Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 00:42

 

(Agence Science-Presse) La demande accrue pour l'éthanol était déjà accusée d'affecter le prix des aliments: plus on fait pousser du maïs pour ce carburant, moins il en reste pour la bouffe.

 

Mais voilà qu'on va l'accuser de sacrifier les dernières vastes étendues herbeuses d'Amérique.

 

On les appelle en anglais grassland —steppe ou pampa ailleurs dans le monde: des étendues d'herbe à perte de vue, sans arbres.

 

Or, des images satellites révèlent que 530 000 hectares ont été sacrifiés au maïs et au soja entre 2006 et 2011, dans cinq États de l'ouest des États-Unis.

 

Dans le Dakota du Sud, où la progression est la plus rapide, cela équivaut à 5% des plaines herbeuses disparues chaque année.

 

Les premières victimes en sont les oiseaux qui y trouvaient leur garde-manger et y pondaient leurs oeufs, mais avec la sécheresse qui a frappé cette région ces dernières années, on n'est même pas sûr que le sacrifice de l'ancien écosystème en aura valu la peine.

 

 

Un article de sciencepresse.qc.ca, relayé par SOS-planete 

Trouvé sur : Terresacrée.org

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans NATURE-ECOLOGIE
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment