Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 02:01
Enfants volés en Grande-Bretagne: le scandale continue... (Doc Audio) [VF]

En Grande-Bretagne, des milliers d'enfants, le plus souvent de familles modestes ou de classe moyenne, leur sont enlevés chaque année par les autorités et proposés à l'adoption sans le consentement de leurs parents. Et la loi ne permet guère qu'on en parle. Florence bellone a voulu briser cette loi du silence.

 

En 2010 et 2011 Transversales a diffusé deux numéros consacrés aux abus du système de protection sociale des enfants britanniques, qui débouchent trop souvent sur des adoptions forcées.

 

Malgré les alarmes ainsi lancées, pas grand-chose n’a changé. Et pourtant même des états s’en inquiètent. Ainsi la Slovaquie a identifié 25 cas d’enfants slovaques enlevés à leurs parents résidant en Grande-Bretagne et a saisi le Commissaire aux Droits de l'homme auprès du Conseil de l'Europe.

 

Pour rappel, chaque année, les services sociaux britanniques, assistés par la police, enlèvent plusieurs milliers d'enfants à des familles modestes ou de classe moyenne. Sur base d’enquêtes souvent superficielles ou de dénonciations légères ou douteuses, ces familles sont considérées comme socialement fragiles ou suspectées de maltraiter les enfants. Les enfants sont placés en famille d’accueil avant d’être proposés à l’adoption, sans le consentement des parents.

 

Le fait qu'un pays européen tel que le Royaume-Uni enlève sciemment les enfants de ses propres familles et les fasse adopter sans le consentement des parents de naissance demeure, malgré les reportages de Florence Bellone, un phénomène peu connu, car les familles touchées n'ont pas le droit d'évoquer leur cas en dehors de la cour de justice familiale, encore moins d'en parler à un journaliste, sous peine d'emprisonnement. Le "gagging order" (ordre de bâillonnement) protège l'état aux dépens de la liberté de la presse, et de la liberté d'expression. Les parents en sont venus à utiliser les médias alternatifs pour décrire leur calvaire et surtout, retrouver leurs enfants... Depuis deux ans, ils sont aussi nombreux à se confier à Florence Bellone, puisque cette loi du silence ne concerne pas les diffusions à l'extérieur des frontières britanniques...

 

Après avoir recueilli de nombreux témoignages dans les familles dans les deux premiers reportages, dans ce troisième numéro, Florence Bellone enquête plus particulièrement au cœur du système lui-même. Une enquête ardue puisque beaucoup des employés du système refusent de parler, même sous anonymat. Son enquête met au jour des pratiques carrément illégales. Elle montre aussi les profits financiers substantiels générés par ce système d’adoption pour le secteur privé : des agences d'adoption et des fournisseurs de familles d'accueil dont les plus gros sont la propriété de sociétés d'investissement. Certaines agences ont un portefeuille étendu à tous les pays anglo-saxons et à l'Extrême Orient. Notre correspondante met aussi en évidence la collaboration douteuse de la psychiatrie à ce système bien huilé.

 

@ RTBF

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment