Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 23:56
LES SOLIDES DE PLATON (Article) + Pensées de Platon sur l'Origine de la Vie (PDF)

 

« Les yeux de l’esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser.  »

 

 

Ces cinq solides furent utilisés par le philosophe grec Platon (400 ans avant JC) pour symboliser les cinq éléments du Monde: le feu, la terre, l’air, l’eau et l’univers.

 

solides de Platon1

Ce qu’ils ont de remarquable : 

- Ce sont des polyèdres réguliers et convexes  

- Leurs faces sont des polygones réguliers convexes tous identiques

- Ils possèdent une sphère inscrite

- Ils sont inscriptibles dans une sphère

 

 

 

 

Les 5 solides de Platon correspondent aux 5 éléments. Il y a la Terre représentée par le Cube , l'Eau par l'Icosaèdre, le Feu par le Tétraèdre , l'Air par l'Octaèdre et l'Univers incarné par le Dodécaèdre. Ils sont tous reliés à une onde de forme bien spécifique.

 
solides de Platon2

 

 

 

Tetraèdre :

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/70/Tetrahedron.gifC’est le 1er solide de Platon, le volume le plus simple de la création. Il est associé à l’élément Feu, 3e chakra. Son influence est ascensionnelle. Elle permet un alignement Terre/Ciel puissant. C’est une énergie forte. Elle est très propice aux personnes souhaitant amplifier leur connexion avec le ciel. Par rapport aux nombres, c’est le 3 dans le 4. C’est à dire la trinité incarnée dans la matière.

 

 

 

Octaèdre :

 

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/14/Octahedron.gif/120px-Octahedron.gifC’est le 2e solide de Platon, associé à l’élément Air, 4e chakra. Il est directement lié au chakra cardiaque qui développe le centrage, l’amour inconditionnel. C’est la 1ère structure du corps énergétique. Son action favorise l’ouverture du coeur, des sentiments et la reconnaissance du maître intérieur.

 

 

 

Icosaèdre :

 

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e2/Icosahedron.gif/120px-Icosahedron.gifC’est le 3e solide de Platon, associé à l’élément Eau, donc aux émotions, 2e chakra. Il contient 375 fois le rapport du nombre d’Or. Son influence est douce et dynamique comme un ruisseau. Il convient très bien à des personnes souhaitant une meilleure gestion de leur émotionnel et de leur sexualité. Il permet de clarifier ses relations. Dans une maison à long terme, il simplifiera les rapports entre les personnes.

 

Hexaèdre :

 

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/48/Hexahedron.gif/120px-Hexahedron.gifC’est le 4e solide de Platon, associé à l’élément Terre, donc à l’enracinement, 1er chakra. Son influence renforce les ancrages et les rapports à la Terre-Mère dans la réalité du monde concret (corps physique et habitation. Il est très bien pour développer ses fondations avant d’aller vers d’autres horizons.

 

 

Dodécaèdre :

 

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/73/Dodecahedron.gif/120px-Dodecahedron.gifC’est le 5e solide de Platon, associé à l’élément Ether, 5e, 6e, 7e chakras. Il contient 375 fois le rapport du nombre d’Or. Son influence est douce tout en étant puissante. Il convient très bien à des personnes souhaitant une harmonisation globale, connexion douce avec les plans subtils, un nouvel entendement. Placé dans une maison, il établira une ambiance légère et harmonieuse.

 

 

Histoire

 

Les peuples néolithiques d'Écosse ont construit des modèles en pierre des cinq solides au moins 1 000 ans avant Platon (Atiyah et Sutcliffe 2003). Ces modèles sont gardés au Ashmolean Museum à Oxford.

 

Dans l'histoire des mathématiques de la Grèce antique, on peut tracer la chronologie suivante. Les pythagoriciens ont eu une connaissance empirique de trois solides : le tétraèdre (la pyramide), l'hexaèdre (le cube), le dodécaèdre (douze faces). Qui exactement connaissait ? Selon Proclos, Pythagore lui-même (vers 530 av. J.-C.). Mais ce peut être son disciple Hippase de Métaponte, ou, plus vraisemblablement, Archytas de Tarente (vers 360 av. J.-C.). Peut-être Hippase a construit, le premier, le dodécaèdre. Il n'est pas fait mention de la pyramide avant Démocrite (fragment 155), actif vers 430 av. J.-C. Archytas aurait le premier construit le cube, pour résoudre le problème de la duplication du carré. Le premier, Platon mentionne le dodécaèdre, dans le Phédon (110b), qui date d'env. 383 av. J.-C. Le mathématicien Théétète d'Athènes (mort en 395 ou 360 av. J.-C.) a découvert les deux autres solides : l'octaèdre et l'icosaèdre ; surtout, il les a construits, le premier, tous les cinq. Platon a philosophé là-dessus.

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/19/Kepler-solar-system-1.png/545px-Kepler-solar-system-1.pngLes solides de Platon jouent un rôle premier dans la philosophie de Platon, à partir duquel ils ont été nommés. Platon, dans le dialogue Timée (env. 358 av. J.-C.), associait chacun des quatre Éléments physiques (la Terre, l'Air, l'Eau et le Feu) avec un solide régulier. La Terre était associée avec le cube (Timée, 55d), l'Air avec l'octaèdre, l'Eau avec l'icosaèdre et le Feu avec le tétraèdre. Il existait une justification pour ces associations : la chaleur du Feu semble pointue et comme un poignard (comme un peu le tétraèdre). L'Air est constitué de l'octaèdre ; ses composants minuscules sont si doux qu'on peut à peine les sentir. L'Eau, l'icosaèdre, s'échappe de la main lorsqu'on la saisit comme si elle était constituée de petites boules minuscules. Par contraste, un solide fortement sphérique, l'hexaèdre (cube) représente la Terre. Ces petits solides font de la poussière lorsqu'ils sont émiettés et se cassent lorsqu'on s'en saisit, une grande différence avec l'écoulement doux de l'eau. Pour le cinquième solide de Platon, le dodécaèdre, Platon remarque obscurément, « le dieu utilisé pour arranger les constellations sur tout le ciel ». Platon mettait en correspondance le dodécaèdre avec le Tout (Phédon, 110b ; Timée, 55c), parce que c'est le solide qui ressemble le plus à la sphère. Aristote a nommé ce cinquième élément, aithêr (aether en latin, « éther » en français) et a postulé que l'univers était fait de cet élément, et qu'il était substantiel à tous les autres, qu'il les contenait tous.

 

Speusippe, le successeur de Platon à l'Académie (en 348 av. J.-C.) a repensé la tradition pythagoricienne sur les cinq solides (Pythagore, Hippase, Archytas).

 

Euclide a donné une description mathématique complète des solides de Platon dans les Éléments (env. 300 av. J.-C.) ; le dernier livre (Livre XIII) qui est consacré à leurs propriétés. Les propositions 13–17 dans le Livre XIII décrit la construction du tétraèdre, de l'octaèdre, du cube, de l'icosaèdre et du dodécaèdre dans cet ordre. Pour chaque solide, Euclide trouve le rapport du diamètre à la sphère circonscrite à la longueur des arêtes. Dans la proposition 18, il argumente qu'il n'existe pas plus de polyèdres réguliers convexes. Beaucoup des informations dans le Livre XIII proviennent probablement du travail de Théétète.

 

Au XVIe siècle, l'astronome allemand Johannes Kepler essaya de trouver une relation entre les cinq planètes connues à l'époque (en excluant la Terre) et les cinq solides de Platon. Dans le Mysterium Cosmographicum (en), publié en 1596, Kepler présenta un modèle de système solaire dans lequel les cinq solides étaient fixés les uns dans les autres et séparés par une série de sphères inscrites et circonscrites. Les six sphères correspondaient chacune aux planètes (Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter et Saturne). Les solides étaient ordonnés de l'intérieur vers l'extérieur, le premier étant l'octaèdre, suivi de l'icosaèdre, du dodécaèdre, du tétraèdre et finalement le cube. De cette manière, la structure du système solaire et les relations de distances entre les planètes étaient dictées par les solides de Platon. Vers la fin, l'idée originale de Kepler a été abandonnée, mais de cette recherche émergèrent la découverte des solides de Kepler, la constatation que les orbites des planètes ne sont pas des cercles, et les lois du mouvement planétaire de Kepler pour lesquelles il est maintenant célèbre.

 

En nature et en technologie

 

Le tétraèdre, le cube et l'octaèdre apparaissent tous naturellement dans les structures cristallines. Ceux-ci n'épuisent nullement les nombres de formes possibles de cristaux. Néanmoins, ni l'icosaèdre régulier, ni le dodécaèdre régulier ne figurent parmi eux. Une de ces formes, appelée le pyritoèdre (en) (nommé en rapport avec le groupe des minéraux avec lequel il est typique) a douze faces pentagonales, arrangées avec le même motif que les faces du dodécaèdre régulier.

 

Beaucoup de virus, tel que le virus de l'herpès, ont la forme d'un icosaèdre régulier. Les structures virales sont construites sur des sous-unités de protéines identiques répétées et l'icosaèdre est la forme la plus facile pour assembler en utilisant ces sous-unités. Un polyèdre régulier est utilisé car il peut être construit à partir d'une unité de protéine basique utilisée indéfiniment, ceci engendre un espace dans le génome viral.

 

En météorologie et en climatologie, les modèles numériques globaux des flux atmosphériques sont d'un intérêt croissant. Ils emploient des grilles qui sont basées sur un icosaèdre (raffiné par triangulation) à la place de la grille longitude/latitude plus communément utilisée. Ceci a l'avantage d'avoir une résolution spatiale également distribuée sans singularités (i.e. les pôles géographiques) aux dépens d'une certaine difficulté numérique plus grande.

 

Les solides de Platon sont souvent utilisés pour fabriquer des dés. Les dés à 6 faces sont très communs, mais les autres nombres sont communément utilisés dans les jeux de rôle. De tels dés sont souvent appelés dnn est le nombre de faces (d8, d20, etc.);

 

Les dés polyédriques sont souvent utilisés dans les jeux de rôle.
 

Ces formes apparaissent fréquemment dans d'autres jeux ou d'autres puzzles. Des puzzles similaires aux Rubik's Cube ont vu le jour dans toutes ces formes.

 


 

Que faire avec les solides de Platon?

 

Les placer dans votre habitat est déjà une bonne initiative pour l'harmonisation globale de votre maison.

 

On peut également méditer avec ces solides, soit en les tenant en mains, soit en les posant sur les chakras correspondants...

 


 

Pensées de Platon concernant l'origine de la vie

 

 

L’âme a été mise au milieu du corps pour que tout corps tourne autour de son âme. Cela est le cas pour les astres (ce n’est une surprise pour personne que les planètes tournent sur elles-mêmes et également autour d’une étoile centrale), comme pour les êtres humains (la partie spirituelle de l’être est de forme sphérique contrairement à la partie matérielle qui peut prendre des formes diverses).


Un astre qui tourne autour de lui-même est donc un astre qui tourne autour de son âme.
Les astres ont été faits avec une forme circulaire pour qu’en mettant l’âme au milieu, chaque point du cercle soit à égale distance de l’âme.


Le mouvement des cercles se fait sous forme de spirale (la moitié tournant dans un sens et l’autre moitié dans l’autre).

 

Nous retrouvons donc ici l’importance des vortex qui régissent le mouvement des galaxies et trous noirs…

 

Pour Platon, les astres ne sont pas des cailloux qui errent de façon mécanique dans le ciel, mais des mondes régis par une « Intelligence » (cette idée était déjà proposée par Pythagore et a été reprise par la suite par des astronomes comme Johannes Kepler).
Il précise aussi que l’Univers est un corps et qu’il possède non seulement une âme, mais que c’est de ce dernier que nous avons obtenu la nôtre.

 

Il écrit également qu’il est « nécessaire que ce qui doit recevoir dans son sein toutes les espèces soit dépourvu de toute forme ».

 

Ses propos amènent aussi à penser que la nature du monde est holographique.

 

Il donne également une grande importance aux éléments Feu, Air, Eau, Terre, Éther

 

Il y a donc :

 

  • le feu qui rend visible la pensée
  • la terre qui rend tangible et solide la copie de cette pensée
  • un lien entre le feu et la terre
  • et l’éther qui « couronne » le tout

 

 

Nous retrouvons ici :

 

  • la symbolique du 3 : le Triangle représente la Trinité correspondant à l’Âme.
  • la symbolique du 4 : le carré représente le Corps
  • la symbolique du 5 : incarnant l’être « pensant » (soi-conscient)

 

Concernant la création des êtres vivants :

 

Il y eut 4 créations :

 

  • 1 race divine faite avec le feu (Akasha)
  • Des animaux ailés vivant dans l’air (les constellations du zodiaque)
  • Un autre groupe vivant dans l’eau
  • Et un dernier se trouvant sur terre

 

Nous retrouvons ici symboliquement la descente de la vie dans des milieux de plus en plus denses.

 

Il écrit également qu’« aujourd’hui et depuis les premiers temps, l’âme commence par être sans intelligence, quand elle vient d’être unie à un corps mortel. »

 

Platon précise qu’il y a 3 catégories d’êtres :

 

  • un qui reçoit (un corps qui est dépourvu d’intelligence)
  • un qui fait (un modèle)
  • un qui fait l’intermédiaire (une âme qui amène l’intelligence)

 

Platon indique que « nous pouvons comparer à la mère ce qui reçoit, au père ce qui fait, et au fils la nature intermédiaire »

 

Il précise également que ce n’est pas Dieu qui a formé les êtres humains, mais que
« il chargea les dieux qu’il avait formés du soin de former à leur tour les animaux mortels. (..) dans lequel ils placèrent une autre espèce d’âme, âme mortelle, siège d’affections »

 

C’est exactement ce qui est précisé par les doctrines ésotériques. Ce sont des êtres plus évolués dans l’échelle de l’évolution qui créent les corps physiques. Et l’âme « mortelle » dont parle Platon est appelée « corps astral » (ou corps émotionnel) dans la doctrine ésotérique.

 

Il est également précisé que les âmes qui ont habité les corps étaient empruntées à la Lune et d’autres planètes « qui se meurent dans la région du divers ». Cette idée est exactement la même que celle prônée par la Doctrine ésotérique.
L’idée de « chaînes planétaires » dont il a été question dans l’ouvrage Origine Secrète de la vie n’est pas clairement exprimée dans les propos de Platon, mais les propos de Platon n’excluent pas cette idée…

 

Concernant les anciennes civilisations :

 

Platon émet l’idée que l’existence du continent Atlantide (situé dans l’océan Atlantique et non pas ailleurs comme certains auteurs aiment le penser) n’est pas une fable, mais une réalité. Et que sa destruction n’est pas unique dans l’histoire. Des catastrophes similaires semblent s’être répétées de manière cyclique dans notre histoire.

 

Concernant la mort :

 

Platon n’exclut pas l’idée de la vie après la mort et de l’idée de réincarnation. Il précise en effet que « Nous convenons donc que la vie ne naît pas moins de la mort, que la mort de la vie, preuve satisfaisante que l’âme, après la mort, existe »


Il nous dit aussi que l’âme, une fois dégagée du corps physique continue d’errer « parmi les monuments et les tombeaux, autour desquels aussi l’on a vu parfois des fantômes ténébreux ». L’existence des « fantômes » prônée par les textes ésotériques n’est donc pas exclue des propos de Platon.

 

Suite du texte et pdf à télécharger à cette adresse  :

 

http://www.infomysteres.com/wordpress/

 

Merci à lasorciererouge pour le partage

 

 

Aller plus loin :

 

L'ancien secret de la Fleur de Vie (Article + Video + PDF's)

LA RÉVÉLATION DES PYRAMIDES (VOSTFR) [DOCU]

 

 

Sources :

 

http://lesvoiesdelasagesse.skynetblogs.be

http://fr.wikipedia.org

http://www.infomysteres.com/wordpress/

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans HISTOIRE-ARCHEOLOGIE
commenter cet article

commentaires

Vinci 13/04/2014 02:22

YO!

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment