus généralement des problèmes respiratoires.

6/ Vos enfants sont violents ? Blâmez les sodas !

Une étude publiée en 2011 montrait en effet que plus les adolescents buvaient des boissons sucrées, plus ils étaient impliqués dans des bagarres, même lorsque d'autres facteurs tels que les problèmes familiaux de violences n'étaient plus pris en compte.

7/ La plupart des sodas contiennent du Bisphénol A, notamment utilisé par les grandes sociétés pour empêcher les différents acides contenus dans les sodas de réagir avec le métal des canettes

Le problème : le bisphénol A pourrait, selon les chercheurs, modifier les hormones. Des études ont par ailleurs montré que ce composé chimique était lié à l'infertilité, l'obésité et à certains cancers.

8/ Les sodas pourraient réduire la durée de vie

Des chercheurs ont remarqué que les souris dont le sang avait des taux élevés de phosphore, élément contenus dans certains sodas, mourraient plus rapidement que celles dont ce n'était pas le cas.

9/ Les boissons sucrées font prendre beaucoup de poids, mais laisse surtout des traces de graisses partout dans votre corps

Une étude danoise datée de février 2012 dévoilait que les personnes consommant des sodas régulièrement se retrouvaient avec un taux élevé de gras dans le foie, mais aussi les muscles.

10/ N'imaginez pas que boire des sodas qualifiés d'allégés est meilleur pour la santé !

Des chercheurs de l'école de médecine de Miami ont en effet trouve un lien entre les adultes qui buvaient quotidiennement des sodas light et la probabilité d'avoir une attaque cardiaque. La consommation de boissons sucrées "light" augmentait ce risque de 44%.

Vous ne verrez plus jamais votre verre coca de la même façon... et c'est sans aucun doute une bonne chose !



Trouvé sur : http://fr.sott.net
Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 11:17

  http://www.next-up.org/images/Fourmis_Rayonnement_Telephone_Mobile_flyer_News.jpg

 


Nous y voila!


il est clair que les militaires connaissent ces effets depuis belle lurette.


Le fait que le mémoire soit affecté doit en arranger plus d’un ....



Merci à oyagaelewee pour ce up.

 

Voilà un article à partager au plus grand nombre..

Partager cet article
Repost0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 15:46

Les associations 60 millions de consommateurs et France Libertés dénoncent l’opacité qui règne autour des dérogations accordées lorsque la qualité de l’eau du robinet ne remplit pas les critères réglementaires.

La qualité de l’eau est-elle bien contrôlée en France ?

Insuffisamment aux yeux de France Libertés qui révèle que dans de nombreuses régions, l’eau n’est pas conforme aux normes de qualité.
 
Un système de dérogation accordée par le préfet autorise les distributeurs à fournir une eau du robinet même lorsque certains paramètres de qualité ne sont pas respectés.
 
Pire encore, contrairement à leurs engagements de transparence, les distributeurs n’informent pas les consommateurs des anomalies sur la qualité de l’eau distribuée.
 
Ainsi dans « 9 départements et plusieurs dizaines de communes » des dérogations sont accordées « pour des excès en nitrates, en sulfates ou en déséthylatrazine (DEA), un métabolite de l'atrazine, herbicide interdit depuis septembre 2003 » rapporte une dépêche de l’AFP.
 
Dans le Maine et Loire, à Beaufort en Vallée, une quantité de bentazone - un résidu d’herbicide - trois fois supérieure à la dose journalière acceptable a été mesurée entre le 17 novembre et le 22 décembre 2010.
 
En fait, « on ne sait pas combien il y a de dérogations en France » déplore Marie-Jeanne Husset, directrice de 60 millions de consommateurs. 
 
On découvre donc l’ampleur de ce système de dérogations au coup par coup.
 
En 2010 déjà, le reportage Du poison dans l’eau du robinet avait tiré la sonnette d’alarme en Seine et Marne, où 157 communes étaient touchées par une eau du robinet non-conforme en matière de nitrates et pesticides.
 
Selon le Parisien, la population exposée à cette eau trop chargée en résidus de nitrates ou de pesticides, atteignait 141 400 habitants en Seine et Marne.
 
D’autres départements partagent ce triste privilège de délivrer une eau non conforme au code de santé publique …
 
Dans les départements de l’Orne, du Calvados et de la Manche, 22 236 personnes étaient exposées à une eau trop polluée en nitrates en 2010.
 
Ils étaient aussi 50 757 personnes à boire une eau dont les teneurs en pesticides dépassaient les seuils de qualité.
 
Les populations à risque - femmes enceintes, malades, etc. - ont-elles été informées des risques ?
 
Si les distributeurs sont obligés d’informer et de conseiller le public en cas de coupure d’eau pour non-conformité, le système de dérogation ne prévoit visiblement pas de devoir de transparence vis-à-vis des consommateurs.
 
Combien de personnes boivent sans le savoir une eau non-conforme aux normes de qualité ? On l’ignore pour l’instant, mais l’appel aux « lanceurs d’alertes » de France Libertés et 60 millions de consommateurs, devrait permettre de découvrir d’autres zones où le respect de la qualité de l’eau courante est mis entre parenthèses. 

par Herve.C (son site) vendredi 3 août 2012 - 13 réactions

Partager cet article
Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 12:05
http://img.over-blog.com/563x464/1/81/00/60/Nouveaut--2009/files.php.jpg
Soigner différemment, soigner avec des médecines plus naturelles, est-ce encore possible en France ?

Non, cela devient impossible, répond très clairement cette vidéo du Docteur Moulinier, qui précise que la situation empire sous la pression des lobbies de l’industrie médicale, contre la médecine dite "alternative" :

Si pour le Dr Moulinier les médecins souhaitant prescrire différemment sont les victimes de la sécurité sociale qui veut les faire couler pour l’exemple, les patients sont eux les victimes du Système, et les morts prématurées liées aux effets secondaires des médicaments classiques se compteraient par centaines de milliers selon diverses études indépendantes…

 

Le Docteur Didier Moulinier dénonce dans cette interview la sécurité sociale et les laboratoires pharmaceutiques, tuant 200 000 personnes chaque année...

 

Sans parler des sommes astronomiques dépensées pour la médicamentation chimique, sommes énormes qui font exploser le déficit de la sécurité sociale

 

 

 

PÉTITIONS :


 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 14:08

http://www.earthpulsetechnologies.com/frameset/images/Becker1970.jpg

 

Source : http://sdebeketch.com/

Pour en savoir plus sur le travail de Robert Becker et Andrew Marino :


http://www.earthpulsetechnologies.com

http://andrewamarino.com/

Téléchargez le livre "The Body Electric" de Robert O. Becker (format pdf de 21Mo)

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 22:47
Albert Hofmann - Le LSD sous un angle médical (Docu)

Né en 1938 des travaux des chimistes suisses Arthur Stoll et Albert Hoffmann sur l'ergot de seigle, le LSD est l'un des psychotropes aux effets hallucinogènes les plus puissants.

Il n'est pas question de faire l'apologie de son usage dans ce documentaire, mais plutôt de rappeler qu'il intrigue fortement la communauté médicale pour plusieurs de ses particularités.

Rappelons qu'il s'agit d'une drogue dure, dont la vente et la consommation sont proscrites dans beaucoup de pays dont la France, un produit chimique dont les effets sur la santé peuvent s'avérer dramatiques.

Les premières images sont consacrées à «une dealeuse», qui envoie des confiseries imprégnées de cette substance par la poste (?!). Au passage, celle ci livre son point de vue (peu objectif) sur cette drogue, dont l'administration se pratique par voie orale ou intraveineuse.

2 gouttes suffisent pour entrer dans le monde des hallucinations, «un trip» psychédélique qui se prolongerait jusqu'à 12 heures maximum. Dans un premier temps, les signes visibles de l'action du LSD sur l'organisme ne sont pas très criants : tout juste constate-t-on une dilatation des pupilles.

Ce symptôme s'accompagne d'une augmentation du rythme cardiaque et de la pression sanguine, ainsi qu'une montée de la température corporelle.

Vu de l'extérieur, donc, l'impact du LSD sur l'organisme peut sembler bénin, mais méfions nous des apparences, car c'est en fait véritable tempête dans le crâne que subissent ceux qui en prennent.

Tout d'abord, loin des visions paradisiaques que l'usage de cette drogue peut laisser entrevoir, il n'est pas exclu de se retrouver en tête à tête avec des angoisses installées depuis belle lurette dans nos petites têtes.

Ensuite, un «bad trip» n'est pas que le seul risque encouru, puisque le LSD laissent souvent s'installer derrière lui bon nombre de troubles psychologiques (dépression, paranoïa notamment), parfois sur la durée d'une vie entière.

Les effets du LSD sur le psychisme sont donc encore très mal cernés. Vous le découvrirez dans ce reportage, des personnes qui en ont consommé affirment que leur perception du monde a radicalement changé et que leur créativité s'est développée.

Le corps médical se penche aussi sur son utilisation légale pour traiter certains fléaux humains comme l'alcoolisme, l'autisme, ou l'algie vasculaire faciale (AVF).

Le LSD pourrait même aider certains malades atteint de maladies incurables à mieux supporter l'idée de leur mort prochaine.

Pendant la guerre froide, la CIA se serait même livrée à plusieurs expériences dans le but de se servir de cette substance comme d'un sérum de vérité.

Le seul problème, c'est que le LSD reste un produit purement chimique à la réputation très controversée... Son utilisation, même à des fins thérapeutiques, sera toujours la source de débats sans fin, une véritable danse sur une lame de rasoir.

Peut être faudra-t-il des années avant que son utilisation à des fins thérapeutiques soit reconnue ? Hormis dans le domaine médical, quel pourrait bien être l'intérêt de l'administration du LSD ? [National Geographic]

 

Partager cet article
Repost0

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment