Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 12:45

 

La révolution ne sera pas télévisée

 

Vidéo trouvée sur : SOTT

 

Voilà 10 ans qu’a eu lieu, et qu’a échoué, le coup d’Etat orchestré contre Hugo Chávez, le Président de la République Bolivarienne du Venezuela. C’est l’occasion de partager le documentaire réalisé par Kim Bartley et Donnacha O’Briain, intitulé « Chavez : Inside the Coup » à l’origine, plus connu sous le titre« The revolution will not be televised » :

 

The Revolution Will Not Be Televised

 

Il a été tourné alors que les deux réalisatrices, venues d’Irlande, préparaient un reportage sur Chávez. Avec les accréditations nécessaires, elles suivaient depuis plusieurs semaines le président vénézuélien afin de dresser un portrait de ce leader charismatique. L’équipe de tournage se trouvait à l’intérieur du Palais Présidentiel de Miraflores, le 11 avril 2002, quand fut déclenché le coup d’Etat conduit par les propriétaires des médias, les cadres de la compagnie pétrolière, ainsi qu’une poignée de dirigeants militaires. Une chance inespérée (mais non sans risques) pour filmer les évènements de l’intérieur.

 

Sorti en 2003, ce documentaire présente la chronologie des faits et l’importante mobilisation populaire, renforcée par la Garde Présidentielle, qui aura permis la libération de Chávez et son retour au pouvoir, à peine 48 heures après le putsch. Le film a obtenu plusieurs récompenses, notamment aux Grierson Documentary Awards en 2003. Il a été diffusé sur quelques (rares) chaines de télévision, comme la BBC, ou sur Arte en 2004

 

© résumé : observenezuela

 

 

 

 


 

Hugo Chavez, défenseur des « valeurs

 

révolutionnaires » (Ahmadinejad)


Source : SOTT

Le défunt président vénézuélien Hugo Chavez, décédé le 6 mars des suites d'un cancer, restera le symbole de tous les révolutionnaires de l'histoire, estime le dirigeant iranien Mahmoud Ahmadinejad.

"Le Venezuela a perdu un guide courageux, sage et révolutionnaire (...). Hugo Chavez est le symbole et l'héritier de tous les combattants révolutionnaires, incarnation de l'esprit de la liberté des peuples opprimés, étendard de la lutte anticolonialiste, de la justice et de l'amitié entre les nations", a déclaré M.Ahmadinejad dans un message de condoléances envoyé au vice-président vénézuélien Nicolas Maduro.

Selon le président iranien, Hugo Chavez "restera le pilier mental et le soutien de tous les révolutionnaires et défenseurs de la liberté dans la région et dans le monde".

"Il s'est sacrifié pour servir le peuple du Venezuela et préserver les valeurs humaines et révolutionnaires", a conclu M.Ahmadinejad.

Après 14 années de pouvoir, le président Hugo Chavez est mort mardi à Caracas à l'âge de 58 ans.



Hugo Chavez est en chacun de nous


Source : Diktacratie

 

Hugo Chavez est en chacun de nousIl est des Hommes que l’on voudrait voir vivre éternellement. Hugo Chavez est de ceux-là. À cet homme qui avait l’éloquence du cœur et le courage de la vérité, nous devons rendre un hommage fraternel et sincère mais surtout essayer, alors que la réalité de sa mort s’impose lentement à notre conscience, de mesurer la signification profonde de sa vie.


Il fut l’exemple de l’homme pur et incorruptible, accédant démocratiquement au pouvoir pour bouleverser l’ordre social, rendre aux plus humbles leur dignité, rendre à son pays la liberté et rendre à l’humanité l’espoir en un monde fait de justice et de paix.


Car c’est bien l’Amour qui traça sa destinée. Un amour infini pour son pays et pour son peuple, un amour communicatif qui transcende l’espace et le temps, un amour qui brise les barrières qu’érigent nos esprits, vient percuter nos consciences et élever nos âmes. Puisse l’élan de cet amour transporter encore longtemps le peuple vénézuélien, vers qui toutes nos pensées se dirigent en ces temps difficiles.


Ce fut pour moi un honneur immense de transmettre la voix de cet homme en France. Jamais des minutes de ma vie ne m’ont parues plus utiles. Mais ce fut surtout pour moi un privilège d’être le contemporain d’un homme qui parlait d’Amour depuis les cimes du pouvoir et qui, à aucun moment, n’oublia les plus humbles.


Français, il est maintenant de notre devoir de hisser le drapeau d’Hugo Chavez pour libérer notre pays de ses chaines et de sa servitude. Juché sur les hauteurs de l’Histoire où désormais il repose, Chavez nous a montré à quel point la liberté est belle et que le seul chemin à suivre est celui de l’unité et de l’amour. Si sa vie fut un météore de conscience dans nos existences, sa mort doit être pour nous un cri de ralliement. Aujourd’hui, en ces instants qui brisent le cœur, nous devons tous formuler en nous-même cette espérance : « Puissions-nous reposer un jour à ses côtés, parmi les Hommes épris de justice et de liberté ».


Vincent Lapierre – Hugo Chavez, la page de réinformation

 

« On m’a imposé quelques châtiments,

 

Je porte en moi quelques douleurs,

 

sur les épaules et en mon âme, mais peu importe,

 

car j’aime mon peuple,

 

et je continuerai de l’aimer jusqu’à la fin de mes jours.

 

L’amour se paie avec de l’amour. »

 

Hugo Chavez



 

Hugo Chavez... Qui est-il vraiment ?


Ce documentaire argentin, diffusé à travers toute l'amérique latine en février 2010, retrace la vie du Président vénézuélien Hugo Chavez, depuis son enfance jusqu'à la rébellion du 4 février 1992.


 


 

Hugo Chavez est mort, a-t’il été empoisonné ?

 

Source :  911NWO

 

Cette fois la mort à seulement 58 ans de l’opposant aux élites néomondialistes Hugo Chavez est confirmée, et dans cette chronique d’une mort annoncée, la question révolutionnaire qui se pose bien évidemment est la suivante :

 

Hugo Chavez a-t’il été empoisonné ? Et si oui, par qui ?

 

En effet, depuis quelques années la malédiction qui s’abat sur les grands dirigeants indépendants et opposants aux élites pro-nwo disparus prématurément en plein exercice fait davantage penser à un plan concerté qu’à une succession incroyable et ininterrompue de coïncidences fâcheuses !

 

Sans remonter jusqu’à Kennedy, voici la liste non exhaustve des dirigeants contemporains anti-Système morts prématurément durant l’exercice de leur Pouvoir, ou en passe d’être éliminés physiquement :

 

Yasser Arafat – Président Palestine
Saddam Hussein – Président Irak
Khadafi – Président Libye
Hugo Chavez – Président Vénézuela
Bashar Al-Assad – Président Syrie (menacé)
Mahmoud Ahmadinejad – Président Iran (menacé)
Etc…

 

Décidément en ce nouveau millénaire, les dirigeants opposés aux forces de l’ombre ne font pas long feu !

 

Mais bien évidemment les relais pro-nwo et les (nombreux) idiots utiles viendront nous baratiner qu’il n’y a aucun complot derrière tout cela et qu’il ne s’agit que de pures malheureuses et malencontreuses coïncidences…

Forcément, dans le monde rêvé des bisounours les opposants tombent tous seuls, comme des mouches…

 

Viva Hugo Chavez ! La lutte continue…

 


 

HASTA SEMPRE COMMANDANTE CHAVEZ !

 

Source : AlterInfo

 

HASTA SEMPRE COMMANDANTE CHAVEZ !

 
"Nous avons reçu l'information la plus dure et la plus tragique que nous pouvions annoncer à notre peuple. A 16H25 (20H55 GMT), aujourd'hui 5 mars, est mort notre commandant président Hugo Chavez Frias", annonce le vice-président Nicolas Maduro, au bord des larmes, à la télévision publique.

Le président Hugo Chavez, âgé de 58 ans et à la tête du Venezuela depuis près de 15 ans, vient de décéder des suites d'un cancer qui l'avait tenu éloigné du pouvoir depuis plusieurs mois.

Nous avons perdu un camarade, ami de Castro et de Kadhafi, dont il tentait d’adapter la Démocratie directe dans une version latino-américaine. Porte-parole de la Révolution bolivarienne, conjuguant socialisme, anti-impérialisme et nationalisme de libération panaméricain, Chavez représentait une version latino-américaine de notre idéologie pan-européenne.

Mais si les hommes meurent, les idées et les symboles sont immortels. Hugo Chavez vient de rejoindre la légion héroïque de ceux qui, par delà la mort, continuent le combat dans le cœur des femmes et des hommes de courage et d’honneur. Il y rejoint le Che Guevara et le Libertador Bolivar …

Hasta sempre Commandante Chavez !
Nous ne t’oublierons jamais.
Le combat continue pour la Cause des Peuples contre l’impérialisme et l’exploitation …

LM
http://www.facebook.com


Le parcours d’un leader révolutionnaire :


http://www.dailymotion.com/video/xxzflw_hugo-chavez-est-mort-retour-sur-son-parcours-05-03_news

 


 

Pour ma part, en hommage à Hugo Chavez, je vous propose de regarder ce discours, celui qui m'a fait m'intéresser à cet homme, le seul qui appelait Obama "Chico", et pour lequel j'ai toujours eu le plus grand respect. Paix sur ton âme Hugo.


Chavez et Ahmadinejad discours mémorables du 11 Janvier 2012.

Les 2 Présidents répondent aux accusations étasuniennes dans un ton humoristique à la Chavez, même le Président Iranien se lâche un peu malgré la situation de son pays vis à vis des réclamations et ultimatums lancés par les occidentaux et les US sur la question du nucléaire iranien et sur celle de l’embargo du détroit d’Ormuz.

Un grand moment d’actualité !

 

 

 

Le Président Vénézuelien Hugo Chavez met les banques au pas !


29 janvier 2012, le Président Chavez fête les un an de la mission AgroVenezuela dont le but est de permettre au Venezuela d’atteindre la souveraineté alimentaire. Mais les banques, qui devaient aider le gouvernement à financer la production, n’ont pas joué le jeu.

" Le pouvoir que nous a donné le peuple, c’est pour l’utiliser en fonction des intérêts du peuple, rien de plus" . HUGO CHAVEZ

 

 

 

Déclaration d’amour de Hugo Chavez à son peuple

 

 

 

Hugo Chavez dans une vidéo où il déclare :

 

"Obama, tu es un imposteur, tu nous fais pitié"

 

 

 


 

Mort de Hugo Chavez : les dirigeants

 

sud-américains déplorent une "perte irréparable

 

Source : le monde

 

Plusieurs chefs d'Etats, notamment sud-américains, ont réagi à l'annonce de la mort de Hugo Chavez, mardi 5 mars.

 

Le régime communiste cubain a décrété un deuil national de trois jours en hommage à son principal allié politique et économique qui avait été soigné de son cancer dans l'île jusqu'à peu avant sa mort.

  • Une "perte irréparable" pour l'Amérique latine, selon l'Equateur
Le président équatorien, Rafael Correa, et son homologue vénézuélien, Hugo Chavez, le 6 juillet 2010 à Caracas.

 

L'Equateur a qualifié la disparition du président vénézuélien Hugo, mort mardi 5 mars des suites d'un cancer, de "perte irréparable" pour l'Amérique latine, dans un communiqué publié par le ministère des affaires étrangères à Quito. Le gouvernement du président socialiste Rafael Correa, un proche allié du dirigeant vénézuélien, a fait part de son "profond chagrin" après l'annonce de sa mort, affirmant qu'il avait été le "chef de file d'un mouvement historique" et un "révolutionnaire mémorable".

 

"Devant cette perte irréparable qui endeuille le peuple vénézuélien et toute la région", l'Equateur exprime "son amitié spéciale qui l'unit au Venezuela", affirmant que l'action de M. Chavez permettra de continuer à "renforcer les liens entre les deux pays et l'intégration latino-américaine".

 

"L'Equateur considère cette perte comme la sienne propre et souhaite au peuple ami du Venezuela les plus grands succès à l'avenir, avec la conviction qu'il saura maintenir et magnifier son histoire, sa révolution, son développement, la fraternité et la solidarité qui caractérise son action", ajoute le communiqué.

 

  • "Perte irréparable d'un ami du Brésil"

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a évoqué "la perte irréparable d'un grand Sudaméricain", d'un "ami du Brésil". "Nous n'avons pas toujours été intégralement d'accord avec le président Chavez mais sa disparition représente une perte irréparable. Il était un ami du Brésil et du peuple brésilien", a déclaré Mme Rousseff lors d'une réunion publique.


  • "Profonde tristesse" de la Colombie

La Colombie a exprimé sa "profonde tristesse", rappelant que Hugo Chavez avait apporté un soutien important pour le processus de paix avec la guérilla des FARC. "Nous avons bien travaillé avec le président Chavez. Je crois que cela a été ces deux dernières années une très bonne relation, nous avons beaucoup avancé", a déclaré la ministre colombienne des affaires étrangères, Maria Angela Holguin, dans un communiqué.

 

Le dirigeant vénézuélien, l'un des chefs de file de la gauche latino-américaine, était considéré comme un des artisans du rapprochement entre la rébellion marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) et le gouvernement de Bogota. Ces contacts avaient débouché sur l'ouverture de négociations qui se déroulent depuis novembre dernier à Cuba, dans l'espoir de mettre fin à près d'un demi-siècle de conflit.


  • Le Pérou veut se "solidariser avec le peuple vénézuélien"

Le président péruvien Ollanta Humala a fait part de sa "profonde douleur" et envoyé ses condoléances à la famille et "au peuple frère vénézuélien". Depuis le palais présidentiel, M. Humala a souhaité en "ces moments difficiles que traversent les proches du président décédé et les Vénézuéliens en général, l'unité et la réflexion, et que les choses puissent se dérouler de manière pacifique et démocratique". "Nous voulons nous solidariser avec le peuple vénézuélien et la famille de l'ami Hugo Chavez", a-t-il ajouté.


Ollanta Humala, un ancien militaire entré en politique comme Hugo Chavez, était proche du chef de l'Etat vénézuélien, qui l'avait soutenu lorsqu'il se présenta pour la première fois aux élections de 2006 et où il fut battu par l'ex président centriste Alan Garcia. En revanche lors des élections de 2011, qu'il devait remporter, le mandataire péruvien s'était éloigné du discours politique chaviste.


Le président Barack Obama a affirmé que les Etats-Unis soutenaient les Vénézuéliens après la mort de leur dirigeant et a espéré des "relations constructives" avec le futur gouvernement du Venezuela dans un "nouveau chapitre" de son histoire. "En ce moment difficile de la mort du président Hugo Chavez, les Etats-Unis renouvellent leur soutien aux Vénézuéliens et leur intérêt à développer des relations constructives avec le gouvernement vénézuélien", a déclaré M. Obama dans un communiqué. (NDB : Comprendre : "les USA vont s'appliquer à mettre en place un de leur sous-fifre.. Camps FEMA dans tout le Venezuela dans moins de 10 ans...")


  • L'UE salue le "développement social" du Venezuela

"L'UE a appris avec tristesse l'annonce de la disparition du président de la république bolivarienne du Venezuela Hugo Chavez", ont écrit Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso dans un communiqué commun. "Le Venezuela s'est distingué par son développement social et par sa contribution à l'intégration régionale de l'Amérique du Sud", ont noté le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne. Ils ont émis le souhait de pouvoir "approfondir à l'avenir les relations" entre Caracas et l'UE et ont envoyé leurs "sincères condoléances et leur sympathie" aux Vénézuéliens.


Le ministre britannique des affaires étrangères, William Hague, s'est déclaré "attristé" dans un communiqué publié par le Foreign Office. "En tant que président du Venezuela pendant quatorze ans, il a marqué les esprits dans son pays et bien au-delà", a-t-il poursuivi. Le chef de la diplomatie britannique a présenté ses condoléances à la famille Chavez et au peuple vénézuélien.


Le ministre des affaires étrangères allemand, Guido Westerwelle, a souhaité  que le Vénézuela entame une nouvelle ère après la mort de son président Hugo Chavez. "Je compte sur le fait que le Vénézuela prenne un nouveau départ après ces jours de deuil", a souligné le chef de la diplomatie allemande dans un court communiqué. "Le Vénézuela a un fort potentiel et la démocratie et la liberté sont les bons moyens pour concrétiser ce potentiel", ajoutant s'associer " à la douleur de la famille du défunt et au deuil du peuple vénézuélien".

 


 

Etienne Chouard nous parle d'Hugo Chavez

 

 


 


 

Mort de Chavez: Caracas accuse ses "ennemis

 

extérieurs"

 

Mort de Chavez: Caracas accuse ses "ennemis extérieurs"

 

Trouvé sur : Alter Info

 

Le vice-président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé les "ennemis extérieurs" du pays d'avoir provoqué le cancer du commandant Hugo Chavez, rapportent mercredi les médias locaux.


"Les ennemis historiques de notre patrie cherchaient à porter atteinte à la santé de notre commandant", a déclaré le vice-président lors d'une réunion des chefs politiques et militaires du pays.


"Nous n'avons aucun doute, arrivera un moment dans l'Histoire où nous pourrons créer une commission scientifique qui révèlera que le commandant Chavez a été attaqué avec cette maladie", a-t-il poursuivi.


Dans le même temps, M.Maduro a accusé les "ennemis extérieurs" de la mort de l'ex-leader palestinien Yasser Arafat.
Ces déclarations ont été faites avant l'annonce de la mort du président vénézuélien plus tard dans la journée. D'après la version officielle, le commandant Chavez est décédé des suites d'un cancer mardi à 16h25 heure locale.


Le vice-président Maduro a également fait savoir que Caracas avait pris la décision d'expulser l'attaché militaire des Etats-Unis David del Mónaco en raison de ses tentatives de "déstabiliser la situation dans le pays".

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment