Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 21:05

http://www.dinosoria.com/mammifere/hyene-d-24.jpg

 

Une vidéo datant de 1994 sur le cannibalisme dans le règne animal. Malgré la piètre qualité des images, le documentaire est instructif et met en évidence l’utilisation du cannibalisme comme stratégie de perpétuation de l’espèce.

 

Attention, certaines scènes peuvent choquer .

 

Source : - keulmai

 

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 14:32

http://mylenebolduc.files.wordpress.com/2012/09/cropped-img_0579.jpg

 

Deux étudiants de l’Ecole de journalisme et d’audiovisuel de Cannes, Maxime Morin et Matthieu Boutitie ont réalisé dans les premiers mois de l’année 2012 un Reportage d’investigation sur l’exploitation du gaz de schiste en France et en Pologne. Première rencontre avec ces deux étudiants journalistes , Esplanade des Invalides le 17 janvier 2012 : Rassemblement national et international contre l’exploitation du gaz de schiste en marge du Colloque ” Le Bouquet énergétique dans tous ses états”

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 20:00

 

http://media.meltyfood.fr/article-1093890-ajust_608/global-gachis-sur-canal.jpg

 

Bienvenue en Absurdie.

 

Alors qu’un milliard d’êtres humains ne mange pas à sa faim, un tiers de la production mondiale de nourriture fini dans… nos poubelles. Avec cette quantité d’aliments, on pourrait pourtant nourrir sept fois la population mondiale qui souffre de malnutrition. A lui seul, le gaspillage alimentaire des Etats-Unis pourrait la sortir deux fois de cette situation. Tristram Stuart, activiste et auteur de “Waste” – devenu la référence internationale en matière de gaspillage alimentaire -, nous emmène en Europe, en Equateur, en Inde, aux Etats-Unis et au Japon. Au cours de ce tour du monde de la honte, soulevant des questions autant éthiques qu’environnementales, il nous propose de découvrir des exemples affligeants de ce gâchis mondial, ainsi que des initiatives locales pour le réduire.

 

En France, premier pays agricole d’Europe, Angélique Delahaye nous accueille sur son exploitation maraîchère, en Indre-et-Loire. Elle doit jeter un quart de sa production de concombres malgré leur parfaite comestibilité. La raison : le rejet par les distributeurs de ceux qui ne répondent pas à une norme purement esthétique : bien droit, bien lisse, d’un calibre prédéfini. En 2009, les normes européennes sur les calibres avaient pourtant été supprimées. Mais les distributeurs préfèrent répondre aux exigences des consommateurs : des étals abondants, des fruits et légumes parfaits.

 

Un directeur nous ouvre les portes de son hypermarché. Et soulève le couvercle de ses poubelles. A l’intérieur, des produits parfaitement consommables : des bananes avec des petites taches, un pack entier de soda balancé pour une canette cabossée, des viennoiseries fabriquées la veille. Addition pour les 1 072 hypermarchés français : 2 292 095 tonnes, soit 850 millions d’euros par an. C’est six fois le budget des Restos du Coeur, qui servent 100 millions de repas à l’année…

 

Dans les foyers français, le gaspillage continue : 400 euros par an et par ménage sont mis à la poubelle, en raison de la mauvaise gestion des dates de péremption et du frigo. La gabegie se poursuit dans l’asssiette. In fine, à la maison, les Français mettent 100 kilos de nourriture par an et par personne à la poubelle.
Fraises au Maroc, haricots verts au Kenya, tomates en Espagne…

 

Le gâchis ne connaît pas de frontières. Cap sur l’Equateur, plus gros exportateur de bananes au monde. Carlos Torres, administrateur général du groupe Serrano, gros exploitant de 3 000 hectares, se voit refuser 15 % de sa production de bananes. « Il y a trop d’exigences… » En fait, dans ce pays où l’on gaspille dix fois moins que dans les pays occidentaux, on jette les bananes dont nous ne voulons pas : 400 tonnes par jour, soit 146 000 tonnes par an.
Direction l’Inde, quatrième puissance agricole mondiale. Alors que le pays devrait être autosuffisant, un Indien sur cinq a faim. Au marché de Chennai, véritable Rungis à l’échelle du sous-continent, ce sont 150 tonnes de nourriture qui pourrissent à même le sol, chaque jour, en raison des conditions de transport à moindre coût : toiles de jute remplies à ras bord entassées dans des camions.

 

Aux Etats-Unis, le gaspillage alimentaire atteint son apogée avec 100 milliards d’euros par an. Certes, des initiatives fleurissent. L’association City Harvest emploie 100 personnes, qui sillonnent New York avec 16 camions pour récupérer les invendus de grandes enseignes afin de concocter 300 000 repas par semaine. Harvest of Hope réunit 30 000 bénévoles qui glanent les excédents dans les champs de 20 Etats. A Stone Barns, à une heure de New York, on pratique une agriculture raisonnée, où rien ne se perd. Retour en Europe. A Londres, on s’organise aussi pour réduire les 3 millions de tonnes de nourriture qui finissent en déchets chaque année. A la maison Hare Krishna, les bénévoles récupèrent 10 tonnes d’aliments par semaine, dans deux supermarchés, pour alimenter SDF et étudiants.

 

Mais c’est au Japon qu’on semble avoir sérieusement pris en main ce scandale mondial. Il faut dire que l’archipel, autosuffisant à 40%, importe tout le reste de ses aliments. Une loi votée il y a dix ans oblige les entreprises au recyclage alimentaire. Chez Odakyu, conglomérat de réseaux ferrés, grands magasins et restaurants, les déchets alimentaires permettent de nourrir des porcs bio revendus dans les enseignes du groupe. Aux Galeries Lafayette nippones, Seibu, les restes de la cantine finissent en compost. BioEnergy utilise les aliments avariés pour alimenter 2 400 foyers en électricité. Un documentaire engagé qui nous appelle à mettre un terme à cette gabegie alors qu’en 2050, nous serons 9 milliards sur Terre et autant de bouches à nourrir.

 

Hélène Riffaudeau

 

Source du texte : NouvelObs

 

En attendant que le lecteur refonctionne sur over-blog..

Lien vers la vidéo :

http://nemesistv.info/video/45KK6AO5SXY3/Global-Gâchis-Le-scandale-mondial-du-gaspillage-alimentaire-Docu

 

 

 


Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 18:26

capture_10202012_183249.jpg

 

Après Gasland, Josh Fox revient en force avec un mini-documentaire contre les gaz de schiste une fois de plus. Celui-ci met en évidence les dangers qui pèsent sur New-York et sur toutes les régions prêtes à accepter la fracturation hydraulique. Comme preuve: des documents qui ont fuité de lindustrie montrant quils connaissent les dangers dûs aux inévitables fuites, depuis le début.

 

"CC" dans les options en haut à droite puis selectionnez sous-titres FR.

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 12:49

Source : CrashDebug

 

Comme c'est un sujet qui nous concerne tous, j’ai pensé qu’un peu plus de précisions ne feraient pas de mal. Je suis tout à fait d’accord avec leurs conclusions, mais il ne faut pas oublier les soucis liés à la déforestation ou les cultures d’huile de palme et il y a d’autres soucis majeurs. Cela étant dit, je ne peux que rebondir sur l’actualité récente concernant le Gulf Stream, et vous remémorer les théories du Cern concernant l’interaction du rayonnement cosmique avec le magnétisme du Soleil et la couche nuageuse, qui sont, à mon avis, plus que recevables. Bref, je pense que pour tenter de dresser des perspectives pour une chose aussi complexe que le climat, l’ensemble est à prendre en considération… Et avec des modèles mathématiques corrects et des ordinateurs fiables…..

Cordialement,

F.

  •  Les chiffres indiquent qu’à partir du début 1997 jusqu'en août 2012 il n'y avait aucune hausse perceptible des températures globales
  •  Ceci signifie que la pause dans le réchauffement global a maintenant duré une période de temps à peu près identique à la période précédente quand les températures se sont élevées de 1980 à 1996

Par David Rose


Le monde a arrêté de se réchauffer il y a presque 16 ans, selon les nouvelles données publiées la semaine dernière.

Les chiffres, qui ont déclenché la discussion parmi des scientifiques climatologues, indiquent cela à partir du début 1997 jusqu'en août 2012, il n’y a aucune hausse perceptible des températures globales.


Ceci signifie que le plateau ou la « pause » dans le réchauffement global a maintenant duré pendant un temps à peu près identique à la période précédente, quand les températures se sont élevées de 1980 à 1996. Avant cela, les températures avaient été stables ou bien avaient diminué pendant environ 40 années.


temp.jpg
Changements de température globaux


article-2217286-02776F2A000004B0-545_634x423.jpg
Recherche : Les nouveaux chiffres signifient que la «  pause » dans le réchauffement global a
maintenant duré un temps à peu près identique à la période précédente quand les températures
se sont élevées de 1980 à 1996. Cette image montre un iceberg fondant au Groenland oriental.


 

Les nouvelles données compilées, de plus de 3000 postes de mesure sur la terre et la mer, ont été publiées tranquillement sur l'Internet, sans fanfare dans les médias, et, jusqu'à aujourd'hui, on ne les a pas rapportées.

Ceci se tient dans le contraste important de la libération des schémas précédents il y a six mois, qui sont allés seulement à la fin de 2010 - une année très chaude.
 
Finissant les moyens de données alors, il est possible de montrer une légère tendance de hausse de température depuis 1997, mais 2011 et les huit premiers mois de 2012 étaient beaucoup plus frais, et cette tendance est effacée.


¨Plus…

Quelques scientifiques du climat, tels que professeur Phil Jones, directeur de l'unité de recherches climatiques à l'université d'East Anglia, ont écarté la semaine dernière l'importance du plateau, en disant que 15 ou 16 ans était une période trop courte pour tirer des conclusions.
 
D'autres étaient en désaccord. Le professeur Judith Curry, qui est le chef du département de la science du climat à l'université prestigieuse de technologie de la Georgie de l'Amérique, a dit au courrier dimanche qu'il était clair que les types d'ordinateurs utilisés pour prévoir le réchauffement à l’avenir étaient «  profondément fêlés ».
 
Même le prof. Jones a admis que lui et ses collègues n'ont pas compris l'impact de la variabilité naturelle de facteurs tels que le cycle de température à long terme dans les océans et la puissance du Soleil. Cependant, il a dit qu'il était encore convaincu que la décennie actuelle finirait comme sensiblement plus chaude que les deux précédentes.
 
climatologues.jpg
Désaccord : Professeur Phil Jones, à gauche, de l'université d'East Anglia, a écarté l'importance
du plateau. Professeur Judith Curry, à droite, de l'université de technologie de la Georgie en
Amérique, était en désaccord, a dit que les types d'ordinateurs utilisés pour prévoir le réchauffement à l'avenir étaient « profondément fêlés »


article-2217286-02776F30000004B0-33_634x371.jpg
Réchauffement : Depuis 1880 le monde s’est réchauffé de 0,75 degrés Celsius. Cette image montre les icebergs flottant au Groenland


Les données régulières rassemblées sur la température globale s'appellent Hadcrut 4, car elles sont conjointement publiées par le Bureau du centre de Hadley et le prof. Jones de l'unité de recherches climatiques.

Depuis 1880, quand l'industrialisation mondiale a commencé à prendre de la vitesse et que des statistiques fiables ont été pour la première fois recueillies à l'échelle mondiale, le monde s’est réchauffé de 0,75 degrés Celsius.


Quelques scientifiques ont réclamé que ce taux de réchauffement est placé pour grimper énormément sans coupes radicales des émissions d'anhydride carbonique, prévoyant une augmentation catastrophique allant jusqu'à cinq degrés Celsius et plus encore vers la fin du siècle.


Les nouveaux chiffres ont été publiés alors que le gouvernement a précisé qu'il voudrait baisser ses propres règles d'anhydride carbonique et établir de nouvelles centrales pour essayer de combattre la menace des pannes d'électricité.


À la conférence de la semaine dernière du Parti conservateur, le nouveau ministre de l'énergie, John Hayes, a promis que «  les théories de haut vol des d'universitaires et des bourgeois de gauche ne dépassera pas les intérêts des gens communs qui ont besoin du carburant pour la chaleur, la lumière et le transport - politiques énergétiques, vous pourriez dire, pour les nombreux, pas les minorités - un engagement qui a déclenché la fureur des activistes verts, qui craignent des réductions des subventions énormes données aux entreprises éoliennes.


La science défectueuse nous coûte cher


Voici trois questions, pas si insignifiantes, que vous ne trouverez probablement pas dans votre prochain jeu-concours de bar. D'abord, depuis combien le réchauffement du monde est-il intervenu ? a) 1880 et b) le début de 1997 ? Et quel est le rapport avec le fait que votre facture énergétique soit toujours croissante ?


Vous pouvez trouver les réponses aux deux premières questions étonnantes. Depuis 1880, quand des enregistrements fiables de la température ont commencé à être gardés à travers la majeure partie du globe, le monde s’est réchauffé d’environ 0,75 degrés Celsius.


À partir du début 1997 jusqu'en août 2012, cependant, les chiffres publiés la semaine dernière montrent que la réponse est de zéro : la tendance, dérivée des données globales rassemblées de plus de 3000 postes de mesure mondiaux, a été plate.


article-2217286-021CBA1800000578-263_634x419.jpg
Étonnant : La nouvelle que le monde n'a eu aucun réchauffement pendant les 16 dernières années
viendra comme quelque chose comme un choc. Cette image montre la glace dérivant au Canada


Parce qu'il n’y a eu aucune couverture dans les médias, qui rapportent habituellement les questions de climat assidûment, puisque les chiffres étaient tranquillement en ligne sans communiqué de presse - à la différence d’il y a six mois quand ils ont montré une légère tendance de réchauffement.

La réponse à la troisième question est peut-être la plus familière. Vos factures montent, au moins en partie, en raison du choix des subventions qui sont fournies aux partis « verts » et à l'industrie énergétique renouvelable, principalement le vent.


Elles coûteront au ménage moyen environ £100 cette année. Ceci est placé pour aller en hausse constante vers le haut - pourtant il est imposé pour seulement une raison : la conviction répandue, qui est partagée par des politiciens de tous les bords et fourrée dans la tête de nos enfants dans les écoles primaires, que, sans action radicale pour réduire des émissions d'anhydride carbonique, le réchauffement global est sûr de bientôt s'accélérer, avec des conséquences véritablement catastrophiques vers la fin du siècle - quand les températures pourraient être jusqu'à cinq degrés plus hautes.


Par conséquent l'importance de ces deux premières réponses, l'industrialisation globale au cours des 130 dernières années a fait relativement peu de différence.


Et avec les engagements des pays commis par loi de réduire le CO2 par 80 pour cent d'ici 2050, un projet qui coûtera des centaines de milliards, la nouvelle que le monde n'a eu aucun réchauffement pendant les 16 dernières années vient en tant que quelque chose comme un choc.


Il lance un défi fondamental aux hypothèses étant à la base de chaque aspect de l'énergie et de la politique du changement climatique.


Ce plateau dans les montées des températures ne signifie pas que le réchauffement global va à ce point se résumer.

Mais selon des nombres croissants de scientifiques sérieux du climat, il suggère que les types d'ordinateurs qui ont pendant des années prévus un sort malheureux imminent, comme ceux employés par le bureau du MET et le panneau intergouvernemental de l'ONU sur le changement climatique, soient défectueux, et que le climat est bien plus complexe que les modèles l’affirment.


Le professeur Judith Curry de la chaire de l'école de la Terre et de la Science atmosphérique à l'université de technologie de la Georgie de l'Amérique m'a dit hier :

« Les nouvelles données confirment l'existence d'une pause dans le réchauffement global. »


Les modèles de climat sont très complexes, mais ils sont imparfaits et inachevés. La variabilité naturelle [l'impact des facteurs tels que le cycle de température à long terme dans les océans et la puissance du Soleil] a été montrée pendant les dernières deux décennies pour avoir une grandeur qui domine l'effet de réchauffement de l’effet de serre.


Il devient de plus en plus évident que notre attribution au réchauffement depuis 1980 et de futures projections sur le changement climatique doivent considérer la variabilité interne naturelle comme facteur d'importance fondamentale.


On ne s'attendrait pas à ce que le professeur Phil Jones, directeur de l'unité de recherches sur le climat à l'université d'East Anglia, qui s'est trouvée au centre du scandale sur le « Climategate » au-dessus des emails fuités, il y a trois ans, normalement soit d'accord avec elle. Pourtant sur deux aspects importants, il l'a fait.


Les données suggèrent un plateau, il a admis, et sans événement important d'EL Nino - le réchauffement soudain et dramatique du Pacifique du sud qui a eu lieu de manière imprévisible et qui exerce toujours un effet énorme sur le temps global – «  il pourrait continuer pendant un moment ».


Comme le prof. Curry, le prof. Jones a également admis que les modèles de climat étaient imparfaits : « Nous ne comprenons pas entièrement comment entrer les choses comme les changements dans les océans, et parce que nous ne le comprenons pas entièrement vous pourriez dire que la variabilité naturelle fonctionne maintenant pour supprimer le réchauffement. Nous ne savons pas ce que la variabilité naturelle fait. »


article-2217286-118C589B000005DC-246_634x423.jpg
Mal de tête : les preuves commencent à suggérer que le réchauffement global puisse se produire
beaucoup plus lentement que ce que les catastrophistes ont réclamé une conclusion avec d'énormes
implications politique pour les politiciens à Westminster.


Pourtant il a insisté sur le fait que 15 ou 16 ans n'est pas une période significative : des pauses d'une telle longueur avaient toujours été prévues, a-t-il dit.

Pourtant en 2009, quand le plateau devenait déjà évident et était discuté par des scientifiques, il a dit à un collègue dans un des emails du Climategate, résultat de  : « aucune tendance à la hausse » est-ce que cela doit continuer pour un total de 15 ans avant que nous soyons inquiétés. »


Mais bien que ce point ait été maintenant passé, il a dit qu'il n'avait pas changé d'avis des prévisions sombres au sujet des  modèles : « IIs pensent toujours que la décennie actuelle, qui a commencé en 2010, sera plus chaude par environ 0,17 degré que les précédentes, qui étaient plus chaudes que les années 90. »


Seulement si cela ne se produisait pas il commencerait sérieusement à se demander si quelque chose de plus profond pourrait se produire. En d'autres termes, bien qu'il y a cinq ans il ait semblé dire que 15 ans sans réchauffement le ferait être « inquiéter », cette période est maintenant devenue 20 ans.


En attendant, ses collègues du bureau du MET rencontrés s'en tenaient à leurs armes à feu. Un porte-parole a dit : « Choisir de commencer ou prendre un point final sur des échelles à court terme peut être très fallacieux. Le changement climatique peut seulement être détecté sur des calendriers multi-décadaires dus à la variabilité inhérente dans les systèmes climatiques. »


Il a dit qu’il était peu probable que le plateau reste encore 15 ans. A propos d’une demande de prévision fait au bureau du MET en 2009 – indiquant que  trois des cinq années suivantes placeraient un nouvel enregistrement record de la température du monde - il n'a formulé aucun commentaire. Sans le signe d'un EL Nino fort l'année prochaine, les perspectives que ceci se produise sont à distance.


Pourquoi tout ceci importe, et devrait être évident. Chaque trimestre, les statistiques sur l'économie et les modèles de la performance future ont un impact énorme sur nos vies. Ils déclenchent une gamme de réponses politiques de la Banque d'Angleterre et du trésor, et des décisions innombrables dans les affaires privées.


Pourtant il est solidement devenu évident que depuis l'accident de 2008 que les statistiques et la modélisation sont extrêmement peu fiables. Pour prévoir l'avenir autour d’elles cela semble environ autant raisonnable que de choisir une date de mariage trois mois à l’avance, d’où la base des prévisions météorologiques à long terme.


Peu de personnes seraient si insensées. Mais des décisions d'importance bien plus profonde et plus coûteuse que ceux dérivés des chiffres de production ont eu lieu, et sont faites toujours sur la base des prévisions de climat, pas pour les trois mois suivants mais pour le prochain siècle - et ceci malgré le fait que Phil Jones et ses collègues admettent maintenant qu’ils ne comprennent pas le rôle de la « variabilité naturelle »


La caractéristique la plus déprimante de cette discussion est que n'importe qui, qui interroge ce scénario alarmiste, de jour du Jugement dernier sera automatiquement marqué comme un « négateur » du changement climatique, et accusé de compromettre l'avenir de l'humanité.


Alors soyons clair. Oui : le réchauffement global est vrai, et une partie de celui-ci au moins a été provoqué par le CO2 émis par des combustibles fossiles. Mais les preuves commencent à suggérer qu'elles puissent se produire beaucoup plus lentement que les catastrophistes l’ont réclamé - une conclusion avec d'énormes implications politiques.

 

Source : Dailymail.co.uk, Sott.fr

Traduction Folamour, Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : L'Europe sans Gulf Stream

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 17:42

http://akiomatsumura.com/wp-content/uploads/2012/04/img073.jpg

 

Le Pr. Mitsuhei Murata, ancien ambassadeur du Japon en Suisse dénonçait en Juillet les pressions du gouvernement Américain pour occulter autant que possible la crise de Fukushima. Donc bien avant la récente intervention de Clinton auprès du gouvernement Japonais début Octobre pour que celui-ci abandonne son projet de sortie du nucléaire.

 

Les centrales de Fukushima ont effectivement été conçues par la firme Américaine General Electric, et les États-Unis comptent encore 31 réacteurs de ce type sur leur sol. Inutile de dire que la crise de Fukushima les embarrasse donc fortement.

 

Le Pr. Murata revient également sur la vulnérabilité de lunité 4. En effet daprès le secrétaire de lancien Premier Ministre Naoto Kan, le sol supportant le bâtiment se serait par endroits affaissé de 80 cm, rendant la stabilité de lensemble dautant plus douteuse, même si le bâtiment a été consolidé.

 

Mitsuhei Murata est né à Tokyo en 1938. Diplomate de carrière, il est entré au ministère des Affaires étrangères en 1960 après avoir été diplômé en droit de lUniversité de Tokyo. Il a servi en tant que Directeur Général Adjoint du Bureau des Nations Unies au Ministère des affaires étrangères; Vice-Secrétaire Général, Commission du Commerce Équitable ; ancien ambassadeur du Japon au Sénégal ainsi quen Suisse avant de prendre le poste de Professeur Honoraire à lUniversité de la Science et de la Technologie de Tianjin (Chine) et professeur de civilisations comparées à lUniversité Tokai Gakuin de Nagoya au Japon. Il est actuellement directeur exécutif de la Japan Society for Global System and Ethics, et conseiller auprès de la Peace Research Foundation, USA.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 11:40

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 13:34

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.cutehomepets.com/wp-content/uploads/2010/12/pet-spider-hunting.jpg&sa=X&ei=fEZ9UNbkHuG50QXIxoHQCg&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNHbkmjW5AoloeBCqryCVcRuiODuGg

 

Ingénieuses bestioles, les araignées ont colonisé la planète, et sont désormais les animaux les plus abondants à la surface du globe. On les dit venimeuses, malfaisantes et poilues. Pourtant, dotées de multiples pouvoirs, elles se révèlent être une source intarissable d’émerveillement. Des exploits en images, expliqués par Christine Rollard, la plus grande arachnologue française.Grâce à des techniques de prises de vues exceptionnelles, ce documentaire nous plonge ainsi au coeur du monde méconnu des araignées.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 02:34

http://1.bp.blogspot.com/-Wx24ISb7t54/TyA3OCtAgKI/AAAAAAAAFhE/WwPOj92z71A/s1600/Guerre+De+L%2527eau5.jpg

 

Du lac Nasser, en Egypte, à la mer d’Aral, en Russie, en passant par le Brésil, l’Argentine, la Chine, l’Amérique du Nord et l’Islande, le premier volet de cette série documentaire passe en revue quelques grands projets hydrologiques, destinés à maîtriser l’eau et son approvisionnement. Au travers de cet étonnant tour du monde aquatique, Anders Taylor Larsen souligne la valeur géopolitique de cette indispensable ressource naturelle, qui non seulement dessine et délimite les territoires, mais conditionne aussi la vie des hommes et des écosystèmes sur tous les continents.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 12:40

  Source : AgoravoxTV

 

capture_10142012_024954.jpg

 

Nous avons rencontré Marie-Monique Robin, l’auteur du documentaire « Les Moissons du Futur » que nous vous présentions dans un article précédent. Ce documentaire sera diffusé sur Arte le mardi 16 octobre à 20h50. En attendant, voici notre interview de cette journaliste hors du commun, qui réussit avec son film à nous redonner espoir en l’agriculture, et donc espoir en l’avenir.

 

Son prochain documentaire, « Sacré Croissance  », montrera plusieurs alternatives au dogme de la croissance. En attendant, vous pouvez suivre Marie-Monique Robin sur son blog.

 

 

Autre lien :
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 11:53

Ico-bedes-2

 

À l’aube du 3ième millénaire, l’énergie nucléaire semble la solution à la demande croissante d’énergie des sept milliards d’humains. Partout sur le globe, l’industrie nucléaire prépare sa renaissance et le Québec, champion mondial de l’hydro-électricité, emboîte le pas avec la réfection de sa centrale Gentilly-2 à Bécancour. Au-delà des risques d’accidents et de la gestion des déchets irradiés, cette forme d’énergie a-t-elle un impact sur la santé humaine? Gentilly Or Not To Be pose la question aux plus grands défenseurs de l’énergie nucléaire ainsi qu’à ses détracteurs. Ce documentaire nous transporte en France, en Allemagne, aux États-Unis, en Angleterre et au Japon où les plus grands spécialistes du monde se prononcent, souvent en contradiction les uns avec les autres. Qui dit vrai ?


En parallèle de son enquête, la cinéaste documentariste Guylaine Maroist suit des citoyens qui s’opposent au projet de réfection de la centrale Gentilly-2. Le médecin Éric Notebaert, le mathématicien Gordon Edwards et le physicien nucléaire Michel Duguay sont convaincus qu’il faut à tout prix fermer l’unique réacteur nucléaire de la Province. Réussiront-ils à faire reculer le puissant lobby du nucléaire ?

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 00:17

http://xiberia.info/blog/images_billets/nuclearwaste.png

 

En toute discrétion, dans nos campagnes, à proximité immédiate des villages ou des villes, des déchets radioactifs extrêmement dangereux ont été disséminés, ou ensevelis méthodiquement, depuis des dizaines années. Pire encore, ils ont parfois servi à construire des routes, des parkings, et même des logements, des écoles ou des aires de jeu pour les enfants… Sans aucune mise en garde sur les risques encourus ! Car entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d’uranium sur son territoire. Elles ont produit 300 millions de tonnes de déchets radioactifs qui ont été abandonnés sans mesure de protection ou de surveillance particulière.

 

Qui sont les responsables ? Pourquoi ceux qui ont tenté de donner l’alerte n’ont-ils jamais été écoutés ? Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas alerté les riverains ? Les populations sont-elles en danger ? Elise Lucet et l’équipe de Pièces à conviction ont mené l’enquête sur ce scandale, au coeur des campagnes et des villes françaises.

 

 


Version courte :

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:49

http://images.doctissimo.fr/1/divers/magie-foret/photo/hd/1697893169/1559856843d/magie-foret-foret-automne-big.jpg

 

Malgré ses quatre milliards d’hectares, soit 30 % de la superficie des terres émergées, la forêt demeure un écosystème fragile et menacé. Le Dessous des Cartes vous propose de faire le point sur l’état de notre couvert forestier, en France, en Europe et dans le monde.

 

 

Partager cet article
Repost0

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment