Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 01:48

Source : Bistro Bar Blog

 

 


Une traduction-fleuve sur le mystérieux monument nommé Guidestones (pierres guides) situé dans l'état de Georgie, aux États-Unis. L'article original écrit par Van Smith et publié le 28 décembre 2009 s'intitule ''décodage des Guidestones'', mais on le lit plutôt comme une enquête policière. Pourquoi ce monument, que veut-il transmettre et qui en est le mystérieux créateur derrière le pseudonyme choisi ?

Je le publierai en 6 fois. (NOTA : vous pourrez lire ici les 3 premiers articles)

Le seul souhait pour la planète n'est-il pas que les civilisations industrielles s'effondrent ? N'est-il pas de notre responsabilité de provoquer cela ?

– Maurice Strong, fondateur du programme environnemental des Nations-Unies

Une récente photo de nuit des Guidestones

C'est un beau et chaud samedi de novembre en Georgie
(on dit Georgie et non Géorgie, qui est en Russie) et le monument de granit défiguré surplombe de sa masse Mart Clamp tandis qu'il enlève patiemment petit à petit à l'aide d'un marteau et d'un ciseau de maçon le polyuréthane rebelle qui a été écrasé le long des caractères en swahili, gravé à la sableuse à la sableuse par son père il y a 30 ans dans le dur rocher.

Mart Clamp, homme de grande taille aux larges épaules carrées et à la très ferme poignée de main, est né pour travailler la pierre. Sourire facile sur un visage d'aspect juvénile, Clamp est un homme sympathique aimé instinctivement des enfants. ''Je ne comprends pas pourquoi les gens font des choses pareilles,'' fait remarquer Clamp en arrachant un morceau de polyuréthane qui vient avec une fin éclat du granit sous-jacent. ''Jusqu'à il y a un an ou deux, la pire chose commise a été d'appliquer du sang de poulet partout.''
Tout cela est plus que surréaliste.

Mart Clamp nettoie le récent vandalisme sur les Guidestones

Blotti près de la frontière de la Caroline du sud au nord-est de la Georgie, Elberton, chef-lieu du comté d'Elbert, est le siège auto-proclamé de ''capitale mondiale du granit'' avec au moins 42 carrières en activité, et il y a de bonnes chances que l'endroit où vous vivez aux États-Unis contienne un peu de granit du comté d'Elbert. Pendant ces derniers siècles, les bâtiments, monuments, plans de travail et bien sûr les pierres tombales ont été construits et posés tout autour du monde avec du granit d'Elberton.

Une carte faite en granit de Georgie avec Elberton marqué en rouge

Le comté d'Elbert est si riche en cette pierre éruptive durable que pratiquement tout ici est construit en granit. Les maisons, les panneaux routiers, les banques, le centre social, la prison et même le stade de foot de 20.000 places un peu démesuré, tous sont construits avec la roche scintillante vieille de 400 millions d'années, combinaison de feldspath gris, de quartz et de mica. Pas étonnant que le petit Elberton, avec une population inférieure à 5000 âmes, possède probablement en proportion la concentration la plus élevée de monuments dans le monde.

Le comté d'Elbert est également le siège de milliers de travailleurs de la pierre : experts en explosifs, équarrisseurs de pierre, sableurs et entreprises d'équipement lourd spécialisées dans la manutention d'énormes blocs de granit. Presque tous des hommes, ces travailleurs de la pierre collaborent pour former l'ossature économique du comté d'Elbert. Pour la plupart, ce sont de durs travailleurs, fine fleur du symbole de l'Amérique traditionnelle. Mais ce ne devrait pas être une grande surprise si le comté d'Elbert est également le foyer d'une prospère communauté de franc-maçons. Après tout, au moins une branche majeure de la maçonnerie moderne a démarré parmi des maçons anglais, écossais et irlandais à la fin du 16ème siècle.

''Je connais presque tous les hommes qui ont travaillé à ce monument et presque tous étaient de bons chrétiens et de bons Maçons.'', assure Clamp. ''Je sais qu'aucun d'eux n'aurait travaillé sur les Guidestones s'ils pensaient qu'il y avait quoi que ce soit de maléfique ou de fâcheux à leur sujet.''

Mais ce n'est pas tout à fait exact. Presque 30 ans avant cette journée, le père de Mart Clamp, Charlie Clamp, était en train de graver au sable plus de 4000 lettres de 10 cm de haut sur les huit faces des 4 Guidestones. De manière prémonitoire, pendant qu'il gravait les mots ''vers un âge de raison'' sur le sommet de granit de la pyramide bleue, Charlie Clamp dit qu'il a entendu ''une étrange musique et des voix incohérentes.''

Le gardien du musée du granit d'Elberton, un homme chaleureux et aimable dans la soixantaine, a également révélé que les Guidestones ont été une source perpétuelle de controverses avec les églises locales. ''Les églises du secteur n'ont jamais été tellement heureuses à leur sujet,'' a-t-il dit avec son parfait et mélodieux accent de Georgie. Dans un article du Los Angeles Times, l'homme qui a fait construire le monument, Joe Fendley, a remarqué qu'il ''a reçu des appels et des lettres empoisonnés'' à propos des Guidestones. ''J'ai entendu des prêtres dire que c'est maléfique'', a confié dans le même article Hudson Cone de l'association du granit d'Elberton.

Dans son interview avec nous pour cet article, le banquier à la retraite Wyatt C. Martin, le seul homme possédant la réelle identité secrète de l'initiateur des Guidestones, déplore toute l'attention reçue ces dernières années des sorcières, païens et cinglés de tout poil. M. Martin, fervent chrétien proche des 80 ans, reste néanmoins fier de sa contribution aux Guidestones.

Gary Jones, éditeur du journal Elberton Star, est celui qui a sûrement le mieux résumé les sentiments locaux quand il nous a dit, ''Aucune église autour d'ici n'a vraiment aimé le monument, mais les Guidestones ont fait la promotion d'Elberton, donc les habitants d'Elberton sont plutôt protecteurs à leur égard.'' À la suite d'une récente série de vandalisme, le comté d'Elbert a fait montre d'une protection suffisante pour installer deux caméras de surveillance sans fil, qui n'étaient pas en service pendant notre récente visite au monument.

Deux caméras de surveillance récemment installées et pour l'instant hors service, sont là pour décourager le vandalisme

Notre enquête dans le comté d'Elbert a conduit à la découverte apparemment d'une tentative en cours de faire tomber la Guidestone écrite en anglais. Nous avons transmis une preuve photo à Jones montrant une large entaille récemment découpée en haut de la Guidestone près du point d'attache du sommet de la pierre.

 

Deux vues de la grande entaille récemment découpée dans la Guidestone écrite en anglais

La colère dirigée contre le monument n'a fait que grossir avec les années. Beaucoup pensent que les Guidestones se font l'avocat – si ce n'est une promesse pure et simple – d'un génocide à une échelle presque inimaginable, d'un eugénisme et d'une allusion au gouvernement mondial du NOM où les droits des personnes ne sont acquis qu'en servant un état mondial tyrannique. Certains prétendent même que les Guidestones sont le produit d'un culte satanique.

Fait intéressant, nous avons trouvé la preuve qu'une date est encodée dans les Guidestones – une date qui n'est qu'à quelques jours d'ici – et qu'un événement planifié pour cette date pourrait très bien rendre crédible les théories sinistres les plus sombres. (je rappelle que l'article date de fin décembre 2009, NdT)

Quelle est la vérité sur ce mini-Stonehenge moderne ? Les Guidestones contiennent-elles des messages secrets ? Qui est derrière cet énigmatique édifice ? Que va-t-il se passer le 4 janvier 2010, date qui semble délibérément cachée dans la conception du monument ? Pouvons-nous décoder les Guidestones de Georgie ?

Le mystère Robert C . Christian

Si je me réincarne, je souhaiterai revenir sur terre sous la forme d'un virus tueur pour diminuer le niveau de la population humaine.
– Prince Philip, Duc d'Edinbourg, patron du WWF

L'histoire officielle de la création des Guidestones est centrée sur un personnage mystérieux qui a utilisé le pseudonyme de ''Robert C. Christian''. Selon l'histoire, un homme d'âge moyen est arrivé à pied à la société de granit d'Elberton un vendredi après-midi de juin 1979. Il s'est trouvé que personne d'autre au bureau n'étant disponible pour lui parler, ce fut l'énergique, ambitieux et excentrique président de la société, présumé franc-maçon, Joe Fendley qui accueillit l'homme qui se présenta sous le nom de Robert C. Christian.

Occupé à la paye de ses employés, Fendley ne prit d'abord pas Christian au sérieux quand le mystérieux étranger commença à décrire le monument de granit élaboré qu'il voulait faire construire par l'entreprise de Fendley. Pourtant, tandis que l'homme raffiné aux cheveux argentés et élégamment habillé expliquait les détails d'un projet nécessitant des plaques de granit plus grandes que celles jamais produites par une quelconque société des environs, Fendley commença à lui prêter attention.

Joe Fendley brandit une calculette – et une table de conversion, car R.C. Christian donnait toutes les spécifications en mètres, système de mesures inhabituel pour la Georgie des années 70 – et sortit rapidement une estimation grossière du coût. Fendley s'assura délibérément de bien gonfler le montant, mais Christian ne tiqua pas sur le prix. Fendley lui expliqua ensuite soigneusement qu'aucun monument aussi grand n'avait été équarri dans le comté d'Elbert et qu'il faudrait embaucher des consultants pour faire une expertise forcément astronomique et traduire les langues,et que donc le prix cité n'était qu'une estimation à peu près et qu'il ne pouvait le garantir.

Sans se démonter, Christian continua son explication en disant qu'il représentait ''un petit groupe d'américains loyaux qui croient en Dieu'' et veulent ''laisser un message pour les générations futures.'' Puis il demanda à Fendley de lui suggérer une banque locale qui servirait d'intermédiaire financier.

 

 

Enquête sur les Guidestones de Georgie 2/6



(...)
Dès que Christian fut sorti du bureau, Fendley téléphona à son ami le président de la Granite City Bank, Wyatt C. Martin, et lui parla du ''dingue qui veut construire un genre de monument de fous''. Environ une demi-heure plus tard, Christian arriva dans le bureau de Martin et dissipa avec son costume coûteux et son maintien sans défaut les doutes du banquier. Après les plaisanteries de présentation, Christian conta de nouveau sa mission à Martin et expliqua que ''Robert C. Christian'' était un pseudonyme choisi parce que justement il était chrétien.

En tant que banquier, Martin insista pour connaître le véritable nom de Christian afin d'enquêter sur ses finances avant de démarrer le projet. Christian accéda à la requête, mais à condition que lui-même et le groupe qu'il représentait restent pour toujours anonymes. Martin fut d'accord pour ne jamais révéler la vraie identité de Robert C. Christian.

Selon l'histoire officielle des Guidestones, Joe Fendley, mort récemment, et Wyatt Martin ont été les seules personnes à avoir rencontré Christian. Selon la même histoire, Martin est la seule personne à jamais avoir connu la réelle identité de Christian. Quand nous avons parlé avec M. Martin il y a quelques jours, il est resté fidèle à sa promesse de secret faite il y a plus de 30 ans. Nous avons pourtant fait des découvertes qui jettent une lumière sur ceux qui pourraient être derrière les Guidestones et nous discuterons de nos trouvailles plus loin dans l'article.

Christian demanda à Martin de lui trouver un peu plus de deux hectares de terre pour le monument. Il voulait au début que le terrain se situe dans le comté de Hancock sur une ligne s'étendant à l'ouest d'Augusta. Pourtant, Martin argumenta contre cet emplacement et dit que le comté d'Elbert serait meilleur marché et plus facile à équiper. Christian fut d'accord et à une date ultérieure, il choisit un endroit de deux hectares et demi de terre arable près de la ferme Mullenix, endroit qui avait les faveurs de Martin.

Acheté 5000 $ le 1er octobre 1979, l'endroit se situe à un peu plus de 11 km au nord d'Elberton sur une hauteur supposée être le point le plus haut du comté. Christian avait fait faire un acte de propriété pour que le droit de pâture sur le terrain soit donné à la famille Mullenix pendant au moins 20 ans. La terre doit rester autrement dans des ''conditions naturelles.''

Au fil des ans, un certain nombre d'incohérences avec l'histoire officielle se sont manifestées. Par exemple, Christian soutenait au début que c'était le groupe d'individus qui avait prévu les Guidestones depuis plus de 20 ans, mais dans son livre écrit plus de 5 ans après, Le bon sens retrouvé (Common Sense Renewed), on le cite comme étant ''l'auteur et le sponsor du monument des Guidestones.'' Plus loin dans le livre il écrit qu'il est ''l'initiateur des Guidestones et le seul auteur de ses inscriptions.''

''Les années passant, j'ai commencé à soupçonner la même chose, que tout venait d'un seul homme ou du moins d'un homme et sa famille,'' nous a dit récemment Martin.

Dans le guide du musée d'Elberton sur les Guidestones, il est dit que Christian a disparu si longtemps après sa visite initiale que Fendley et Martin en sont venus à croire que l'apparition de Christian n'était qu'une simple farce concoctée par les copains de Fendley. Dans une interview ultérieure avec Wired Magazine, Wyatt Martin prétend que Christian est retourné le lundi qui a suivi le premier contact du vendredi.

De même, le guide du musée a écrit que ''concernant l'achèvement du projet, Martin aurait dit que tout les documents écrits du projet avaient été déchirés,'' mais dans l'interview du Wired Magazine, Martin a admis qu'il possède en fait toujours toutes les archives ainsi que les lettres de Christian. Tous les documents en lien avec le monument sont stockés dans un ordinateur IBM de 1983 emballé solidement sous plastique et rangé au fond de son garage.

Fendley a fourni nombre de documents méticuleux sur l'équarrissage et la construction du monument, tactique qui s'est retournée contre lui car d'avoir planifié délibérément à l'avance un bombardement médiatique a donné matière aux détracteurs qui n'ont vu les Guidestones que comme un gros coup de pub fomenté par Fendley et Wyatt. Jusqu'à sa mort, Fendley a nié ces allégations, mais il a néanmoins apprécié l'attention que le monument a attirée et utilisé la publicité comme dynamique pour obtenir le poste de maire d'Elberton en 1980.

Malgré tout, les archives photos de Fendley sur le dossier de la construction des Guidestones est inclus dans le guide du musée et est intéressant pour les nombreux détails qu'il fournit.

Environ neuf mois après les premières rencontres secrètes avec Christian, le monument fut officiellement inauguré le 22 mars 1980 (un samedi au moment de l'équinoxe de printemps, NdT) devant une foule d'environ 400 personnes. Le guide cite plus de 80 personnes impliquées dans le projet. Des experts linguistes des Nations-Unies et des professeurs de collège ont été requis pour le challenge des traductions linguistiques et les translittérations. Des scientifiques et des ingénieurs ont obtenu des contrats pour superviser les détails d'astronomie du projet.

La foule a été impressionnée lors de l'inauguration, mais un personnage important manquait. ''Je ne pense pas que R.C. Christian ait jamais rendu visite au monument à ce jour,'' nous a confié M. Martin. Bien qu'il y ait des raisons de penser que l'histoire de ce Christian soit presque totalement fabriquée, voici quelques ''faits'' le concernant :
  • R.C. Christian a visité Stonehenge avant de concevoir les Georgia Guidestones.
  • Il avait plus de 60 ans quand il écrivit Le bon sens retrouvé en 1986.
  • Il a prétendu être chrétien, mais ses écrits suggèrent qu'il pourrait être un adepte du mouvement New Age d'Alice Bailey qui vénère ''le Christ'', mais aussi d'autres divinités.
  • Il avait une arrière-grand-mère originaire de Georgie.
  • Il a servi dans la deuxième guerre mondiale.
  • Il voyageait beaucoup et a envoyé des chèques à Martin pour le paiement du monument à partir de banques situées partout dans le pays.
  • Il était relativement fortuné.
  • Il aimait Thomas Paine.
  • Il a distribué son livre à ''plusieurs milliers de responsables politiques et faiseurs d'opinions du monde entier. Tous les membres du congrès américain en ont reçu une copie.''
  • Il a cité les remarques d'Henry James à propos de Stonehenge.
  • Il a été décrit comme un ''gentilhomme d'âge moyen aux cheveux gris'' lors de sa rencontre avec Fendley et Martin en 1979.
Nous discuterons des idées de Christian énoncées dans Le bon sens retrouvé plus loin.
============
============

Le monument

La Maçonnerie, comme toutes les religions, tous les Mystères, Hermétisme et Alchimie, cache ses secrets à tous sauf aux Adeptes et aux Sages, ou Élus, et utilise de fausses explications et de mauvaises interprétations de ses symboles pour égarer ceux qui ne méritent que de s'égarer ; leur cacher la Vérité, qui s'appelle Lumière, et les en éloigner.
  • Albert Pike, Morales et dogme de l'Ancien et Accepté Rite écossais de la Franc-maçonnerie
Composées de quatre ''Pierres Guides'', d'une pierre de faîte et d'une ''Pierre cadran solaire ou Pierre Gnomen'' (Gnomen en anglais évoque un cadran solaire, NdT), les Guidestones de Georgie est un monument situé au sommet d'une modeste colline près de l'autoroute 77 de l'état de Georgie, à un peu plus de 11 km au nord de la ville d'Elberton. Malgré une situation qui serait le point le plus élevé du comté d'Elbert, c'est une dénomination douteuse car les hectares environnants, plats comme une galette, semblent être au moins aussi élevés.

Les pierres du monument sont fixées entre elles par des goupilles en acier inoxydable de 20 cm, d'une épaisseur de 1-5/8 pouces ( ? le pouce fait 2,54 cm). Le substrat rocheux a été creusé à une profondeur de 60 cm pour la fondation du monument. Les pierres de soutènement reposent sur un cadre en fer renforcé de béton. Le poids total du monument y compris les pierres de support enterrées est d'environ 119 tonnes.

Bien que médiatisée comme ''d'une taille écrasante,'' la structure des Guidestones n'est pas réellement très grande. Les Guidestones ne seraient qu'un monument de taille moyenne à Washington D.C. et y seraient éclipsés par de nombreux monuments. Librement et intentionnellement copiés d'après Stonehenge, les Guidestones sont beaucoup plus petites. Stonehenge est à la fois plus haut (plus de 7,30 m contre 5,90 m)et recouvre une bien plus grande surface (les structures rocheuses subsistantes de Stonehenge s'étendent sur une zone de presque 40 mètres de diamètre, alors que les Guidestones peuvent tenir dans un rectangle de 6 m x 7 m)

Mart Clamp, qui est propriétaire des Clamp Memorials à Elberton, a estimé que cela coûterait environ 500.000 $ pour construire les Guidestones aujourd'hui. Gary Jones a dit que le monument aurait coûté à peu près 225.000 $ quand il fut construit en 1980. Wyatt Martin, le banquier qui a manipulé tous les fonds pour les Guidestones, dit pourtant que ce chiffre est beaucoup trop élevé mais sans donner d'estimation. C'est bien sûr une somme toujours considérable, mais bien accessible à de nombreux groupes. En fait, de nombreux individus auraient facilement pu se permettre les Guidestones, ce qui atténue le cas d'un monument uniquement érigé par la cabale d'une élite mondiale aux poches remplies.

 

 

Enquête sur les Guidestones de Georgie 3/6

-->
(...)
Le monument assume quatre fonctions astronomiques :

1. Polaris, l'étoile du nord (l'étoile polaire), est visible à travers un trou percé dans le pilier central. Malheureusement, ce trou d'observation n'est pas bien aligné et mal exécuté. Avoir un aperçu de Polaris demande un effort car elle est à peine visible à l’extrémité droite du trou déformé.

Le trou d'observation de Polaris


2. Les quatre Guidestones sont alignées comme les pales de roues à aubes en indiquant les limites du cycle de déclinaison de la lune de 18,6 ans. Également appelé ''point mort lunaire'', ce phénomène régulier semble avoir été important à l'âge de bronze pour les sociétés qui ont construit les mégalithes de Bretagne et d'Irlande. Une preuve archéologique indique que certaines anciennes cultures amérindiennes ont attaché de l'importance au point mort lunaire. Aujourd'hui, des religions néopaïennes tiennent compte du cycle de déclinaison lunaire.

3. Si le temps le permet, on peut voir la lumière du soleil tous les jours à midi à travers un trou percé dans la pierre de faîte sur la face sud du pilier central. Il serait possible de déterminer le jour de l'année grâce au cône de lumière, mais nous n'avons pu discerner aucun signe sur la pierre centrale qui permette cette fonction. Pourtant, le tiers supérieur côté sud de la pierre centrale est usiné de manière plus lisse que le reste de la construction.

L'ouverture du midi solaire

4. La pierre centrale, nommée pierre gnomon parce qu'elle marquerait le temps comme l'aiguille d'un cadran solaire, est placée aussi pour permettre de voir le lever et le coucher du soleil au cours de l'année. Les extrémités marquent les solstices d'été et d'hiver. Les équinoxes de printemps et d'automne sont marqués par une fente au centre de la rainure.

La rainure des solstices et équinoxes

À l'ouest du monument, une grande pierre repère en granit posée à même le sol explique ces particularités astronomiques. Elle donne aussi quelques mesures de base du monument et un diagramme d'identification des langues utilisées sur la pierre de faîte. La principale fonction de la pierre repère est d'identifier l'emplacement d'une capsule temporelle enterrée à 1,80 m en dessous. Les dates de l'enfouissement et de l'excavation de la capsule sont laissées vierges et de nombreux habitants d'Elberton pensent que rien n'a jamais été enterré là.

La grande pierre repère de granit à l'ouest du monument

Notre détecteur de métal n'a rien pu déceler sous la pierre repère, mais nous avons observé quatre petites marques, chacune à environ 30 cm de la pierre qui partent vers les quatre points cardinaux. Les Guidestones ont pourtant souvent servi pour des sacrifices païens et la pierre repère a subi récemment des dommages dans une tentative grossière de déterrer la capsule temporelle, les marques ont donc pu être causées par des offrandes laissées par les adorateurs – ce qui semble souvent se produire – ou simplement des traces de vandalisme.

La vidéo : Flora Smith, 12 ans, et Evie Smith, 10 ans, ont créé un modèle en 3D des Guidestones. Il y a quelques imperfections techniques au début de la vidéo.

Wyatt Martin a confirmé qu'aucune capsule temporelle n'a été enterrée et que le monument est en fait incomplet. ''R.C. Christian avait espéré que la pièce maîtresse qu'il avait fait ériger inspirerait d'autres gens pour construire 12 autres Guidestones basées sur un calendrier lunaire et inscrire davantage de langues,'' a expliqué M. Martin, ''Une fondation Guidestones a été créée pour réunir des fonds à cet effet, mais elle a été supprimée après que le couple qui la gérait soit décédé.''

L'étendue et la gravité du vandalisme a augmenté considérablement depuis deux ans. Le monument est couvert de graffitis, dont beaucoup obscènes. Des messages dénoncent le NOM, certains sont codés, d'autres se moquent et insultent les hommes politiques et quelques-uns promettent l'épée de justice de Dieu pour ceux qui sont derrière les Guidestones.

Pourtant, des volontaires du comté d'Elbert comme Mart Clamp sont devenus experts en nettoyage des peintures en bombe et de l'encre de feutres laissés par des visiteurs perturbés. Le sang, quoique courant, est facile à nettoyer et disparaît finalement de lui-même. Le polyuréthane plaqué sur les faces écrites en anglais et en swahili est beaucoup plus problématique, nécessitant l'usage d'un ciseau pour l'enlever.

Un film est apparu sur internet l'année dernière pour dénoncer la vague de vandalisme qui s'est produite à ce moment-là.
Plus problématiques que la peinture ou le polyuréthane sont les dégâts faits sur la pierre repère lors de tentatives évidentes de déterrer la capsule temporelle dessous. La pierre repère a été entamée sur son côté ouest et une petite partie du coin nord-ouest a été brisé.

Comme mentionné plus haut, le dommage le plus sévère est une large entaille dans la Guidestone écrite en anglais près de la goupille en acier inoxydable qui joint cette pierre à la pierre de faîte. Il semble que le dommage a été fait sur une période d'un an dans un effort continu de renverser cette Guidestone.
============
============

Pierre tombale de l'humanité

Une population totale de 250 à 300 millions de personnes, soit une diminution de 95 % par rapport au niveau actuel, serait idéale.
– Ted Turner, fondateur de CNN à Atlanta, Georgie, et donateur d'un milliard de dollars aux Nations-Unies

Bien sûr, aucun de ces détails ne se remarquerait en temps ordinaire, encore moins provoquer le déchaînement d'une controverse qui peut conduire finalement à la destruction complète des Georgia Guidestones. Non, ce qui met en rage de nombreuses personnes, ce sont les 10 messages inscrits sur les 8 faces du monument, écrits en huit langues différentes : l'anglais, l'hébreu classique, le swahili, l'espagnol, le chinois mandarin, l'arabe, le russe et l'hindi.

L'auteur et activiste politique Mark Dice, qui critique haut et fort le monument et appelle à sa destruction, maintient que les messages sont les ''Dix commandements des Illuminati''. Certains nomment le monument de granit ''la pierre tombale de l'humanité''.

Il est certain que presque tous ceux à qui nous avons parlé sont d'accord que les 10 maximes visent à décimer les habitants de la terre. ''Absolument, les Guidestones sont des règles pour un monde post-apocalyptique,'' a affirmé Naunie Batchelder, une médium qui chérit tellement le monument qu'elle s'est marié à l'ombre des Guidestones.
Non, la controverse se place sur la possibilité ou non d'une apocalypse planifiée ou validée par les sponsors des pierres.

Robert Christian a correctement anticipé que ses dix règles gravées en lettres de 10 cm de haut sur des panneaux géants de granit et exprimées en huit différentes langues seraient interprétées comme des commandements au monde. Il le nie. ''Ce ne sont pas des commandements. Nous n'avons aucune autorité pour commander.'' Cette dernière affirmation pourrait être vraie, mais on a l'impression distincte que Christian n'est pas sincère quant à la première. Ses déclarations visent à la création d'un nouveau gouvernement mondial, communément mentionné comme ''Nouvel Ordre Mondial'' par ses critiques. D'autres commandements semblent favoriser des politiques eugénistes. Il semble même qu'il suggère que des droits ne seront conférés que si un service est rendu à l'état. Entre autres thèmes maçonniques, Christian veut installer une langue mondiale, peut-être comme celle qui aurait prétendument existé sous le roi Nemrod pendant la construction de la tour de Babel.

Le premier commandement des Guidestones fixe le but d'une population mondiale de seulement 500 millions de personnes. Sachant qu'il y en a environ 7 milliards aujourd'hui, ceci représente une réduction de population de 95 % environ. Pire, dans son livre Le bon sens retrouvé, Robert Christian révèle que son but initial d'une population mondiale de 500 millions pourrait être trop élevé pour lui seulement 6 ans après la construction du monument.

  Robert Christian a élaboré les messages des Georgia Guidestones dans son livre Le bon sens retrouvé

Dans ce livre, qui explique les messages étranges et nébuleux des Guidestones, R.C. Christian enlève tout doute au sujet de son soutien à un gouvernement mondial. Christian appelle à un ''ordre mondial rationnel'' et à une ''règle mondiale par la raison'', la dernière phrase rappelant la Révolution française et son excessif règne de la terreur. Et c'est une terreur qu'on devrait ressentir.

Alors que Christian prend grand soin d'assaisonner son livre de nombreuses rhétoriques fleuries, il le fait à dessein pour dissimuler et rendre acceptables ses visions extrêmes d'un ''ordre mondial rationnel,'' phrase qu'il emploie plusieurs fois dans son livre. ''Nous pensons que chaque être humain a un but,'' ''Les humains sont des créatures spéciales,'' ''chaque enfant occupe une place dans l'histoire humaine,'' ''chaque enfant doit être voulu, désiré et aimé,'' sont les phrases qui atténuent le fait que Christian se fait l'avocat de programmes de stérilisation de masse, considère la reproduction humaine n'étant plus ''exclusivement une affaire personnelle,'' demande que l'état ''fasse entendre sa voix'' et un ''pouvoir directif'' pour réguler la décision d'un couple d'avoir un enfant.

Après tout, Christian pense que ''mettre au monde des enfants inutiles'' est ''mal''. Bien sûr, l'état sera le seul à décider si vos enfants sont ''utiles''.
Et concernant la question de l'eugénisme, Christian est très favorable à un état qui gère des programmes de reproduction humaine.
Grâce à un état qui gère le programme d'eugénisme, Christian pense que le monde peut produire ''des êtres humains plus sains et plus productifs'' au fil des générations successives. ''une intelligence humaine supérieure, de la compassion et du dynamisme'' et autres qualités ''désirables mentales et physiques'' peuvent aussi être améliorées par le biais de telles conditions d'eugénisme.
Avec un humour, quoique sinistre, Christian cite la ''docilité'' et la ''loyauté'' obtenues par une reproduction sélective chez les chiens comme une preuve que ''des modifications comparables mais beaucoup plus importantes'' dans le comportement humain peuvent être réalisées grâce à l'eugénisme.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment