Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 15:08

Source de l'article : yahoo.fr

 

http://l.yimg.com/bt/api/res/1.2/OnRAYKWMK1r7seOB.2Z7Kg--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Zmk9aW5zZXQ7aD0zNDI7cT04NTt3PTUxMg--/http://l.yimg.com/os/929/2012/11/19/Renault-32513-global-fr-jpg_145350.jpg

 

Après les radars automatiques fixes (les fameuses cabines) et ceux embarqués dans des autos banalisées garées au bord de la route, voici que débarquent les radars dit « mobiles mobiles ». Ceux-ci sont cachés à bord de voitures neutres qui sont plongées au cœur de la circulation. 

 

Actuellement, le système est en phase de tests intensifs pour obtenir toutes les homologations nécessaires. Il devrait décrocher les certifications demandées d'ici mi-janvier et entrer en service dans la foulée ! Dans un premier temps, vingt voitures équipées seront livrées. Il s'agira de Renault Mégane berline diesel. 75 autres autos suivront au cours de l'année 2013. Cela pourra être des Peugeot 308 et des Ford Focus. Auto Plus précise qu'il est aussi prévu que 300 voitures dotées d'un radar non « débarquable » soit rapidement remplacée avec ce type de radar.

 

Le système est composé d'un classique radar associé à un appareil photo. Le premier est caché dans la prise d'air avant du véhicule. Il fonctionne par infra-rouge. Il n'y aura donc pas de flash et vous saurez que vous avez été pris quand vous recevrez le PV ! Le deuxième est fixé derrière le pare-brise, sur la planche de bord, au dessus de l'écran de contrôle. 

 

Au début, le système flashera les modèles uniquement par l'arrière. Ensuite, il sera capable de verbaliser les autos croisées (qui roulent donc en sens inverse), de distinguer voitures et camions et de surveiller plusieurs files en même temps. Une arme donc archi redoudable, sans aucune pitié. Cela promet un beau jackpot en perspective. Petite consolation, la marge de tolérance est doublée : elle est de 10 km/h en dessous de 100 km/h et 10% au dessus. Ainsi sur autoroute, on devrait être flashé à partir de 144 km/h au lieu de 136. 

 

Dans le cahier des charges joint à l'appel d'offres, il a été précisé que le système soit en mesure de fonctionner de jour comme de nuit et par tous types de temps. Il faut aussi que la voiture soit géolocalisable afin de pouvoir inscrire sur le PV l'endroit précis où l'infraction a été commise. Ce qui ne veut pas dire qu'on sera à l'abri dans les tunnels.

 

Il faudra être encore plus prudent sur les routes en 2013. Les Mégane vont devenir encore plus suspectes... Après, il s'agit juste de respecter les limitations. C'est aussi simple que ça, non ?

 

Vidéo depuis : http://www.liguedesconducteurs.org/radars-mobiles-embarques.html

 

 


Signer la pétition :

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 15:00

Source : Alter Info

 

http://www.cote-bleue.eu/web5/RussoandRockefeller.jpg

 

Rockefeller a reconnu l'objectif de l'élite de pucer la population


Pour la première fois, Russo le directeur d'Hollywood, parle à n'en plus finir en détail des aveux abasourdissants de Nick Rockefeller, avec sa prédiction du 911 et du canular de la guerre contre le terrorisme, la création par Rockefeller de la libération des femmes, et l'ultime plan de l'élite pour la diminution de la population mondiale et pour une société pucée.


Aaron Russo, le directeur et fabricant de films documentaires d'Hollywood a parlé en détail des reconnaissances renversantes de Nick Rockefeller, qui lui a personnellement dit que le but final de l'élite était de créer une population pucée et que la guerre contre le terrorisme était un canular, Rockefeller ayant prévu un « événement » qui déclencherait les invasions de l'Irak et de l'Afghanistan onze mois avant le 911.


Rockefeller a aussi dit à Russo que la fondation de sa famille avait créé et financé le mouvement de libération des femmes afin de détruire la famille et que la réduction de la population était un objectif fondamental de l'élite mondiale.

 

 

Russo est peut-être plus connu pour la réalisation de Trading Places, mettant en scène Eddie Murphy, mais il était plus récemment sous les projecteurs pour son exposé de la course criminelle au profit du système de la réserve fédérale, le documentaire America From Freedom to Fascism.

 

 

 

 


Suivant encore actuellement un traitement de sa lutte contre le cancer, Russo a trouvé le temps d'une entrevue assise avec l'animateur radio et camarade fabricant de films Alex Jones, sur lequel il a laissé tomber la bombe de ce que Rockefeller lui avait dit au sujet de la direction du monde conduite par l'élite mondiale.


Après que sa populaire vidéo Fou comme l'Enfer ait été diffusée et qu'il ait commencé sa campagne pour devenir gouverneur du Nevada, Russo a été remarqué par Rockefeller et présenté à lui par une avocate. Voyant la passion et la capacité de Russo de influer sur le changement, Rockefeller s'est attelé à la subtile mission de le recruter dans l'élite.

 

Lors d'une conversation, Rockefeller a demandé à Russo s'il s'intéresserait à rejoindre le Conseil sur les Relations Étrangères (CFR), mais Russo a rejeté l'invitation en disant qu'il n'avait aucun intérêt dans « l'asservissement du peuple », sur quoi Rockefeller lui a froidement demandé pourquoi il s'inquiétait des « serfs. »

 

« Je disais quelle est la raison de tout ceci, » déclare Russo, « vous avoir tout l'argent du monde dont vous avez besoin, vous avez tout le pouvoir dont vous avez besoin, quelle est la raison, quel est le but final ? » Sur quoi Rockefeller a répondu (paraphrasant), « L'objectif final est d'arriver à ce que tout le monde soit pucé, pour contrôler la société entière, afin d'avoir les banquiers et les gens de l'élite contrôlant le monde. »

 

Rockefeller a même assuré à Russo que s'il se joignait à l'élite sa puce serait spécialement marquée afin d'éviter les inspections excessives des autorités.

 

Russo déclare que Rockefeller lui a dit, « Onze mois avant que le 911 se produise qu'il y aurait là un événement et grâce à cet événement nous allons envahir l'Afghanistan pour faire courir des pipelines à travers la mer Caspienne, nous allons envahir l'Irak pour prendre la direction des gisements pétroliers et pour établir une base au Moyen-Orient, et nous courrons après Chavez au Venezuela. »

 

Rockefeller a aussi dit à Russo qu'il verra des soldats regarder dans les cavernes en Afghanistan et au Pakistan pour Oussama Ben Laden et qu'il y aura « une guerre sans fin contre le terrorisme là où il n'y a aucun ennemi réel, la chose entière étant un canular géant, » de sorte que « le gouvernement puisse prendre le pouvoir des étasuniens, » selon Russo, qui a dit que Rockefeller était cynique, riant et plaisantant pendant qu'il faisait des prévisions abasourdissantes.

 

Lors d'une conversation ultérieure, Rockefeller a demandé à Russo ce qu'il pensait à propos de la libération des femmes. La réponse de Russo, qu'il pensait que c'était le droit de travailler et de recevoir un salaire égal à celui des hommes, exactement comme elles avaient obtenu le droit de vote, a fait rétorquer à Rockefeller en riant, « Vous êtes un idiot ! Laissez-moi vous dire ce qu'il en était à ce sujet, nous les Rockefeller l'avons financé, nous avons financé la libération des femmes, nous sommes ceux qui avons obtenu tous les journaux et les télévisions -- la fondation Rockefeller. »

 

Rockefeller a dit Russo les deux raisons originelles pour lesquelles l'élite finançait la libération des femmes, l'une parce qu'avant la libération des femmes les banquiers ne pouvaient pas imposer la moitié de la population, et la deuxième parce cela leur a permis de recevoir des enfants plus jeunes à l'école, permettant leur endoctrinement dans l'acceptation de l'État comme première famille, démolissant le modèle traditionnel de la famille.

 

http://www.biography.com/imported/images/Biography/Images/Profiles/S/Gloria-Steinem-9493491-1-402.jpg

Cette révélation s'accorde aux confessions antérieures de la pionnière féministe Gloria Steinem (photo ci-dessus), selon lesquelles la CIA finançait Mme. Magazine en tant qu'élément du même programme de démolition des modèles familiaux traditionnels.


Rockefeller était souvent passionné à souligner son idée que » le peuple devait être gouverné « par une élite et que l'un des outils d'un tel pouvoir était la réduction de la population, l'actuelle ayant « trop de gens dans le monde, » le chiffre de la population mondiale devant être réduits au moins de moitié.


Une question qui s'est développée en spirales hors du contrôle de l'élite, selon les conversations de Rockefeller avec Russo, est le conflit israélo-palestinien, avec la pensée sérieuse d'une étape tournant autour de l'idée bizarre de donner à chaque citoyen israélien un million de dollars et de les réimplanter tous dans l'État de l'Arizona.

 

 

Original : Prison Planet, le 29 janvier 2007

 

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info

 

Aller plus loin :

 

AARON RUSSO et le terrible agenda du N.O.M.

 


Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 14:39

Bruxelle l'ayant demandé récemment, les pays de la zone euro commencent à obéïr docilement... Privatisation des systèmes de santé, bye bye ma douce sécu...

 

Source : le monde

 

Une nouvelle manifestation réunissant plusieurs milliers de personnes a eu lieu, dimanche, pour protester contre un plan du gouvernement régional de privatiser la gestion de plusieurs hôpitaux et centres de santé publics.

Une nouvelle manifestation réunissant plusieurs milliers de personnes a eu lieu, dimanche 13 janvier, pour protester contre un plan du gouvernement régional de Madrid visant à privatiser la gestion de plusieurs hôpitaux et centres de santé publics. Vêtus de leur blouse blanche, médecins et infirmiers ont défilé en compagnie de milliers d'autres citoyens dans le centre de la capitale espagnole aux cris de "santé publique".

 

A l'appel de plusieurs syndicats, les manifestants arboraient en tête du cortège une grande banderole sur laquelle on pouvait lire: "La santé ne se vend pas, elle se défend". Ils ont parcouru l'une des principales avenues de la ville, entre la place de Colon et le ministère de la santé.

 

 D'AUTRES MANIFESTATIONS À VENIR


  Les personnels hospitaliers entendaient protester contre le plan de réforme des autorités régionales qui prévoit de remettre au secteur privé la gestion de 27 centres de santé ou dispensaires et de six hôpitaux de la région. Le plan a été approuvé par le parlement régional le 27 décembre dernier et doit être mis en oeuvre dans le courant 2013.

 

Le ministre régional de la santé, Javier Fernandez-Lasquetty, a estimé que ces mobilisations "n'ont rien à voir avec les intérêts de la société". Il a souligné que le budget régional de 2013 comprenait une réduction de quelque 600 millions d'euros dans le seul secteur de la santé. Durement touchée par la crise, comme le reste du pays, la région de Madrid, que dirige le Parti Populaire, a pris diverses mesures d'austérité pour réduire son déficit public.

 

Les médecins spécialistes de Madrid envisagent d'appeler à un jour de grève par semaine si le gouvernement régional ne renonce pas à son plan.


D'autres mouvements de grève sont en outre prévus à la fin du mois à l'appel de diverses associations et syndicats du secteur de la santé.

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 14:32

Source : l'échelle de Jacob

 

Aaron Swartz, assassiné ? Pas le seul !

 
Aaron Swartz était-il trop bavard ? Pour de nombreux internautes, la mort du jeune co-fondateur de Reddit n'est pas due à un suicide mais plutôt à un meurtre s'appuyant sur des méthodes de pression psychologique.

"L'information c'est le pouvoir. Mais comme tous les pouvoirs, il y a ceux qui veulent le garder pour eux". Cette phrase lourde de sens, définit de manière assez significative la nature du combat que menait Aaron Swartz. Retrouvé pendu à son appartement de Brooklyn dans la nuit du vendredi dernier, le jeune co-fondateur de Reddit fait en ce début de semaine la une de la presse. Tous ont parlé du suicide et de l'énorme perte d'Aaron Swartz pour le monde de l'informatique. Seulement voilà, depuis un peu plus de 24 heures, de nombreuses voix se sont élevées sur le web pour dénoncer une manipulation médiatico-politique. En effet, Aaron Swartz était très connu pour son engagement et sa position défendant un internet libre. Souvent cité comme figure de proue dans l'opposition aux projets de lois tels que SOPA (il a été le fondateur entre autres de l'association Demand Progress, engagée dans la lutte contre le verrouillage de l'internet), Aaron Swartz n'était sûrement du genre "citoyen docile".

Source

"S'il y a une raison pour laquelle Aaron Swartz est mort, c'est celle là. La coupure d'Internet sera le premier pas d'un grave crime contre le peuple. N'oubliez jamais ça. Bruler les livres n'aura jamais été aussi facile."

Source

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 14:27

http://1.lavenircdn.net/Assets/Images_Upload/Actu24/2012/09/04/Laurent_Louis.jpg.h170.jpg

 

Le député indépendant belge Laurent LOUIS s'oppose, seul contre tous les autres parlementaires, à la participation de la Belgique à la guerre au Mali. Il dénonce la manipulation internationale, le mensonge de la lutte anti-terrorisme, le soutien des Occidentaux aux djihadistes en Libye, Tunisie et Syrie et dévoile les véritables raisons de cette opération militaire néo-colonialiste.

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 14:25

 

Voici ce qu'a écrit une victime de ces réseaux pédocriminels et sataniques qui font la loi en france, et engloutissent les enfants dans les pires souffrances. J'ai seulement enlevé quelques passages pour son anonymat:


" J’ai été torturée, violée, battue, humiliée, prostituée par mes parents adoptifs, par des membres de cette famille, et par de nombreuses autres personnes…

Aujourd’hui, je sais que j’ai été victime d’un réseau pédocriminel satanique

C’est mon histoire, c’est mon passé, c’est mon présent, c’est mon futur…

Mais je sais que plus rien ne sera comme avant…

Pour arriver à écrire ces quelques lignes, il m’a fallu beaucoup de temps…
Pendant toutes ces années, obsédée nuit et jour par des images horribles qui ne demandent pas la permission pour surgir, je n’ai d’autre solution pour me soulager de ce « harcèlement », à moins de me dissoudre dans la haine que d’essayer de comprendre.

Afin d’affronter et d’apprivoiser mes vieux démons, j’ose enfin pénétrer mon passé avec des mots parfois impuissants et fragiles à exprimer l’inimaginable et l’effroyable.

Dans mes jours noirs, je fuis pour ne pas tomber dans la haine.

Dans le sillage de mes bourreaux en costumes cravates, souvent, j’aperçois ces petits anges torturés, humiliés, sacrifiés…

Au cœur de cette douleur, personne ne peut m’atteindre et me rejoindre.

Les conséquences des maltraitances subies m’ont réduite à n’être qu’une plaie béante et mon corps en a gardé des séquelles physiques irréversibles.

A l’heure, où j’aurais dû rêver de devenir danseuse étoile ou clown, je portais déjà en moi cette souillure.

Tout au long de mon enfance, j’ai rêvé d’une autre vie, mais la vie a brisé mes rêves…

J’ai rêvé d’un cœur si grand que le mien puisse y trouver place, mais mon premier « prince charmant » fut l’assassin de mon enfance…

J’ai parlé, mais la vérité reste cachée.

Le chemin de la vérité est long lorsque la justice n’est pas libre !

j’ai erré dans la vie comme un vagabond, seule. L’horreur me dépasse et leurs cris déchirent ma vie.

Le jour se lève, la nuit tombe et dans mon cœur rien ne change.

Dans mes doutes cachés et mes instants désarmés, l’enfant écorchée que je suis, cherche à se réfugier. A travers les maux, je me laisse mourir et pourtant, j’ai tant à dire. Nouée de peur à vivre, mes mots se brûlent, mes maux se dissimulent dans la morsure des souvenirs.

J’ai consulté des thérapeutes, nombreux ceux qui m’ont demandé de ne pas parler de mon enfer. Peut être parce que cette réalité est intolérable, fait peur et paraît irréelle ?

Je peux affirmer qu’il existe un réseau international pédocriminel avec un fonctionnement et une hiérarchie fortement structurée.

Cependant, l'insoutenable doit-il nous faire fermer les yeux ?

NON, ne le faites pas, je vous en supplie, parce que lorsque vous fermez les yeux, un enfant meurt ou disparaît...

Et cet enfant peut être ou devenir votre fille, votre garçon, votre petite fille ou votre petit fils, votre nièce, votre voisin, un ami...

Devant l’impuissance du corps médical, et le refus de certaines personnes à me croire, je suis sortie peu à peu de mes ténèbres afin de me battre pour faire éclater la vérité. Beaucoup diront que ce récit relève de la science fiction voire de la mythomanie ou pire encore, mais je suis désormais prête à en prendre le risque. Je sais ce que j’ai vécu et il faudra que la société accepte cette réalité.

Au fil des mois, j’apprends à vivre…

Depuis maintenant trois ans, une prise en charge thérapeutique, psychologique et psychiatrique ont été mises en place afin que je puisse extérioriser toutes les horreurs dont j’ai été victime et témoin.

Cependant quelques questions m'obsèdent :

Qui sera prêt à entendre les voix de toutes les victimes ?

Quel juge, quel procureur, quel avocat, quel politique, quel citoyen acceptera d’entendre ce que nous avons à dire et nous aider afin que cesse ces massacres ?

Savez vous ce que deviennent les centaines d’enfants qu disparaissent en France*, au Portugal, en Belgique, en Europe, en Italie ?

Moi je le sais, car j’en ai vu des dizaines, des centaines de tous âges, violés, torturés, massacrés, assassinés par des illuminés que les statuts sociaux épargnent de tous soupçons.

*En 2000, le chiffre du Ministère de la Justice Française était de plus de 800 qui ne sont jamais rentrés à la maison.

En 2004, il y en avait plus de 600.

De nos jours, la pédophilie est devenue un cancer social car au-delà de la perversion individuelle, il s’agit de combattre les personnes et parfois même des institutions entières qui, derrière leur fonction sociale légitimée et respectée, protègent et donc cautionnent la pédocriminalité sous toutes ses formes.

Ne fermez pas les yeux sur tous ces bébés, enfants, jeunes qui sont morts et qui continuent à mourir à cause de la barbarie d’hommes et de femmes.

Donnons-leur le droit d’avoir une sépulture et donnez moi le droit de retrouver ma dignité d’enfant, d’adolescente et de jeune femme…

Malgré tout, j'essaie de continuer à croire en l'homme et en la Vie.

Je sais que demain le soleil brillera, et que dans mon corps la vie refleurira…

Cependant, ma vie n’est que survie mais je suis en train de changer. La mélancolie et la tristesse prennent le pas sur ma révolte.

Je n’en veux à personne, mais je reste profondément marquée par le mépris, la méchanceté, l’attitude de certains.

Comme un prisonnier qui ré apprivoise la liberté, moi, j’ai dû réapprendre à vivre grâce aux mots... Les mots sont des fenêtres qui me permettent de survivre.

Mon combat m'épuise, je me bats pour toutes ces petites victimes, ces petits anges massacrés, torturés, sacrifiés contre des sommes considérables d’argent et tout cela dans « l’ignorance » de notre société et l’indifférence de la justice.

Ne nous oubliez pas

Ne nous murez pas dans notre silence

Ne nous enterrez pas dans notre enfer

N’ayez pas peur de nous



Ecoutez ma douleur au nom de leur mémoire.

Ecoutez grincer leurs pleurs.

Il y a des voyages d’où l’on ne revient pas…

La vie a voulu me détruire, mais j’ai compris"
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 14:02

Source : Nature Alerte

 

http://1.bp.blogspot.com/-wUh1prfA-QE/UPhcXfwfJvI/AAAAAAAAMmg/g6Z0BEAJtMg/s1600/derogations.jpg

 

L’enquête de 60 millions de consommateurs et de France Libertés, lancée en juillet dernier, a conduit les associations à mettre le doigt sur l’étendue des dérogations accordées en France par rapport aux seuils physico-chimiques normalement autorisés. Et la réalité pourrait encore dépasser ces premiers résultats…

La transparence sur la qualité de l’eau potable apparaît comme une quête sans fin. Les associations France Libertés et 60 millions de consommateurs viennent d’y apporter leur contribution, en publiant, ce 17 janvier, une carte des dérogations dont bénéficient plus de 400 communes.

Soit autant de permis de polluer puisque ces collectivités dépassent en effet les seuils limites en nitrates, arsenic, atrazine, glyphosate et autres polluants. Et livrent une eau non conforme aux consommateurs.

Cette publication a été réalisée à partir des données transmises par la Direction générale de la Santé. Les associations ont demandé une vérification auprès des agences régionales de la santé (ARS) (1). Le résultat est impressionnant : plus d’un millier de dérogations, réparties sur 419 communes, étaient recensées à l’automne 2012. Elles sont accordées par les préfets pour trois ans, et peuvent être renouvelées deux fois, précise le communiqué de France Libertés.

Comme souvent, la réalité pourrait dépasser ces chiffres. La Bretagne ou l’Oise n’ont ainsi aucune dérogation recensée. C’est d’ailleurs le cas d’une cinquantaine de départements en tout. Au contraire, la Seine-et-Marne concentre à elle seule près d’un tiers des mesures. Derrière elle, le Val d’Oise et l’Orne disposent d’entre 5 et 30 dérogations.

Il faut dire que la procédure de dérogation s’avère assez souple. Dès qu’un dépassement des seuils physico-chimiques est constaté localement, le responsable de la distribution d’eau prévient aussitôt les responsables de l’Agence régionale de santé (ARS) ainsi que les maires des communes concernées. C’est aussi lui qui formule la demande de dérogation auprès du préfet. Trois conditions, fixées par un arrêté du 25 novembre 2003 (2), précise seulement que la santé des personnes ne doit pas être en danger, qu’il n’existe pas d’autres alternatives pour distribuer l’eau et qu’un plan d’action doit être mis en place pour rétablir la situation «à moyen terme».

C’est le 3 juillet dernier que France Libertés et 60 millions de consommateurs ont décidé de lancer une opération transparence sur la qualité de l’eau potable (voir JDLE), Les associations déploraient alors l’opacité intense entourant les données françaises sur la qualité de l’eau.

Un exemple parmi d’autres: une commune a diffusé pendant 35 jours une eau affichant des taux de bentazone (la molécule d’un pesticide) trois fois plus élevé que la dose journalière acceptable, en raison d’une dérogation. Le consommateur, lui, n’a pas été prévenu. Il pensait au contraire boire une eau conforme à la réglementation.

Aujourd’hui, France Libertés et 60 millions de consommateurs remontrent le chemin vers plus de transparence. Ils invitent tous les particuliers à interpeller leurs élus pour préciser, partout en France, l’état réel des dérogations.
  
 
Pour voir la liste des ces dérogations c'est ici
http://www.france-libertes.org/IMG/pdf/tableau_derogations_eau_potable_en_france.pdf
 
 (1)La liste publiée montre les confirmations et les éventuels commentaires des Agences régionales de la santé (ARS)

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 00:44

Source: novethic.fr

 

http://www.laplumeagratter.fr/wp-content/uploads/2012/10/Islande-une-autre-politique-%C3%A9conomique-en-Europe.jpg

 

Les Islandais ont décidé de reprendre leur destin en main. Après avoir refusé le renflouement des banques en 2010 et 2011, ils ont voté lors d’un referendum en octobre, les propositions faites par un comité de citoyens pour élaborer une nouvelle Constitution. Le texte prévoit en particulier que les ressources naturelles soient « détenues par le peuple islandais ». Entretien avec Victor David, juriste de l’environnement à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Novethic : Le projet de nouvelle constitution islandaise prévoit que les ressources naturelles soient «  détenues par le peuple islandais ». Quelle serait la portée de ce texte s’il était adopté ?

Victor David : Cette formulation est une façon politiquement correcte de parler de nationalisation des ressources naturelles. En Islande, un des grands enjeux concerne les produits de la mer. Quelques grosses entreprises concentrent presque l’ensemble des quotas de pêche. Cette nationalisation permettrait de renégocier les quotas vers une redistribution plus favorable à l’ensemble de la population. Les perspectives de trouver du pétrole dans les eaux territoriales islandaises en mer du Nord ne sont probablement pas non plus étrangères à cette proposition.
Plus largement, la nationalisation est motivée par la crainte de voir des multinationales, voire des États étrangers via des entreprises publiques, accaparer les ressources. La Chine a par exemple essayé d’acquérir des terrains en Islande. Il faut cependant relativiser la portée du texte islandais qui ne fait référence qu’aux ressources non déjà privatisées. Il ne s’agit donc pas pour le gouvernement de faire une chasse aux compagnies privées. Les changements sont donc assez marginaux ?

Non, car il existe encore beaucoup de ressources naturelles non encore transférées au secteur privé, en matière de pêche mais aussi les réserves pétrolières offshore qui n’en sont qu’au stade… de potentiel !

La référence au « peuple » ne donne-t-elle pas plus de prise aux citoyens sur leurs ressources que la seule nationalisation ?

Pas vraiment, dans la mesure où l’Islande est une démocratie représentative. Il faudrait la mise en place de mécanismes de participation pour que la population soit associée à la gestion des ressources. Par le biais de référendums locaux notamment. Alors, la propriété des peuples aurait plus de sens. Cela dit, il est vrai que le projet de constitution islandaise prévoit des référendums d’initiative citoyenne. 10 % de la population pourrait provoquer un referendum, pourquoi pas, sur les ressources naturelles en cas de litige avec l’État.

Est-ce que ce projet laisse envisager une meilleure protection des ressources naturelles ?

L’environnement n’a pas forcément grand chose à y gagner. Derrière le vocable “ressources naturelles”, on parle en effet moins de la flore, de la faune ou des paysages, que de tout ce qui peut s’avérer être une “richesse naturelle”, comme le pétrole, les minerais ou les produits de la pêche. On soustrait aux appétits individuels les ressources naturelles qui ne sont pas déjà privatisées pour les donner au peuple. En réalité c’est l’Etat qui les gère sous forme d’actionnariat majoritaire, sans nécessairement protéger la nature.
Un vrai progrès ces dernières années en matière de protection des ressources naturelles vient de la constitution équatorienne de 2008 qui a décidé d’accorder des “droits fondamentaux” à la nature elle-même. Cela facilite en particulier la défense de l’environnement car ces droits permettent à toute personne de se faire le porte-parole de la nature devant la justice et de porter plainte sans avoir à justifier de préjudice personnel. Et les atteintes à l’environnement sont imprescriptibles.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 00:36

Le monde vient de se doter d’un nouvel étalon or, et cela s’est fait sans réunion au G20 pour en débattre, affirme Ambrose Evans-Pritchard dans le Telegraph.

 

L’étude annuelle de la GFMS pour 2012, une société de recherches spécialisée sur les métaux précieux, avait déjà indiqué que les banques centrales à travers le monde avaient acheté plus d’or l’année dernière qu’elles ne l’avaient fait quasiment au cours des cinquante dernières années. Elles auraient ainsi acquis 536 tonnes d’or en 2012, qui ont été substituées aux réserves détenues dans les 4 devises les plus courantes : le dollar, l’euro, le yen et la livre sterling. Parallèlement, elles ont réduit de 26% leurs détentions en obligations souveraines européennes de la zone euro, leur faisant retrouver les niveaux qu’elles avaient atteint il y a une décennie.
C’est donc la perte de confiance dans les deux plus grandes devises de réserve du monde, le dollar et l’euro, qui suscite cette évolution. La crise de la dette a révélé les défauts de la monnaie unique, qui ne dispose pas d’une trésorerie capable d’intervenir pour la soutenir, tandis qu’elle est agitée de crises successives ; quant au dollar, c’est la dette abyssale des Etats Unis qui lézarde sa crédibilité.

 

Ce mouvement est bien sûr initié par les pays détenteurs de ces 4 monnaies, rejoints par de nouvelles puissances émergentes. A eux tous, ils détiennent les deux tiers des 11.000 milliards de dollars de réserves en devises du monde. La Chine se serait fixée d’accroître ses réserves d’or pour qu’elles dépassent 2% du total de ses réserves en devises. La Russie s’est même fixée un seuil de 10% de ses réserves en or. Le même mouvement s’observe de toutes les régions du monde, en Amérique Latine, au Moyen-Orient, ou dans le Pacifique. Et cette semaine, on a appris que la Bundesbank procédait au rapatriement de ses réserves d’or détenues à New York et Paris. Selon Mohammed El Erian, le CEO de Pimco, cet évènement pourrait déclencher un vaste mouvement d’imitation à travers le monde. « Aucun pays ne voudra se retrouver à être le dernier à sous-traiter toute cette activité à des banques centrales étrangères », a-t-il dit.

 

Pour Jim Sinclair, un expert dans le domaine de l’or surnommé « Mr Gold », la décision de l’Allemagne, qu’il compare à un séisme, est comparable en impact à la décision de Charles de Gaulle de rapatrier les réserves d’or de la France qui étaient conservées aux Etats-Unis à la fin des années 1960, qui avait été un signe avant-coureur de la suppression du système de Bretton Woods 3 ans plus tard. Il croit même que la décision de la Bundesbank pourrait sonner le glas du dollar comme monnaie de référence internationale.

 

Mais pour Evans-Pritchard, l’or devrait plutôt s’intercaler comme un troisième étalon de référence aux côtés du dollar et de l’euro, ce qu’il estime être une bonne chose. « Un étalon-or partiel, créé par le marché international, et n’appartenant à personne, est le meilleur des mondes. Il offre une valeur de conservation (quoique sans rendement). Il agit comme un contrepoids. Il n’est pas assez dominant pour nuire au système. Offrons-nous donc trois devises mondiales, un tripode avec une jambe d’or. Il pourrait même offrir le luxe d’être stable », conclut-il.


Source: express.be

via leschroniquesderorschach.blogspot.fr

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 00:32

Source : BastaMag

 

http://www.vivelessvt.com/wp-content/uploads/2008/12/massacre-abeille.jpg

 

C’est peut-être un tournant majeur qui s’amorce dans la bataille pour sauver les abeilles. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rendu, le 16 janvier, un avis scientifique sévère concernant les effets sur les abeilles de trois matières actives présentes dans des insecticides, de la famille des néonicotinoïdes [1]. Ces molécules entrent dans la composition de produits tels que le Gaucho ou le Régent, interdits en France.

 

Le principe actif de ces nouvelles générations d’insecticides, qui se présentent sous forme de granules ou en enrobage de semences, pénètre de façon systémique dans la plante, laquelle sécrète ensuite le toxique tout au long de sa croissance. Les experts de l’Efsa ont identifié des risques en relation avec trois principales voies d’exposition des insectes : par le pollen et le nectar des cultures traitées avec ces produits ; par les poussières produites lors du semis ; et par les gouttelettes d’eau imprégnées de pesticides auquel s’abreuvent parfois les abeilles.

 

Contre-attaque des industriels de la chimie


Le groupe allemand Bayer, producteur de pesticides comportant les néonicotinoïdes incriminés, s’est immédiatement fendu d’un communiqué. Convaincu que ses produits ne présentent « aucun risque inacceptable », le groupe met en garde contre « une interprétation abusive du principe de précaution » et pointe d’autres facteurs responsables du déclin de la population des abeilles comme un acarien parasite de l’espèce Varroa.

 

Quelques jours plus tôt, Bayer avait rendu public un rapport avec la firme Syngenta, chiffrant les bénéfices des néonicotinoïdes à 4,5 milliards d’euros par an pour l’économie européenne et estimant que leur abandon coûterait 50 000 emplois agricoles. C’est oublier que l’abeille est à l’origine de la pollinisation d’un grand nombre des aliments que nous mangeons aujourd’hui. « Sans abeilles, nous n’aurions plus de kiwis, plus de melons, plus de salades, plus de courgettes… » confiait Olivier Belval de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) en 2010 à Basta !.

 

Les dirigeants de l’Union européenne doivent se réunir le 31 janvier pour arrêter une position commune à chaque État membre sur ces insecticides systémiques. Pour le moment, chaque pays applique sa propre règlementation. La France, par exemple, a retiré l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR (un des pesticides incriminés) pour le colza le 29 juillet dernier, mais pas pour le maïs [2]. De leur côté, l’Italie et l’Allemagne l’interdisent seulement pour le maïs, tandis que les Pays-Bas l’autorisent, sauf pour les plantes qui attirent les abeilles. On peut s’attendre à une âpre bataille des lobbies chimiques dans les couloirs de Bruxelles.

Notes

[1] Clothianidine, imidaclopride et thiamethoxam.

[2] Lire notre article : Pesticide cruiser : les étranges évaluations des autorités sanitaires

 

Par Sophie Chapelle (18 janvier 2013)

 

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 18:12

Source : Alter-Info

 

http://www.alterinfo.net/photo/art/default/5121537-7642785.jpg?v=1358149713

 

C'est toujours la même chose: il n'y a jamais assez de victimes, ce n'est jamais assez prouvé, etc. C'est vraiment à se demander pour qui ces instances se prennent alors que le principe de précaution est pourtant inscrit noir sur blanc dans la Constitution d'un état comme la France!
 
Finalement, qu'il s'agisse des instances nationales ou internationales, ces "grands machins" qui se prétendent au-dessus de la mêlée sont justement ceux qui plient le plus sous le poids des lobbys. Il est donc utile et important, au fil du temps et des différentes prises de positions irresponsables de ces instances, de décoder leurs mécanismes communs de fonctionnement et leurs stratégies de déni, pour ne plus jamais être dupes de leurs avis inutiles et faire de mauvais choix pour sa propre santé.
 
Voici des extraits de l'avis de l'Agence européenne du Médicament sur la décision française de cesser le remboursement des pilules de 3° et 4° générations (souvenez-vous, l'Agence Européenne avait aussi été très rassurante avec les vaccins H1N1, et puis avec la narcolepsie, on a vu ce que ça a donné, ou plutôt les victimes le voient ET LE RESSENTENT CHAQUE JOUR!):
 
L’EMA pour l’utilisation de la pilule contraceptive dernière génération :
 
abuzat  le 13 janvier 2013 à 8:32 
 
L’arrêt envisagé de l’utilisation des pilules contraceptives, de dernières générations également, du gouvernement  français n’est pas justifié selon l’EMA, l’Agence européenne des médicaments.
 
Les pilules contraceptives, particulièrement celles des dernières générations, sont accusées en France d’être responsables de troubles emboliques veineux chez certaines femmes. Cependant pour l’EMA, l’arrêt de l’utilisation de ces pilules est prématuré voire injustifié.
 
L’agence a en effet précisé dans un communiqué qu’ « il n’y a actuellement aucune nouvelle preuve qui suggérerait un changement dans le profil de sécurité connu des pilules combinées commercialisées actuellement ». « Il n’y a donc de ce fait aucune raison que les femmes arrêtent leur contraception  » a ajouté l’agence avant de conclure qu’ « à l’heure actuelle, [elle] n’a reçu aucune preuve d’un Etat membre concernant des troubles emboliques veineux associés aux contraceptifs combinés ».
 
Ces déclarations sont une réponse à la concertation ouverte par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Cette concertation a pour but la diminution des prescriptions des pilules contraceptives de dernières générations.
 
Cette décision de l’ANSM fait suite à l’arrêt du remboursement  de ces pilules qui prendra effet le 31 mars, arrêt décidé après qu’une jeune femme, vite suivie par beaucoup d’autres, ait porté plainte contre sa pilule contraceptive qui lui aurait causé un AVC. 50% des femmes qui prennent la pilule en France prennent une pilule de troisième génération, 2.5 millions de femme.
 
Source : Donnetonavis.fr
 
Voyons maintenant la dernière position en date de l'Académie Française de Médecine sur les ondes électromagnétiques et les antennes-relais... un des mécanismes habituels de déni est d'insinuer finalement que le mécanisme ou la procédure incriminés, ici en l'occurence, l'électrohypersensibilité, c'est "dans la tête des gens"... ben voyons!
 
Lire ici l'article du Point du 11 janvier dernier, intitulé:
 
"Antennes-relais: l'Académie de Médecine contre le principe de précaution."
 
Petit commentaire d'Initiative Citoyenne également posté ainsi [sur le site du Point ]
 
Comme pour les vaccins et les autres poisons !
 
L'Académie a aussi prétexté, sans l'ombre d'une preuve, qu'il n'y avait aucun danger posé par l'aluminium vaccinal bien qu'elle ait admis avec un brin de schizophrénie qu'une fraction de cet aluminium migrait notamment au cerveau ! Le neurologue canadien Shaw qui a injecté des vaccins aluminiques à des souris en les évaluant sur une période suffisamment longue (20 semaines) a remarqué à l'autopsie une destruction de 35% des neurones du mouvement dans le cerveau des souris sacrifiées! Pour les OGM aussi, l'Académie a défendu les poisons et la mauvaise méthodologie, trop courte, qui permet ainsi de faire passer facilement les poisons (OGM, alu etc. ) comme plus sûrs qu'ils ne sont. Et puis, cerise sur le gâteau quand même : 6 mois seulement avant son interdiction en 1996, l'Académie de Médecine adoptait A l'UNANIMITE un rapport rassurant sur l'amiante qui était pourtant dénoncée depuis 1906 par de courageux lanceurs d'alerte !
 
Autre commentaire intéressant:

Etomniaveritas le 12/01/2013 à 23:18
 
« Et qui trouve-t-on parmi les membres actifs de l'Académie de médecine... ?
 
André Aurengo qui roule pour Bouygues Télécom et EDF…

http://fr.Wikipedia.Org/wiki/Andr%C3%A9_Aurengo

Le noyautage des institutions par les lobbys est quelque chose d'écœurant et révoltant dans notre beau pays... Dans la constitution duquel est pourtant inscrit le principe de précaution !
 
Nous avons tous le pouvoir d'écrire à notre député pour lui faire comprendre que nous avons le droit à ce principe de précaution et lui demander de venir à l'assemblée le 31 janvier.

Je connais déjà trop d'électrohypersensibles... Des personnes sur qui c'est tombé comme ça, sans prévenir. Demain, ca pourrait être moi, vous, nos fils et nos filles...

Personnellement j'ai écrit à mon député pour l'interpeller et lui demander de faire le voyage à l'assemblée le 31 janvier.

Si vous vous sentez concerné un minimum vous pouvez lui écrire vous aussi.

J'ai fait mon petit courrier et je sais que je ne suis pas le seul.»
 
En effet, qui n'a pas déjà vu ces images attristantes de gens obligés d'aller vivre dans des grottes ou dans des caravanes parce que leur vie est devenue physiquement intolérable en raison de leur électrohypersensibilité?

 
 
4 millions de gens seraient sensibles aux ondes en France soit près d'1 personne sur 15, oui, vous lisez bien, mais à part ça, pour l'Académie de Médecine, ce sont 4 millions de gens juste atteints de maladie psychosomatique!!
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 18:05

Source : Nature Alerte

 

http://1.bp.blogspot.com/-NU5ASbbYmko/UPMBTYxAL7I/AAAAAAAAME8/BoxaW9dVu5Q/s1600/MonsantoDroughtGardProcess.jpg

 

Profits record pour Monsanto ! Les agriculteurs se sont rués sur ses semences de maïs OGM, du nord au sud de l’Amérique, car la sécheresse aux États-Unis a rendu le maïs très rémunérateur pour les producteurs.

La sécheresse aux Etats-Unis a fait s’envoler les cours du maïs, car elle a littéralement grillé les épis, devenus rares et chers. Mais la sécheresse a également profité à Monsanto, à un point tel que les dirigeants du géant américain des semences étaient eux-mêmes surpris par les derniers chiffres trimestriels : cet automne, les bénéfices de Monsanto ont presque triplé par rapport à 2011.

Ce n’est pourtant pas la saison des cultures aux Etats-Unis, mais les agriculteurs américains ont pris les devants cette année, ils ont déjà commandé des semences de maïs OGM, dont ils sont les premiers consommateurs au monde. Car ils comptent planter cette année encore des surfaces record de maïs, pour profiter du bon niveau des cours.

Monsanto espère vendre 30% de semences de maïs supplémentaires aux producteurs américains d’ici la fin de l’été 2013. Mais les Etats-Unis ne sont pas les seuls à plébisciter cette céréale : l’Amérique latine fait aussi la fortune de Monsanto cet automne, et à grande échelle.

Les fermiers, au Brésil, en Argentine et au Mexique ont acheté comme jamais des semences de maïs OGM et ils n’ont pas lésiné sur les prix. Leurs commandes visent de plus en plus les semences les plus élaborées de Monsanto, à double ou triple empilement de gènes, qui produisent du maïs à la fois tolérant aux herbicides et résistant à certaines maladies.

Cette année, le groupe de Saint-Louis compte réaliser la moitié de ses ventes de semences hors des Etats-Unis. Qui dit plus de surfaces de maïs, dit aussi plus de ventes de pesticides et d’herbicides pour Monsanto, même le Roundup un moment décrié a retrouvé la faveur des clients cet automne.

L’année s’annonce donc très faste pour le semencier américain. Il lui reste à régler son litige avec le Brésil sur ses semences de soja OGM pour accélérer ses ventes au géant sud-américain, le Brésil est déjà son deuxième marché pour les semences de soja OGM, derrière les Etats-Unis.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 17:51

Depuis : les Moutons Enragés

 

Quand la science découvre les 1% qui dirigent l’économie

 

Trois chercheurs suisses ont récemment décortiqué le réseau mondial des multinationales en se servant d’une base de données de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) regroupant plus de 30 millions d’acteurs du marché économique. Les scientifiques sont parvenus à une synthèse en les regroupant sous forme d’un réseau de 43060 multinationales. Leurs rapports de force mutuels furent également reconstitués par l’angle de la propriété : une entreprise possédant plus de 50% des parts d’une autre est considérée comme en détenant le contrôle.

 

Le réseau qui apparait détient une structure générale assez commune dans les systèmes naturels : certains acteurs sont des points de convergence de pouvoir, alors que d’autres ne sont qu’en périphérie et n’exerce que peu de contrôle sur les autres. Ce phénomène connu comme « le riche devient plus riche » n’a pas étonné les chercheurs. Un gros acteur économique attire forcément les nouveaux arrivants. Ce qui les a le plus frappé est la découverte d’un autre phénomène appelé le « club des riches ».  Au cœur du réseau, 1318 entreprises apparaissent comme plus fortement connectés entre elles et forme un noyau central. Ce noyaux s’avère détenir la majorité (60%) de l’industrie mondiale par le jeu des actions boursières. Pire encore, 147 entreprises sont encore plus interconnectés et « dirigent » le noyau. Ces 1% de la totalité du marché mondial, contrôlent à elles seules près de 40% du cœur de l’économie actuelle. Mais qui sont ces entreprises? Que produisent-elles? Et bien elles ne produisent rien du tout sur le plan physique. Ce ne sont que des intermédiaires financiers. On y retrouve des noms bien connus en ces temps de crise: Barclays, JP Morgan, Goldman Sachs, …

 

La question posée par ce travail scientifique était à l’origine de déterminer s’il existait une « tête » au système financier actuel. Le noyau découvert par les chercheurs y ressemble beaucoup. Toutefois, ceux-ci mettent en garde face à l’idée d’y voir une conspiration. Pour eux, ces entreprises ne sont que des acteurs guidés par les lois du marché et qui se sont retrouvés dans cette configuration sans nécessairement se coordonner consciemment entre-elles. Pas de conspiration donc, juste un système économique défectueux. En effet, si cette architecture profite à quelques uns, elle rend l’ensemble de l’économie de plus en plus instable. Cette concentration de 147 entreprises a des faux airs de foyer épileptique. Quoi faire? Nos chercheurs proposent de commencer par réguler cette hyper-connectivité par le biais de taxes transnationales. Toutefois, au delà d’appeler à une telle régulation, ces résultats démontrent la dimension systémique de la crise actuelle. Plus question de tenter d’expliquer les fluctuations chaotiques de la bourse à partir des faits proposés par l’actualité. Il est désormais temps de prendre du recul et comprendre pourquoi le système économique, dans sa structure même, demande à changer.

 

Retrouver ici l’article original de Stefania Vitali, James B. Glattfelder,  Stefano Battiston  ( en anglais )

 

Via journal-audible.org

Partager cet article
Repost0

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment