Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 21:05

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/622708/gd/1274514814/LA-FAMILLE-ROTHSCHILD.png

 

Un Historique de bonne qualité sur la famille Rothschild.

 

 

 


http://www.robertphoenix.com/content/wp-content/uploads/2009/01/another-albert-pike.jpgLa Famille Rothschild fut fondée par Meyer Amschel Rothschild (1743-1882) :
Meyer Amschel Bauer acheta la banque de son père à Francfort et troqua son nom pour celui de Rothschild (d'après l'enseigne rouge - traduction littérale du mot Rothschild - qui était accrochée à la porte d'entrée de la banque et qui représentait le signe des Juifs révolutionnaires et vainqueurs dans l'Europe de l'Est).

Mayer se maria. Il eut cinq garçons et cinq filles.
Les prénoms de ses fils étaient Amschel, Salomon, Nathan, Kalmann (Karl) et Jacob (James).
Son ascension s'accéléra lorsqu'il obtint les faveurs du Prince Guillaume IX de Hesse-Hanau.
Il prit part, en sa présence, à des rencontres de francs-maçons en Allemagne.
Ce prince Guillaume, ami de la Dynastie de Hanovre, avait des revenus financiers considérables en louant ses mercenaires de Hesse au roi anglais (de Hanovre).

 

 

Ce furent les mêmes troupes qui combattirent, plus tard, contre l'armée de George Washington dans la "Valley Forge ", Rothschild devint le banquier personnel de Guillaume.

Lorsque le prince Guillaume dut s'enfuir au Danemark à cause des troubles politiques, il déposa à la banque Rothschild le salaire des mercenaires, soit 600.000 livres.
Nathan Rothschild (le fils ainé de Mayer Amschel) emporta avec lui cet argent à Londres grâce auquel il put ouvrir aussi une banque.
L'or qui servit de garantie était issu de la East India Company.
Nathan obtint une plus-value de 400% en prêtant de l'argent au Duke of Wellington qui finançait ainsi ses opérations militaires et en vendant aussi, plus tard, de façon illégale l'or qui devait servir de garantie.

Ces transactions furent à l'origine de la fortune gigantesque de la famille Rothschild.
C'est alors que débuta le commerce bancaire international : chaque fils ouvrit une banque dans un pays différent, Anischel à Berlin, Salomon à Vienne, Jacob à Paris et Kalmann à Naples.

 

http://1.bp.blogspot.com/_WVQlev6CT6o/TJzTQeCDYxI/AAAAAAAAAVY/5vUwb4Q2Zt8/s400/C:%5Cfakepath%5Coctopus.jpg

Banquiers d’origine juive allemande, les Rothschild comptent plusieurs « branches » en Europe.
Celle de Paris est créée par le cinquième fils de cette dynastie d’hommes d’affaire : James (1792-1868).
Banquier successif des rois Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe, James parvient à élever la maison parisienne au rang de centre des affaires familiales, alors étendues dans toute l’Europe.
Alphonse (1827-1905), son fils, accède au conseil de régence de la Banque de France en 1855 et parvient à réduire en 1871 l’indemnité de guerre exigée par l’Allemagne.

Salomon Rothschild était membre des francs-maçons.

Meyer Amschel Bauer Rothschild écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l'avenir.
La fortune serait administrée par les hommes et ce serait l'aîné qui aurait le pouvoir décisif et trancherait en cas de désaccord.
Toutes les tenues de compte devaient rester absolument secrètes, particulièrement pour le gouvernement.

En l773, Meyer Amschel Bauer Rothschild aurait rencontré en secret dans la maison des Rothschild, rue Juive à Francfort, douze bailleurs de fonds juifs aisés et influents (en fait les Sages de Sion) pour mettre à l'étude un projet qui contrôlerait toute la fortune mondiale.

Aux dires de Herbert G. Dorsey, ces bailleurs de fonds auraient souligné, entre autres, le fait que de la fondation de la Banque d’Angleterre avait permis d'exercer une influence considérable sur la fortune anglaise.
Ils déclarèrent aussi qu'il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu afin qu'ils puissent créer les bases qui permettraient de contrôler la fortune mondiale.

*****************

 

http://www.mannbarry.net/Lithuania/Beyachad/Kaunas/album/E-Rabbi%20Isaac%20Elchanan%20Spektor%201817-1896.jpg

 

Isaac Elchanan est l’ancêtre qui a donné à la famille Rothschild son nom.
La petite maison étroite dans la « Rue des juifs » à Francfort-sur-le-Main en Allemagne, où il habitait, avait au dessus du portail une plaque où l’on pouvait lire : Zum Rotem Schild (A l’écusson rouge).
Isaac Elchanan prit ainsi cette enseigne comme nouveau patronyme : « Rothschild ».
Isaac a un modeste commerce de prêt sur gages et c’est son fils Mayer Amschel Rothschild (1744- 1812) qui va transformer ce commerce en une banque reconnue.


Amschel Mayer a 7 enfants dont 5 fils.
Il devient même le gérant de la fortune de Guillaume Ier, électeur de Hesse-Cassel.
Tous deux sont amateurs de pièces de monnaies anciennes, d’objets anciens en argent et en or. Mayer Amschel saura faire fructifier les deux fortunes.

En 1806, Napoléon approche de Francfort et le prince met sa fortune en sécurité chez Mayer Amschel qui, au moment critique, livre aux Français sa propre fortune, mettant ainsi à l’abri celle du prince.
Avant de reconstruire la sienne il dit à ses fils déjà adultes : « Nous travaillerons ensemble avec loyauté, concorde et industrie, mais on rendra au prince ou à ses successeurs jusqu’au dernier centime ».
Il enverra chacun de ses fils créer une filiale de la banque familiale à Londres, Paris, Vienne, Naples et Francfort, ce qui donnera les cinq branches de la famille.
En 1812, Amschel Mayer meurt, et en 1813, Napoléon perd la guerre.
Le prince Guillaume revient de l’exil et retrouve tous ses biens, gardés par la famille et qui ont fructifié.
Le prince donne à la banque familiale toute sa confiance et celle-ci grandit jusqu’à devenir une légende.
L’héritage du père de famille : « Honnêteté, travail, union », devient le symbole familial d’Amschel Mayer et leur blason porte les 5 flèches qui symbolisent les 5 branches de la famille.
Le 29 septembre 1822, l’empereur d’Autriche François Ier élève au rang de baron les 5 fils.
La fille aînée d’Amschel Mayer se marie avec Benedikt Moses Worms de la dynastie banquière de Worms.
Et des mariages entre branches permettent à la famille de garder le contrôle de ses activités, leur donnant même la capacité d’investir.

Le renom de la famille Rothschild parvient très rapidement aux communautés juives, par leurs actions philanthropiques.

Leurs banques de Francfort, Londres et Paris sont souvent sollicitées tant par les particuliers que par les organismes, et la famille est vite devenue « maison royale » pour de nombreux juifs qui la visitent.
Aussi lorsque le rabbin Tsvi Hirsh Kalisher a l’idée de « sauver Israël par son retour au pays », il pense très vite aux familles Rothschild pour la réaliser.
Il écrit son idée à Asher Amshel, le fils aîné à Francfort, en 1836.

 

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/jpg/10-71.jpg


En 1840, les Juifs de Damas en Syrie sont accusés d’avoir assassiné un moine chrétien pour se servir de son sang à la fête de Pâque.
Les chefs de la communauté sont arrêtés et torturés.
Certains en meurent.
Soixante trois enfants juifs sont pris en otage pour faire avouer les parents.
Les communautés juives du monde entier sont au courant des menaces qui pèsent sur celle de Damas et une délégation parvient auprès de Méhémet Ali à Alexandrie en Egypte, qui, à cette époque, a autorité sur cette province.
Parmi cette délégation il y a Moshé Montefiori de Londres et Adolf Crémieux de France.
La famille Rothschild signe la lettre.
James Rothschild, alors consul honoraire d’Autriche à Paris, reçoit du consul d’Egypte un compte-rendu de ce qui se passe à Damas ; il le publie dans les journaux pour que le public français et du monde entier soit au courant.
Il prévient rapidement son frère Salomon à Vienne qui avertit Metternick, le chancelier autrichien, alors très influent, pour pousser Mohamet Ali à supprimer cette légende infâmante de Damas.
Tout ceci aboutit à relâcher les Juifs de Damas et à sauver la communauté de cette ville.

Cette affaire impressionne fortement le rabbin Yehuda Haï Alkalaï, sioniste religieux avant l’heure : si des Juifs importants ont réussi à sauver la communauté de Damas, ils peuvent aussi et doivent sauver tout Israël en les faisant venir dans leur pays.

La famille Rothschild, avec (Yaakov) James de Paris en tête, voit comme une obligation et un honneur d’agir pour les Juifs de Palestine et spécialement de Jérusalem.
Cette communauté vivote grâce à l’argent de la diaspora.
En 1853, la guerre éclate entre la Turquie, qui règne sur la Palestine, et la Russie qui veut être le tuteur des chrétiens orthodoxes de tout l’empire ottoman, et qui exige des droits spéciaux pour l’église orthodoxe en Terre d’Israël.
La France et l’Angleterre s’unissent à la Turquie, et c’est la « Guerre de Crimée » qui dure trois ans.
Ceci réduit fortement les dons d’argent pour la communauté locale, et met fin à l’aide venant de Russie.
Les Juifs de Jérusalem en souffrent beaucoup, les chefs des communautés implorent l’aide de leurs frères de la diaspora.
Le baron James Rothschild vient à leur aide et envoie le précepteur de ses propres enfants, également conseiller financier, le docteur Albert Cohen, professeur à l’école rabbinique « Bar Orion », écrivain et l’un des dirigeants du mouvement de Hibat Tsion (Les Amants de Sion).
A son arrivée à Jérusalem en 1854, il découvre que de nombreux juifs souffrent de diverses maladies et qu’ils doivent se faire aider par les hôpitaux que les missionnaires chrétiens ont fondés.
Albert Cohen n’hésite pas, avec l’argent de son maître à Paris et avec l’aide des familles Rothschild d’Autriche et d’Italie, il fait construire un hôpital dans la vieille ville, avec le meilleur matériel moderne et il fait venir de l’étranger un médecin juif.
L’hôpital s’appelle « Meïr Rothschild ».
Pendant des dizaines d’années, la maison Rothschild survient aux besoins de l’hôpital, pour la communauté juive de Jérusalem.
Cet hôpital préparera le terrain pour les centres hospitaliers Hadassa.
En plus de cela, Albert Cohen fonde, avec l’argent des Rothschild, plusieurs institutions sociales dans la ville : une pour les enterrements, une pour la distribution de 600 pains pour les plus pauvres, les sabbats et les veilles de fête, une caisse d’aide pour les femmes enceintes dans le besoin, et un début d’école professionnelle pour les enfants et les femmes.
Avec l’argent de la famille Rothschild d’Angleterre, il crée l’école pour filles : « Evelyne de Rothschild ».
Durant des années, Albert Cohen s’occupe fidèlement de ces fondations.
Quatre fois, il fut envoyé par la maison Rothschild à Jérusalem, pour veiller à leur développement. Pendant sa visite de 1956, il publie le premier feuillet en hébreu, avec pour titre « nouveau guide ».

L’intervention de la maison de Rothschild, et spécialement de James de Paris, pour la construction et le développement de Jérusalem est de plus en plus importante.

Suite à l’augmentation de la population juive à Jérusalem, naît le besoin de reconstruire une nouvelle synagogue.
Il fut décidé que celle de rabbi Yehuda ha Hassid, qui était en ruines soit reconstruite.
En 1855, Moshé Montéfiori reçoit le permis des autorités, et c’est le baron James qui finance.
La pierre de fondation est posée en présence de son fils aîné Alfonse.
Lors de la dédicace, le bâtiment reçoit le nom de « Maison de Yaacov », du nom du baron Yaacov (James) de Rothschild, qui a lieu en sa présence, en fin d’année 1864.

Ces mêmes années, on construit le quartier d’habitations « Batei Mahassei » à Jérusalem, comprenant deux très grands bâtiments, don du baron Karl Wilhem Wolf Rothschild de Francfort, et qui servent de logement aux meilleurs élèves.
Ces bâtisses existent encore aujourd’hui et sur l’une d’entre elles les armoiries de la famille Rothschild sont gravées dans la pierre.

Le blason de la famille Rothschild

 

http://3.bp.blogspot.com/_0NhwbXMovn0/SgCiXZ0zJdI/AAAAAAAAAKM/HxhnI9wYdlY/s400/logo_edmond_benjamin_rothschild_or.jpg


L’écusson est maintenu d’un côté par une licorne, de l’autre par un lion.
Dans le blason divisé en quatre parties, des symboles de force : en haut à gauche, un aigle, symbole de la principauté autrichienne qui a ennobli la famille Rothschild.
En bas à droite, de nouveau le lion.
En bas à gauche, le bras qui porte les 5 flèches, des 5 branches de la famille, en haut à droite, la main qui resserre l’unité.
Au centre, un chapeau que les Juifs de Francfort devaient porter dans le ghetto.
En dessous la devise de la famille inscrite en latin : Concordia- Integritas-Industria (Harmonie, intégrité, industrie).

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans HISTOIRE-ARCHEOLOGIE
commenter cet article

commentaires

manga974 27/07/2014 14:33

si vous connaissiez la verité sur les Rothschild vous n'aurez pas d'admiration pour eux .

manga 479 25/01/2015 17:49

drole de reponse ????

coco 03/08/2014 13:32

casse toi !!!!!

manga974 27/07/2014 14:31

arreter de me faire c... avec ces manifestations propalestine . on est en France. qu'ils aillent faire leur manifestation en palestine car la France n'est plus la France j'ai honte pour mon Pays. je prefere quitter mon pays pour aller vivre ailleurs

inconnu 27/07/2014 14:27

seul Mr Mitterand a mis Rothschild hors de la FRANCE. malheureusement depuis sa mort les Rotscild sont revenu.

inconnu 27/07/2014 14:25

sans le traite des americains Rothschild ne vivrait pas comme aujourd'hui. merci

amanne samir 12/02/2014 17:06

bonjour monsieur dame de la famille de rothschild. je veu vous faire part de mon admiration enver votre famille qui régne depuis trois siécle. j'ai beaucoup d'idée qui pourrais révolutionnais la nouvelle thécnologie pour le vignoble.notament mouton rothschild contre cértaine maladie des plants de vignes. j'aimerrais avoir votre aide pour lancée mon projet merci beaucoup de votre part

MARIUS 23/05/2016 13:17

Intéressant!
Contacte moi par mail:
mariusderothschild22@gmail.com

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment