Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 09:08

La ville de New York et Microsoft ont développé un système de "prévention des crimes". Les défenseurs de la vie privée crient au scandale. (MARIO TAMA/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP)

Et « Big Brother » devint une réalité à New York grâce à Microsoft

La ville de New York et Microsoft ont développé un système de « prévention des crimes ». Les défenseurs de la vie privée crient au scandale

C’est l’histoire d’une ville qui aimerait bien anticiper chaque crime. Une mégalopole encore traumatisée par les attentats du 11 septembre 2001. Une cité qui fait de la science-fiction une réalité. La mairie de New York a annoncé, jeudi 8 août, avoir développé avec Microsoft un système « de prévention contre le crime ». Cet investissement de 40 millions de dollars a un nom : le « Domain Awareness System » (DAS).

 

3.000 caméras de surveillance sont connectées à ce système, qualifié de « révolutionnaire » par la police de New York. Michael Bloomberg, le maire de la ville, ne tarit pas d’éloge sur le travail de Microsoft. « C’est un outil innovant qui devrait révolutionner les opérations de surveillance publique et de maintien de l’ordre. » 

Tout savoir sur tout le monde

Concrètement, les policiers new-yorkais sauront tout des visiteurs de la cité qui ne dort jamais, s’ils possèdent un casier judiciaire, dès l’instant où ils passent sous l’oeil d’une caméra. Ce réseau permet simultanément de surveiller les rues et de trouver des données concernant d’éventuels suspects de crimes et de délits. « La caméra agrège et analyse les données de sécurité publique en temps réel, ce qui permet aux enquêteurs de la police de New York de pouvoir avoir une vue d’ensemble sur des menaces ou des activités criminelles », explique la police.

 

Par exemple, des policiers qui observeront en direct les images de suspects dans la rue auront immédiatement accès à leurs casiers judiciaires. Ils disposeront d’un historique des infractions commises dans le secteur ainsi que d’autres éléments leur permettant d’agir plus vite… ou de prévenir toutes menaces. Autre exemple : la voiture d’un suspect pourra être analysée et les enquêteurs pourront ainsi savoir où le véhicule se trouvait jusqu’à plusieurs mois dans le passé.

 

Pour l’instant, ce nouveau système utilise des caméras qui sont, pour la plupart d’entre elles, installées dans le quartier d’affaires de Manhattan. A venir prochainement donc, les autres quartiers de New York comme Brooklyn, le Bronx et Harlem.

Un projet liberticide ?

Un tel projet ne peut laisser insensible les défenseurs de la protection de la vie privée. Peter Eckersley, de l’Electronic Frontier Foundation, une ONG qui défend la liberté d’expression sur internet, pose la question : « Comment pourra-t-on s’assurer que des policiers ne feront pas un usage immodéré du système, et ne surveilleront pas la population sans justification, par routine? »

 

Pour Peter Eckersley, le scandale pointe le bout de son nez. « Que la police décrive les images des caméras de surveillance et les lecteurs de plaques d’immatriculation comme des ‘données de sécurité publique’, c’est scandaleux. » Interrogé par l’agence américaine IDG News Service, il prédit le pire. « Toutes ces informations sont susceptibles d’être utilisées un jour sans le moindre accord, ou en dehors de toute surveillance judiciaire. »

 

Mais la police de New York se veut rassurante. « Le DAS sera utilisé pour une application légitime de la loi ou des raisons de sécurité publique. » La police assure qu’aucune reconnaissance faciale ne sera utilisée. Elle a rédigé un rapport nommé « Lignes directrices sur la confidentialité de la sécurité publique ». Dans ce document, la police de New York s’engage à ne pas conserver les enregistrements vidéo plus de 30 jours et les plaques d’immatriculation plus de cinq ans.

 

L’association entre la ville de New York et Microsoft pourrait rapporter gros. A terme, le géant américain ambitionne de vendre cette technologie à d’autres villes des Etats-Unis. Et comme le prévoit le contrat, New York percevra 30% des profits que fera Microsoft lors de la vente. Une jolie petite somme. Michael Bloomberg, qui veut éviter toutes polémiques, lâche tout de même : « Peut être que l’on pourra gagner quelques billets. »

Source: obsession.nouvelobs.com

 



Quand à la caméra de Facebook, on en vient facilement à espérer la faillite de ce réseau social qui actuellement, n’est pas vraiment au mieux de sa forme question popularité…

* Voilà pourquoi il faut éviter de mettre sa photo et celles de vos proches sur les médias sociaux.  Même si vous n’avez pas publié de photos de vous sur Facebook, vos amis eux peuvent le faire et vous identifier et alors, le système de reconnaissance faciale de Facebook arrive à détecter votre visage et l’inscrit dans une base de données.  Nous avons consenti  volontairement, sans connaître les aboutissants, à créer une base de données citoyennes mondiale au service de « Big Brother »!!!


Les consommateurs pourraient bientôt être reconnus automatiquement quand ils marchent dans un magasin à l’aide d’un appareil photo controversé.  Appelé « Facedeals », la caméra utilise des photos téléchargées sur Facebook pour reconnaître les gens pendant qu’ils marchent. Ceux qui acceptent d’utiliser le système [consentement des consommateurs?  Ben oui!], qui n’a pas été développé avec Facebook [partenaire vous faire de bonnes affaires], se feront proposer des offres spéciales.

Facebook a récemment défrayé la chronique quand elle a acheté face.com, une firme israélienne qui a lancé l’utilisation de la technologie de reconnaissance de visage en ligne.  Le géant du réseau social utilise le logiciel pour reconnaître les gens dans les images téléchargées.

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment