Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 17:12

Via : Alter Info

 

http://www.alterinfo.net/photo/art/default/5157117-7696808.jpg?v=1359104964

 

Après sept ans d’absence à l’étranger, le journaliste Adnan Mossad, originaire du village d’Adja, au sud de la ville de Jénine, est venu voir sa famille. Sa mère l’attendait, avec impatience. Enfin, son rêve de voir son fils allait s’exaucer, mais les occupants sionistes ont insisté à gâcher ce rêve, à voler ce petit espoir, cette petite joie. Ils ont arrêté le jeune homme sur le point de passage d’Al-Karama, alors qu’il retournait d’Egypte, et ils l’ont conduit vers la prison d’Asqalan pour l’interroger.

 

Le crime : voyager

 

Le cas de ce journaliste reflète les souffrances de centaines d’étudiants, d’ouvriers, de voyageurs palestiniens. Les agents des renseignements sionistes les attendent. Ils les dirigent vers la prison, vers l’interrogation. On dirait que le seul fait d’aller à l’étranger représente un crime en soit.

 

Hadj Amin, le père du journaliste, dit qu’ils ne s’attendaient par à ce caprice de l’occupant. C’était un vrai choc : « Nous ne l’avons pas vu depuis des années ».

 

Quelle est sa faute ? Il n’a fait qu’accomplir ses études de journalisme et travailler dans son domaine, avec professionnalisme, comme tout le monde l’atteste.

 

Il est parti vers le Caire pour faire ses études. Il les a finies avec succès. Puis il a travaillé pour plusieurs agences de presse. Il aime bien son métier, dit le père, avec désespoir.

 

Le choc de la mère

 

Sa mère est toujours en état de choc. Elle s’est préparée et a préparé toute la maison pour recevoir son fils chéri. Le 12 janvier, il lui a téléphoné, et lui a dit qu’il était dans la capitale jordanienne et qu’il allait traverser le pont vers la Cisjordanie.

 

Le deuxième appel, la mère l’attendait avec impatience. Mais celui-là n’est pas venu. A l’autre bout du fil, une voix étrange d’un officier de l’occupation sioniste l’a informée que les renseignements sionistes avaient interpellé son fils. Le choc était terrible. Elle a, tout de suite, lancé un appel de détresse aux institutions internationales, aux syndicats égyptiens et palestiniens en particulier, leur demandant de pratiquer toutes les pressions possibles sur les occupants pour libérer son fils arrêté abusivement.

 

Les passages, des pièges

 

Fowad Al-Khafach est un expert dans les affaires des captifs palestiniens. Il transmet à l’envoyé de notre Centre Palestinien d’Information sa remarque d’une recrudescence des arrestations sur le point de passage d’Al-Karama. Les services des renseignements sionistes prennent en piège les jeunes palestiniens, les étudiants en particulier, les menacent, les agressent. Beaucoup d’entre ces jeunes, pour ne pas retomber dans une situation similaire, restent à l’étranger jusqu’à la fin de leurs études, sans voir leurs familles, leurs frères, leurs sœurs, leurs pères, leurs mères, leur patrie.

 

Les étudiants revenant de l’étranger deviennent de plus en plus le sujet d’interpellations, d’interrogations, d’emprisonnements. Cela devient un grand souci pour tous ces jeunes étudiants à l’étranger.

 

Ce ne sont pas seulement les garçons qui sont le sujet de ces arrestations sur les points de passage, mais les étudiantes aussi, termine l’expert.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment