Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 20:23

 

Le 20 juillet 2010

 

Bill Ryan (BR) : Ici Bill Ryan. Quelques mots seulement avant l’exposé auquel vous allez assister, donné le 10 juillet 2010 à un public non-anglophone, sur la situation dans le Golfe du Mexique et sur une partie des enseignements que nous pouvions tous en tirer pour élaborer un tableau plus général concernant certaines des choses qui se déroulent dans le monde.

Ce que je ne savais pas à l’époque – et que personne ne savait – c’était que deux jours plus tard, le 12 juillet, BP allait dévoiler un dispositif géant qu’ils avaient bâti sur le bloc obturateur (blowout preventer). Sans le moindre préavis, ils allaient le faire pour mener des tests de pression afin de boucher la fuite, si possible, avant de faire entrer en action les puits de secours auxquels je fais allusion dans cet exposé, mais qui était au courant de ça ?

On a fait énormément de spéculations et d’hypothèses dans les médias alternatifs, et j’y ai d’ailleurs indirectement contribué avant de vraiment me rendre compte de ce qui se passait, ou peut-être avant que d’étranges changements se produisent dans l’éther, car début juin je me sentais extrêmement anxieux et, peu après, je me suis rendu compte que tout allait s’arranger.

Il n’existe pas de fissure géante dans le fond du Golfe. Pas de volcan rejetant de l’asphalte. Ce n’est pas l’illusion d’une fausse fuite. Il n’y aura pas d’immense tsunami effaçant la moitié des côtes de la Floride. Rien de ce genre ne va se produire, et les problèmes sont ailleurs. Ils concernent la toxicité, la corruption, l’incompétence, l’interaction des multinationales avec les médias, les citoyens de notre planète et la Terre elle-même.

 

 

La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
La catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique, mais aussi celle du Nigeria par Bill Ryan (07/2010) [VOSTFR]
Partager cet article
Repost0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 20:28
Claire Henrion vous dit Toute La Vérité sur les chemtrails et les épandages clandestins (ITW) [VF]

Claire Henrion de l'association ACSEIPICA avec Bob d'Ado Fm sur la question des chemtrails et des épandages aériens.

 

Emission du 18 Avril 2013.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 17:00

http://s4.mskstatic.com/400/medias/photos/programmes/moins_de1290000/1270823/de-l-or-en-bouteille.jpg

 

Tout commence par un constat. L'eau recouvre 70 % du globe, mais la proportion d'eau douce n'est que de 3 %. La denrée est donc précieuse. Explosion démographique, pollution et réchauffement climatique menacent en outre d'accroître la pénurie d'eau potable dans le monde. La valeur marchande de l'eau douce s'accroît. Son commerce prospère.

 

La consommation d'eau a doublé en 20 ans et l'eau en bouteille est devenue un véritable produit de luxe face à l'eau du robinet, qui n'a pas toujours bonne presse. Des eaux thermales à nos tables Vittel, Perrier, Evian, Contrex... sont aujourd'hui des marques à renommées internationales. Si Nestlé et Danone se partage le marché, le formidable potentiel du produit attire de nombreux indépendants.

 

Packaging, évolution des goûts, qualité des eaux, guerre entre eau du robinet et eau en bouteille... ce film fait le point sur cet or en bouteille.

 

 



Aller plus loin :

 

Nestlé et le business de l'eau en bouteille (Docu) [VF]

 

 Le hold-up de l'eau (Docu) [VF]

 

L'eau fait de l'argent / Water makes money (Docu+article) [VF]

 

Coca-Cola : le côté obscur de l’Empire (Docus) [VF]

 

Quand la chimie contamine notre eau (Docu) [VF]

 

Les Maitres de l'Eau (Viktor Schauberger) (Docu) [VF]

Masaru Emoto : Messages de l'eau (Docu + PDF) [VF]

La guerre de l’eau - L’âge de l’eau (Docu) [VF]

La soif du monde (Docu) [VF]

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 01:46

967283-comment-se-remettre-en-question.jpg

 

Court reportage sur les chemtrails, plus particulièrement sur les fils de la Vierge, ces fils qui provoquent la maladie des Morgellons, un politique brise l'omerta sur le sujet et quantité de personnes parlent. Pourquoi sommes nous de plus en plus malades, de plus en plus "abrutis" et de plus en plus infertiles ?

 

Passé les réponses concernant les pollution "habituelles" (mercure, plastiques, NOX, etc), la réponse ici apportée est digne d'écoute et d'interêt..

 

« Dommage pour notre espèce, pour nos enfants, notre génération que trop d'incrédules ne comprennent pas ce qui est en train de se passer... »

 

 





Aller plus loin : 

Pourquoi pulvérisent-ils le monde ? (docu) [vostfr]


Mais que diable pulvérisent-ils dans le ciel ? (Docu) [VOSTFR]


Les chemtrails dénoncés par l’association ciel voilé à la radio fly fm - 15 novembre 2012

 

Pouvons-nous accepter l'inacceptable ? (chemtrails) (vidz)

 

Chemtrails : expériences militaires dans les années 40

 

Reportage sur les chemtrails à la tv chilienne [vostfr]

 

Les quatres projets des chemtrails (article + docu)

 

L'allemagne admet la présence de chemtrails à but militaire… (vidz) [vostfr]

 

 

Chemtrails l'explication officielle des russes (vidz)

 

Chemtrails et la maladie des morgellons (docus) [vostfr]

 

Les chemtrails : les épandages de la mort

 

Etude norvégienne: les effets biologiques des retombées de la géo-ingénierie sur la vie végétale…

 

La chine a commencé son programme de modification artificielle du climat dés 1958 (article)

 

Les enquêtes impossibles : pluie toxique en 1994 à oakville (usa) [vf]

 

Haarp crée le plus long nuage de plasma artificiel…

 

H.A.A.R.P. / haarp (article + docus)

 

Ben livingston : le père de l'arme météorologique (docu)

 

Quand, même, History Channel expose la guerre climatique.. - Chemtrails/HAARP - (VidZ)

 

La Face Cachée de l’infaux : OTAN en emporte le vent (émission radiophonique)

 

 


 


Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 17:24

Superbe émission sur les épandages aériens, à écouter et à partager.

 

 

Emission radiophonique, Analyse de l’infaux, les médias et leur manipulation

 

 

1ere  de La Face Cachée de l’Infaux, où il est question de Méterrorisme.

 

J’ai essayé d’y aborder le sujet avec une approche généraliste, j’espère que les propos de cette émission vous apporteront des réponses, le cas échéant je m’efforcerai d’y répondre…

 

En dessous du lecteur vous trouverez les principaux liens citées, merci pour votre attention et votre écoute.

 

 

Ecouter l'émission sur la Face Cachée de l'Infaux

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 15:13

Source : RTBF Info


A seulement 19 ans, Boyen Slat est l'un des inventeurs d'une plateforme qui serait capable de nettoyer près de 99,9% des déchets qui encombrent les eaux internationales. Un projet original, car il n'utilise pas de filets.

http://ds4.ds.static.rtbf.be/article/big_info/b/4/6/624_341_b808a6acf1ee43df562469e847c932d5-1364661409.png

Objet flottant non identifié, le navire de Boyan Slat est flanqué de longs bras montés sur des bouées, faisant face à l'immensité. Ce système ne comporte aucun filet, ce qui permettrait de nettoyer les océans non pas en 79 000 ans (comme le prédisaient certains scientifiques) mais en seulement 5 ans ! Une différence qui a de quoi réjouir les militants écologistes les plus désabusés.

 

Les déchets ne seront pas "attrapés" dans des filets, mais déviés par de gigantesques structures. L'absence de filets s'avère aussi particulièrement respectueuse de la flore locale puisque les déchets seront déplacés sans emprisonner les poissons et autres animaux marins.

 

C'est par la force des courants marins que le plastique sera dirigé vers la plateforme de nettoyage, elle-même auto-alimentée grâce au soleil et aux vagues.

 

Durable et rentable


Le génie du projet tient aussi au fait que les débris ainsi récupérés permettraient de générer plus d'argent qu'il n'en faut pour construire la plateforme. L'affaire serait même rentable.

 

Une étude de faisabilité est en cours : le projet de Boyan Slat et de son équipe d'ingénieurs a déjà traversé un quart du processus.

 

En attendant, le jeune auteur néerlandais a présenté son projet à la conférence TEDxDelft 2012 :

 

 

Il estime tout simplement que, "oui, c'est sans doute une des plus grandes opérations de sauvetage environnemental jamais réalisée. Mais nous avons créé ce désastre. Nous avons même inventé ce nouveau matériau (le plastique) avant de créer ce désastre ! Alors, s'il vous plaît, ne me répondez pas que nous ne pouvons pas, ensemble, le nettoyer".

 

A. Degand

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 13:40

Via : SOTT

 

http://glissespirit.com/wordpress/wp-content/uploads/2010/11/bp-logo-fish_0.jpg

 

Alors que le géant pétrolier BP est jugé au civil pour l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon, la National Wildlife Federation vient de publier son rapport sur l'état de santé du golfe du Mexique. Trois ans après la catastrophe, l'effet de la marée noire se fait toujours sentir. Dauphins, tortues, coraux et poissons, tous luttent pour leur survie.

 

http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/569x379/201102/22/272893-deces-bebes-dauphins-pourraient-resulter.jpg

Autopsie d'un bébé dauphin

 

Voilà bientôt trois ans, la plateforme pétrolière Deepwater Horizon déversait plus de 750 millions de litres de pétrole brut dans le golfe du Mexique. Le puits, situé à 68 km des côtes, a explosé en avril 2010, la marée noire s'est répandue dans tout le golfe et a atteint les côtes en juin. Si le pétrole n'est plus visible en surface, il est pourtant toujours présent et impacte considérablement la faune du golfe. En outre, des études ont montré que le dispersant utilisé était 52 fois plus toxique que le pétrole lui-même.

Dans ce contexte, la National Wildlife Federation a cherché à évaluer l'état du golfe dans son ensemble. Pour cela, elle a réuni toutes les études réalisées sur six espèces animales dont le développement dépend directement de la bonne santé du golfe. À l'heure où le géant pétrolier BP est jugé au civil, le rapport est plutôt accablant. Trois ans après la catastrophe, les dommages liés à l'explosion sont toujours aussi importants. « Cette catastrophe a mis en évidence les lacunes dans notre compréhension du golfe du Mexique, explique le professeur d'océanographie de l'université de Floride Ian MacDonald. Mais ce qui est frustrant, c'est que peu de choses ont changé en trois ans. Le taux de décès ne diminue pas, en revanche les financements pour la recherche, oui. »

Parmi les espèces étudiées, les dauphins sont les plus touchés. Depuis la catastrophe, plus de 650 carcasses échouées ont été retrouvées. Les jeunes meurent six fois plus facilement en raison de la pollution. En outre, le nombre de décès est probablement beaucoup plus grand. Les auteurs du rapport estiment que seule une carcasse sur 50 est retrouvée dans ce golfe. L'hécatombe des dauphins est sans précédent, d'après la NOAA. Les prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire comme le dauphin continuent donc de mourir en grand nombre dans les zones où le pétrole s'est déversé. C'est une indication importante du fait que l'écosystème du golfe du Mexique n'est pas rétabli.

 

L'explosion de la plateforme Deepwater Horizon a engendré la plus importante marée noire de ces 40 dernières années. Plus de 600.000 tonnes de pétrole brut ont été déversées dans le golfe du Mexique. © Idé


Mauvais état de santé du golfe du Mexique

Entre mai 2010 et novembre 2012, plus de 1.700 tortues ont été retrouvées échouées. Avant l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon, 240 tortues par an en moyenne étaient retrouvées mortes. La plupart étaient des tortues de Kemp (Lepidochelys kempii), espèce en danger critique d'extinction d'après l'UICN. La première année après le déversement de pétrole, sur les 461 tortues trouvées vivantes dans le golfe, toutes avaient ingéré du pétrole. Or, le combustible stresse ces reptiles. Il les rend plus susceptibles de contracter des maladies ou de rester coincés dans les filets de pêche.

À 11 km du puits, une colonie de corail est complètement ravagée. Beaucoup de coraux d'eaux peu profondes sont morts. Une étude en laboratoire a récemment montré que le pétrole et le dispersant (Corexit) affectent plus la capacité de certains coraux à construire de nouvelles parties du récif que le pétrole seul. Les scientifiques ont montré que le pétrole avait frappé au niveau cellulaire les killies (Fundulus grandis), ces petits poissons au début de la chaîne alimentaire et le développement des gros poissons comme le mahi-mahi.

La mauvaise santé du golfe du Mexique se traduit donc par les problèmes de survie des dauphins et des tortues. Des études ont montré que le phytoplancton contenait des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), composants du pétrole et puissants polluants cancérigènes. Les killies ont présenté des déficiences physiologiques et des coraux âgés de plusieurs centaines d'années ont été éradiqués. Ainsi, si les eaux sont redevenues claires, l'écosystème marin, lui, a du mal à se remettre de la plus grosse marée noire qu'ait connu le golfe du Mexique.

Liens externes

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 22:40

Article et conférence trouvés sur : 911.NWO

Autre source : 2012 un nouveau paradigme

 

http://www.radiocourtoisie.fr/wp-content/uploads/2012/10/vincent-courtillot-grand.jpg

 

À Radio Courtoisie, le 26 octobre, le professeur de géophysique et chercheur Vincent Courtillot, spécialiste du climat, réfutait méthodiquement l’argumentaire des « réchauffistes ».

 

Vincent Courtillot est professeur de géophysique, à l’Institut de physique du globe de Paris et membre de l’Académie des sciences. À Radio Courtoisie, il a expliqué comment ses études sur le magnétisme en général et la dérive des continents en particulier l’ont conduit à s’intéresser à la climatologie.

 

Vincent Courtillot appuie notamment ses analyses sur l’étude des cycles climatiques. Depuis un siècle et demi, par exemple, des périodes de refroidissement ont été enregistrées entre 1870 et 1910 puis entre 1940 et 1970. Au contraire, on a noté une augmentation moyenne des températures entre 1910 et 1940 puis entre 1970 et 1998. Enfin, les statistiques météorologiques montrent que les températures moyennes sont stables depuis quinze ans.

 

Mais le débat qui anime la communauté scientifique oppose moins les scientifiques sur la réalité d’un changement climatique que sur les causes de ce dernier.

 

Pour Vincent Courtillot, en effet, le procès qui est fait au gaz carbonique est un mauvais procès. Il a rappelé que « le gaz carbonique est un gaz essentiel à la vie. Ce n’est pas un polluant ».


À ce propos, il n’a pas manqué de relever les contradictions du discours sur le réchauffement climatique : « Pourquoi entre 1940 et 1970 la température baisse-t-elle alors que le gaz carbonique, la consommation pétrole et de carburant par l’homme augmente ? »

 

Pour le Pr Courtillot, le problème vient de la trop grande importance accordée aux rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). En effet, en dépit du nom qui lui est donné en français, « plus de la moitié des membres du GIEC ne sont pas des scientifiques mais des administrateurs ou des bureaucrates », assure-t-il. Il se dit d’ailleurs favorable à ce qu’on « interrompe les travaux du GIEC » qu’il « ne croit pas très utiles ».

 

Vincent Courtillot estime par ailleurs que, même si les simulations les plus pessimistes devaient se vérifier, l’homme pourrait s’adapter : « Si le monde a fait face à une augmentation de vingt centimètres [du niveau des mers] au cours du vingtième siècle, notre technologie et notre avancement sont tels que quarante-cinq centimètres ne seraient pas insurmontables au cours du vingt et unième siècle ».


Il a enfin mis en garde contre les amalgames, prenant l’exemple des îles du Pacifique menacées de submersion : « La raison pour laquelle les Tuvalu [un exemple médiatique de ces îles] s’enfoncent est réelle mais n’a rien à voir avec le réchauffement climatique. Les volcans du Pacifique s’appuient sur une croûte dont nous savons qu’elle se refroidit, ce qui fait qu’elle devient plus dense et s’enfonce ».

 

 

 

"Le gaz carbonique est un gaz essentiel à la vie. Ce n’est pas un polluant."

 


"Plus de la moitié des membres du GIEC ne sont pas des scientifiques mais des administrateurs ou des bureaucrates."

 


"Pourquoi entre 1940 et 1970 la température baisse-t-elle alors que le gaz carbonique, la consommation pétrole et de carburant par l’homme augmente ?"

 


"Si le monde a fait face à une augmentation de 20 centimètres [du niveau des mers] au cours du XXème siècle, notre technologie et notre avancement sont tels que 45 centimètres ne seraient pas insurmontables au cours du XXIème siècle."

 


 "Le mensonge d'Etat, c'est possible. Je pense que dans le cas particulier d'Al Gore et du film Une vérité qui dérange, on n'en est sans doute pas loin".

 

 

http://vincentcourtillot.blogspot.fr 

http://www.radiocourtoisie.fr

http://www.laterredufutur.com

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 22:18

Vidéo trouvée sur : Les Moutons Enragés

 

http://www.biobourgogne-association.org/images/actualites/actu_238T3.jpg

Histoire de blé : comment cultiver du blé sans apport en engrais et produits chimiques, grâce aux variétés anciennes.

 

Bernard Ronot, céréalier en Côte d'Or, fondateur de l'association Graines de Noé, prône une agriculture biologique, libérée des engrais et des produits chimiques de synthèse (insecticides, herbicides, fongicides) qui détruisent l'environnement, polluent les nappes phréatiques, tuent la biodiversité, rendent malades les agriculteurs qui les utilisent.

 

Bernard a fait sa reconversion à l'agriculture biologique à 55 ans, cela l'a amené à s'intéresser aux variétés de blés anciens, oubliés depuis la révolution verte (chimique) des années 50. Il nous emmène sur les terres de Stéphanie Parizot, jeune agricultrice qui a installé avec l'association Graine de Noé, une plateforme où sont conservées en terre 135 variétés de blés anciens. Tous deux nous apprennent que ces variétés anciennes n'ont pas besoin de nitrates chimiques qu'elles résistent mieux aux champignons, aux ravageurs et aux aléas climatiques (froid & sécheresse). Ce sont des variétés en pleine santé, contrairement aux variétés de blé modernes même celles cultivées en bio. Ce conservatoire de biodiversité vivant est installé afin que les paysans le visitent et sélectionnent certaines variétés anciennes pour de les installer sur leur terre et les multiplient.

 

http://nemesistv.info/files/thumbs/1365006396ad7ab-1.jpg  http://2.bp.blogspot.com/-PCh0PLPKBTg/TyPm50H1PRI/AAAAAAAACp0/j48T-G0Zuqw/s1600/graine-Noe.JPG


Cette plateforme est à but non lucratif, les semences sont transmises à titre expérimentales ou scientifiques conformément à la loi. Le but est aussi de tester ces variétés anciennes afin de sélectionner et de replanter, d'une année sur l'autre, les épis qui ont des caractéristiques intéressantes. Le reportage nous emmène aussi chez Laure et Reynald Bernard qui ont reconverti leur ferme à la bio et se sont orientés vers la transformation à la ferme : le circuit court. Reynald expérimente et multiplie des blé anciens sur ses terres. Il nous explique que ces variétés ont moitié moins de rendement que le blé cultivé en chimie mais que le produit à l'arrivée est plus sain et a des valeurs nutritives bien plus importantes. Laure sa femme a appris un nouveau métier : boulangère (formation fabrication de pain au levain au CFA de Chaumont).

 

Aujourd'hui ils transforment en pain une partie des céréales produites sur la ferme. Le succès est au rendez-vous : les ventes ont doublé par rapport à ce qu'ils avaient prévu. La transformation à la ferme leur permet de bénéficier d'une valeur ajoutée bien plus importante qu'en circuit long et le prix de leur blé n'est plus indexé sur les cours mondiaux fluctuants mais sur le prix de vente de leur pain dans leur boulangerie, cela leur apporte une sécurité et une indépendance rassurante.

 


Association Graines de Noé

 

http://2.bp.blogspot.com/-lWfP1VNvLj8/Tr0QGNLc38I/AAAAAAAAACw/zUiV-8EzQ3g/s1600/logo+Graines+de+No%25C3%25A9.jpg

Source : mémoire de fin d’études de Sarah Obellianne, élève-ingénieur, école Supérieure d’Agriculture d’Angers.


Association créée en 2010 qui souhaite mettre en place un dispositif de sélection participative afin de permettre aux agriculteurs de Bourgogne et de Franche-Comté de sélectionner des variétés de blés adaptées à leurs propres critères. A terme, Graines de Noé voudrait également organiser la filière boulange de la région, de manière à favoriser le développement de circuit-courts grâce à la mise en réseau des producteurs, des meuniers et des boulangers locaux.

 

L’association dispose d’une collection de 200 variétés de blés anciens qu’elle tache de conserver avec le soutien de ses adhérents. Graines de Noé cherche aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux de l’agro-biodiversité et de l’environnement.

 

Lien vers leur site

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 23:21

http://idata.over-blog.com/0/21/57/74/Les-chemtrails-ca-n-existe-pas.jpg


Si même eux nous le dise, c'est que les faits ne peuvent plus être cachés, History Channel chaîne des mensonges historiques s'il en est.. Qui je vous le rappel a essayé de faire passer les cheveux d'ange, lié à la maladie du Morgellon, pour une attaque OVNI.. Si même eux prennent gentillement le temps de l'expliquer, c'est que tout simplement, comme le dit sieur Delamarche, c'est qu'il faut que l'on reste tranquille avant que l'on nous tonde  !!

 




Aller plus loin :
 

Pourquoi pulvérisent-ils le monde ? (docu) [vostfr]

 

Les chemtrails dénoncés par l’association ciel voilé à la radio fly fm - 15 novembre 2012

 

Pouvons-nous accepter l'inacceptable ? (chemtrails) (vidz)

 

Chemtrails : expériences militaires dans les années 40

 

Reportage sur les chemtrails à la tv chilienne [vostfr]

 

Les quatres projets des chemtrails (article + docu)

 

L'allemagne admet la présence de chemtrails à but militaire… (vidz) [vostfr]

 

Chemtrails l'explication officielle des russes (vidz)

 

Chemtrails et la maladie des morgellons (docus) [vostfr]

 

Les chemtrails : les épandages de la mort

 

Etude norvégienne: les effets biologiques des retombées de la géo-ingénierie sur la vie végétale…

 

La chine a commencé son programme de modification artificielle du climat dés 1958 (article)

 

Les enquêtes impossibles : pluie toxique en 1994 à oakville (usa) [vf]

 

Haarp crée le plus long nuage de plasma artificiel…

 

H.A.A.R.P. / haarp (article + docus)

 

Ben livingston : le père de l'arme météorologique (docu)

 

 

Qu'on ne vienne plus me parler de traînées de condensation !! A la rigueur un aveugle.. Et encore.. ;(

Partager cet article
Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 01:13

L'étendue des changements climatiques et de la folie de l'homme en un article.


 


 

http://l.yimg.com/bt/api/res/1.2/9xiO962aucNQTn_r.VDqZQ--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Zmk9aW5zZXQ7aD0yOTk7cT04NTt3PTQ1MA--/http://media.zenfs.com/en_us/News/Reuters/2013-03-26T170638Z_1_APAE92P1BJ500_RTROPTP_2_OFROE-CLIMAT-GROENLAND-20130326.JPG

 

Kim Ernst, le chef danois du Roklubben, un restaurant sur la rive d'un lac gelé au Groenland, aux abords de la serre dans laquelle il cultive entre autres des tomates, des poivrons et des herbes aromatiques. Au-delà du cercle polaire, une agriculture naissante tire parti du réchauffement, certains responsables espérant que le réchauffement permettra à l'île de s'affranchir de sa dépendance envers le Danemark. /Photo prise le 5 mars 2013/REUTERS/Alistair Scrutton

 

(Reuters)

 

par Alistair Scrutton

 

KANGERLUSSUAQ, Groenland (Reuters) - Tomates, poivrons, herbes aromatiques... Nous ne sommes pas dans le potager d'un pays tempéré, mais au Groenland, au-delà du cercle polaire, où une agriculture naissante tire parti du réchauffement climatique.

 

"Ça pousse plus vite. Chaque année, nous essayons de nouvelles choses", se félicite Kim Ernst, le chef danois du Roklubben, un restaurant sur la rive d'un lac gelé, voisin d'une base américaine désaffectée datant de la Guerre Froide.

 

"Je suis arrivé ici en 1999 et personne n'aurait rêvé faire ça. Mais, maintenant, l'été est plus chaud et plus long", dit-il, évoquant les quelques fraises qu'il est parvenu à faire pousser et qui ont fait sensation sur les tables royales où elles ont été servies.

 

Nous sommes en mars et le thermomètre affiche -20°C, mais le soleil brille et l'ambiance est presque printanière autour de la serre de Kim Ernst et dans son potager, où la vie reprendra ses droits dans quelques mois.

 

Quelques centaines de kilomètres plus au sud, des agriculteurs font leur propre foin et les élevages de moutons gagnent en superficie. A Knuut, la capitale du Groenland, on trouve même des légumes cultivés sur place en été.

 

http://museecanadiendelanature.files.wordpress.com/2011/08/2011_08_01_soi-arctic-ln_114.jpg

Le production reste modeste, mais les autorités viennent de mettre sur pied une commission chargée de réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour l'augmenter en tirant parti du réchauffement, de façon à réduire des importations coûteuses.

 

La production de pommes de terre du Sud, qui a doublé en quatre ans, a d'ores et déjà atteint les 100 tonnes en 2012 et celle de légumes pourrait connaître une croissance identique en un an seulement, selon les données du gouvernement autonome.

 

Certains responsables espèrent que le réchauffement permettra à l'île, qui représente un quart de la superficie des Etats-Unis, de s'affranchir de sa dépendance envers le Danemark.


 

IMPATIENTS

 

Seule la sécurité et la défense relèvent encore de Copenhague, mais les partis locaux militent pour une indépendance totale. La moitié du budget groenlandais, soit près de 500 millions d'euros, provient toutefois de l'ancienne puissance coloniale.

 

"Je m'attends à de grands développements dans l'élevage du mouton et dans l'agriculture. Ce pourrait être un supplément important pour notre économie", souligne le Premier ministre, Kuupik Kleist.

 

http://img142.imageshack.us/img142/7348/200808groenland40d1022pm8.jpg

Outre l'agriculture, la fonte de l'immense calotte glaciaire a ouvert la voie à la prospection pétrolière et minière.

 

Les locaux ne se lassent pas de raconter qu'à son arrivée, au Xe siècle, le chef norvégien Erik le Rouge avait baptisé l'île "Terre verte" pour inciter les siens à s'y installer. On sait toutefois que le climat y était alors plus clément, ce qui a permis aux Vikings d'y vivre pendant un demi-millénaire.

 

Aujourd'hui, la terre n'est certes pas d'une fertilité exubérante, mais le Groenland ne compte que 57.000 âmes.

 

"Il y a d'immenses zones dans le sud du Groenland où on peut faire pousser des choses. Ce sont les pommes de terre qui s'en sortent le mieux. Le choux prospère également très bien", souligne Josephine Nymand, chercheuse à l'Institut groenlandais des ressources naturelles.

 

Sten Erik Langstrup Pedersen, propriétaire d'une ferme biologique sur un fjord proche de Nuuk, a commencé à planter des pommes de terre en 1976. Il sème aujourd'hui deux semaines plus tôt qu'il y a dix ans et récolte trois semaines plus tard.

 

Sa terre donne en outre 23 variétés de légumes, huit de plus qu'en 2003. Lui aussi produit des fraises qu'on trouve sur les meilleurs tables de Copenhague, mais il reste sceptique quant au développement de l'agriculture locale.

 

"Les Groenlandais sont des gens impatients. Quand ils voient un phoque, ils veulent le tuer tout de suite. Ils ne vont pas pouvoir attendre que les légumes poussent", dit-il.

 

Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser



 

Pourquoi ouvrir de suite à  l'exploitation des terres, qui viennent tout juste de sortir de leur réveil, à des multinationnales dont nous connaissons déjà le peu de conscience écologique ?

 

L'homme va-t-il encore une fois fermer les yeux sur le sort de sa Terre en sacrifiant la nature sur l'autel du saint pétro-dollars ? Certains ont résisté, d'autres pas.. Nous verrons..

 

En attendant le cycle terrestre n'a pas fini de nous surprendre et les habitants du Groenland en profitent pour se mettre à jardiner ! Les veinards ! Ici la nature prends du retard.. Ce qui me fait penser que nos "biens-pensants" n'ont sans doute pas mit sans connaissance de cause la réserve mondiale de graines en Norvège.
Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 02:27

Source : actuwiki

 

Des chercheurs ont trouvé une alternative écologique aux minerais métalliques actuellement favorisés dans les électrodes de batteries lithium-ion. La nouvelle batterie non-toxique et durable utilise de la purpurine, un colorant rouge/jaune extrait de la racine de la garance qui a été utilisée pour la teinture de tissus pendant au moins 3500 ans – ce qui signifie que la substance peut tout simplement être cultivée plutôt qu’extraite des mines.


 

À l’heure actuelle, le lithium oxyde de cobalt (LiCoO2) est le matériau de choix pour former la cathode dans les batteries Li-ion. Toutefois, l’attraction du cobalt et sa combinaison avec le lithium à haute température pour former la cathode est un processus coûteux et énergivore.

 

Ajoutez à cela l’énergie utilisée pour extraire le cobalt lors du recyclage et le Dr Reddy Arava Leela Mohana de l’Université Rice dit que pour chaque kilowatt-heure d’énergie dans une batterie au Li-ion, la production et le recyclage rejettent encore 72 kg environ de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

 

Le Dr Reddy, avec des collègues de l’Université Rice et des chercheurs de l’université de ville de New York ainsi que l’US Army Research Laboratory, ont constaté que la purpurine et d’autres molécules de couleur à base biologique offrent un grand potentiel comme une alternative plus respectueuse de l’environnement. Cela est dû au carbonyle et l’hydroxyle dans les molécules qui sont aptes à faire circuler les électrons dans les deux sens.

 


La garance dont est extraite la purpurine

« Ces systèmes aromatiques sont des molécules riches en électrons qui se coordonnent facilement avec le lithium », a expliqué George John, professeur de chimie au City College


 

(1) de la purpurine Pristine et (2) et de la purpurine chimiquement lithiée dans un rapport 1:2


La fabrication de l’électrode purpurine peut être effectuée à température ambiante au sein d’un processus simple qui consiste à dissoudre la purpurine dans un solvant à base d’alcool et en ajoutant un sel de lithium. Une fois que la solution passe du jaune rougeâtre au rose, ceci indique que les ions de lithium du sel sont collés à la purpurine, le solvant peut alors être éliminé et l’électrode est prête.

 

L’équipe affirme que la purpurine est moins compliquée à utiliser que les unes ou deux autres molécules organiques en cours d’examen pour une utilisation dans les batteries. En outre, la croissance de la garance ou d’autres cultures de biomasse aiderait à éliminer le dioxyde de carbone de l’atmosphère. Les batteries résultant seraient également non toxiques, ce qui les rend plus faciles à éliminer.

 

En utilisant la purpurine, avec 20 % de carbone ajouté pour améliorer la conductivité, l’équipe de recherche a fabriqué une cellule d’une demi-batterie d’une capacité de 90 milliampères/heure par gramme après 50 cycles de charge/décharge.

 

Les chercheurs sont sûrs que leur batterie verte au Li-ion seront produites commercialement dans les années à venir. Cela prend en compte le temps nécessaire pour améliorer l’efficacité de la purpurine ou trouver et synthétiser des molécules similaires.

 

- http://www1.ccny.cuny.edu/advancement/news/Ancient-Red-Dye-Powers-New-Green-Battery.cfm

 

- http://news.rice.edu/2012/12/11/rice-cultivates-green-batteries-from-plant/

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 16:07

Source : AgoraVOX

 

Cette centrale peut produire un kilowatt d’électricité au tiers du prix du kilowatt nucléaire, et vingt fois moins cher que le kw photovoltaïque ou éolien. De plus, elle ne nécessite pas d’aller piller les pays d’Afrique comme le nucléaire, pas plus que d’aller y faire la guerre sous de faux prétextes qui ne parviennent à tromper personne.


http://www.tour-solaire.fr/images/img-page/photo-vortex-nazare.jpgPlans de la tour à dépression 1956  Prototype de vortex Nazare http://www.tour-solaire.fr/images/img-page/vortex-sumatel.jpg

 

Le principe en est simple et génial, tout comme l’était son inventeur Français, Edgar Nazare.http://assee.free.fr/nazare.jpg

 

Celui-ci fait partie des 48 « Savants maudits, chercheurs exclus » répertoriés dans l’excellent livre de Pierre Lance sous ce titre aux éditions Guy Trédaniel, dont je conseille la lecture.

 

Imaginez une sorte de cheminée, largement évasée à sa base, de 300 à 600 mètres de haut. Ce qui était difficile à concevoir il y a 50 ans est aujourd’hui aisé à réaliser, quand on construit des tours de 800 mètres de haut. De plus, la forme de la structure est extrêmement stable.

 

A la base circulaire, et sur tout le pourtour, des entrées d’air, dans lesquelles on place des turbines éoliennes. La base de la tour est entourée d'une couverture à effet de serre. 

 

Sous l’effet de la chaleur solaire (et l’épaisseur de la structure permet de la stocker le jour pour la nuit), il se crée un gradient de température entre la base et le sommet, certes modeste, mais qui permet d’obtenir quelques mégawatts par effet cheminée.

 

Cela ne serait que d’un faible intérêt.

 

Des ailettes placées à l’intérieur de cette cheminée permettent de faire tournoyer le flux d’air dans le sens des forces de Coriolis (dépendant de l'hémisphère) de façon à provoquer un vortex (c’est ce tourbillon qu’on observe dans un lavabo qui se vide).

 

 

(ce dessin ne correspond pas exactement au projet, mais l'évoque cependant suffisemment : en fait, il y a de nombreuses variantes)


Ce vortex prend de la vitesse et de la force au fur et à mesure qu’il progresse dans la cheminée, ce qui multiplie la puissance délivrée.

 

Cela ne serait encore rien si le tourbillon ne continuait à s’élever dans les airs à la manière d’une tornade. Cette tornade artificielle peut monter à plus de 6.000 mètres d’altitude (et peut-être 10.000), et tout se passe exactement comme si on avait construit une cheminée de cette hauteur.


(C'est en fait un générateur de cyclone artificiel auto-amorçant).


Là, le gradient de température (delta T) entre le sol et le sommet de la tornade peut approcher les 50°C.

L’ascendance liée à ce gradient important, combinée à l’effet vortex, produit au niveau des turbines une force éolienne capable de produire les puissances suivantes :

 

242 Mégawatts pour la tour de 300 mètres, 1.403 mégawatts pour celle de 600 mètres si le Delta T est seulement de 30°C.

 

691 Mégawatts pour la tour de 300 mètres, 3.981mégawatts pour celle de 600 mètres si le Delta T est de 50°C.

En sachant que nos plus puissantes centrales nucléaires ne dépassent guère 1.500 mégawatts, et que la moyenne mondiale est à 750 mégawatts.

 

C'est un bel instrulent de paix et de bonheur pour l'humanité, quand pétrole et nucléaire sont des facteurs de guerre et de malheur.

 

Quand une centrale nucléaire demande cinq ans pour sa construction, la centrale aérothermique de Nazare n’en demande que deux.

 

Le prix de revient du kilowatt est trois fois moindre que celui du kw nucléaire (et donc 20 fois moindre que celui de l’éolien ou du photovoltaïque).

 

Pas d’entretien délicat pour cette centrale ultrasimple, pas de combustible à acheter (et donc pas de guerres de conquêtes).

 

Fonctionne au mieux en dessous de 45° de latitude (Bordeaux).

 

Evidemment, aucune pollution, aucun risque pour les populations ni pour les (rares) travailleurs sur le site de production.

 

Vous trouverez tous les détails utiles ici, avec une technicité bien plus grande, j’ai juste voulu rendre l’exposé le plus simple possible à comprendre.

 

http://quanthomme.free.fr/energieencore/carnet14.htm

 

Edgar Nazare était ingénieur aéronautique, diplômé de l’école du génie civil, entre autres titres que vous découvrirez dans cet article, vers la fin, où il détaille son invention.

 

Rien d'un farfelu, donc, et ses calculs sont fiables a priori.

 

Voici ce par quoi il conclue, et vous pourrez ainsi juger l’homme :

 

« Dans un proche avenir, si les hommes, dans leur folie, ne viennent tout détruire, les choses vont changer : nous devons fatalement tendre vers la prédominance de l’électricité que nous aurons presque gratuitement à la production par rapport à ce qu’elle nous coûte par l’intermédiaire de l’énergie fossile (il écrit ce avant le nucléaire, donc, sans doute au début des années 50).

 

Les hommes de la prochaine génération (! !!se demanderont comment ceux qui les ont précédé et ont apporté ce dont ils disposent, n’ont pas vu qu’il y avait autre chose à faire que de se donner tant de mal à creuser des trous dans la terre pour la rendre invivable, alors que cette énergie, ils l’ont disponible autour et au-dessus d’eux dans un ciel qui nous montre l’exemple de la pureté ».


Hélas, Edgar Nazare n’avait prévu ni la folie des hommes, ni la rapacité du lobby nucléaire qui s’est empressé d’enterrer son invention pour mieux polluer la planète et rançonner ses pauvres habitants.

 


 

Aller plus loin :

 

Pierre lance, "savants maudits, chercheurs exclus" (docu+article) [vf]

 

 

La centrale solaire aérothermique - le seul projet à énergie douce à l'échelle de la planète

Partager cet article
Repost0

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment