Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 08:59
Joe Quinn et Niall Bradley
Sott.net
ven., 13 avr. 2012 16:34 CDT
« La corruption de la science est l'un des problèmes les plus importants auquel notre monde a jamais été confronté ; elle pourrait bien entraîner l'extinction de l'humanité. Cette perspective me glace, et elle devrait vous glacer aussi. Mais plus que d'en être glacée, j'ai eu le coeur brisé lorsque j'ai réalisé que le meilleur espoir de l'humanité - la Vérité, la belle Vérité - avait été ravagé et gâché par les gardiens mêmes du temple : les scientifiques eux-mêmes, sous l'influence d'un réseau étendu de conspirations pathologiques interconnectées et entièrement séparées du corps constitué par l'humanité normale. » - Laura Knight-Jadczyk, The Dot Connector Magazine, n°17, p.1

Comme le savent nombre de nos lecteurs réguliers, dans les deux derniers numéros du Dot Connector Magazine (la version papier de Sott.net), nous analysons d'un oeil froid et dépassionné l'étendue de la corruption de la science. La corruption existe dans la manière dont les articles scientifiques sont soumis aux feux de la critique au cours du processus d'évaluation par les pairs ; la corruption existe dans la manière dont les bourses sont accordées aux chercheurs ; la corruption existe dans la manière dont les découvertes scientifiques sont utilisées par le gros business ; et bien sûr, la corruption existe dans la manière dont les distinctions honorifiques et autres médailles sont accordées de façon sélective pour des raisons cachées. L'article d'investigation qui suit va jeter la lumière sur certains de ces domaines inhérents à la Corruption de la Science.

Il y a plusieurs semaines, à la veille du siège du RAID à Toulouse, le physicien théoricien/mathématicien Arkadiusz Jadczyk a été invité à participer à une cérémonie de remise de récompenses à l'Université Paul Sabatier de Toulouse. Cette cérémonie était organisée et financée par une organisation du nom de Telesio-Galilei Academy of Science (TGA), qui organisait là sa 5e cérémonie de remise de prix, événement qui devait se dérouler en même temps que la propre cérémonie de remises de prix de l'Université Paul Sabatier et qu'une série de conférences scientifiques.

Cette année, la Telesio-Galilei Academy of Science a honoré le « Centre CAIROS » de l'université Paul Sabatier de Toulouse, attribuant à certains des amis du principal coordinateur du Centre CAIROS (ainsi que d'autres scientifiques) des médailles « d'or », en remerciement de leurs contributions à la science. En retour, l'Université Paul Sabatier a offert ses propres médailles d'or au « père fondateur » autoproclamé de la Telesio-Galilei Academy of Science - le « professeur » Francesco Fucilla - et au professeur Waldyr Alves Rodrigues Jr., le président de la « Telesio-Galilei Academy of Science ».

Par le passé, des cérémonies de remises de prix TGA ont été organisées dans des lieux divers, mais c'était la première fois qu'une grande université accueillait l'événement. À l'occasion, l'ancien ministre et philosophe Luc Ferry a donné une conférence de trois jours pour la Société toulousaine de philosophie. Selon des rapports non confirmés publiés sur le site de TGA, Ferry a accepté le prix 2013 de la Telesio Galilei Academy of Science, et recevra plus tard de la TGA la Médaille d'or 2013, dans le domaine de la philosophie. Pour le programme des événements de la cérémonie, suivez ce lien.

La Telesio-Galilei Academy of Science, à l'origine nommée Santilli-Galilei Academy of Science, a été établie en 2007 dans le but de « promouvoir l'ouverture dans tous les domaines d'investigation scientifique », de « soutenir le véritable esprit scientifique et d'encourager les discours rationaux et scientifiques, dans l'unique but de faire avancer la science ». Nul doute que ce sont là des objectifs admirables. Toutefois, l'activité principale de TGA semble être de sélectionner des scientifiques pour leur offrir des médailles « d'or » et les inclure dans son « hall of fame » (panthéon). Des scientifiques, certains réputés dans leur domaine, d'autres moins, sont mentionnés sur le site Web de la TGA comme membres du comité, ou comme membres ou membres honoraires de la TGA. Cette liste est pour le moins impressionnante, et inclut des noms prestigieux. Mais la liste contient également beaucoup de noms avec lesquels les scientifiques officiels seraient probablement embarrassés d'être associés, compte tenu de leurs travaux.

L'an dernier, lors de la cérémonie de remise de prix de la TGA à Londres, le président Jeremy Dunning-Davies a parlé des origines et des objectifs de la TGA :

 

 

 

« L'ouverture scientifique » est incontestablement nécessaire, si on veut que la science soit au service de la belle Vérité. Pour des raisons qui seront expliquées dans la 2e partie de cet article, QFG/Sott.net était curieux de découvrir qui - et ce qui - pouvait se cacher derrière une organisation scientifique bénéficiant d'un mystérieux bienfaiteur qui ratisse large pour s'attirer le soutien de scientifiques. Nous avons donc décidé de faire des recherches sur certains des personnages affiliés à la « Telesio Galilei Academy of Science ».

« Rien n'est ce qu'il semble être, mais toute chose est exactement ce qu'elle est. » - Buckaroo Banzai

Commençons par jeter un œil au comité de direction de la TGA :

  • Francesco Fucilla, père fondateur (Scientifique)
  • Waldyr Alves Rodrigues Jr., Président (Physicien - Mathématicien)
  • Franco Selleri, Vice-président (Physicien - Mathématicien)
  • Jeremy Dunning-Davies, Président (Physicien - Mathématicien)
  • Terrance Clifford Amos, Vice-président (Scientifique)
  • Christian Corda, (Physicien - Mathématicien)
  • Jacques S. Boedels, Conseiller juridique du Comité
  • William A. Fucilla, Conseiller juridique du Comité

[Voilà le tableau à l'heure où nous écrivons cet article. Les choses pourraient toutefois changer rapidement, vu que les responsables de la TGA sont apparemment en train de supprimer du Web toute donnée incriminante et/ou indésirable]

Francesco Fucilla est décrit sur le site de la TGA comme son « Père fondateur », et a tout l'air d'un homme fort occupé. D'après son CV (qui n'inclut aucune référence universitaire vérifiable), nous voyons que cet italien de 60 ans se considère comme un géophysicien, auteur, philosophe, professeur, inventeur, entrepreneur en pétrole, homme d'affaires et producteur de films. Ses activités dans le domaine des affaires sont particulièrement curieuses. Il est mentionné comme directeur général ou Conseiller en développement/Scientifique en chef de dizaines de sociétés, certaines œuvrant dans le domaine de « l'énergie alternative » :

Ce que vous remarquerez, si vous parcourez les liens ci-dessus, c'est que, en général, les mêmes noms apparaissent dans le comité de direction de chacune de ces sociétés, bien que leurs rôles permutent parfois.

Ces noms incluent :

  • Francesco Fucilla
  • Robert Fucilla
  • William Fucilla
  • Anthony Fucilla
  • Adrian J Eyre
  • Bruno Denantes
  • Mike Goodrich
  • Mike Goddard
  • Waldyr Rodrigues
  • Jeremy Dunning-Davies

Vous remarquerez également que plusieurs de ces noms figurent aussi dans le Comité consultatif de la TGA cité plus haut. Plusieurs autres choses ressortent. Des informations disponibles publiquement indiquent que presque toutes les sociétés détenues ou présidées par Francesco Fucilla partagent la même adresse (un « bureau virtuel » à Airport House, Purley Way, Croydon, Surrey, CRO OXZ, GB) et possèdent la même adresse commerciale : 788-790 Finchley Road, Londres, Angleterre, NW11 7TJ. La plupart de ces sociétés partagent aussi le même numéro de téléphone de contact anglais, qui est apparemment celui de Francesco Fucilla. De plus, nombre de ces sociétés sont à participation croisée, si bien qu'une partie d'une société possède plus ou moins de parts dans une autre ou dans plusieurs autres. Chacune des sociétés diffuse de multiples communiqués de presse et des comptes-rendus de ses séries de financement à la fois aux US et dans l'UE, ainsi que des demandes de brevet dans divers secteurs d'industrie et d'énergie « cleantech ». Malheureusement, il semble que les services ou produits offerts par ces sociétés sont dans les faits pour le moins rares, voire carrément inexistants.

 

SUITE DE L'ARTICLE : http://fr.sott.net/articles/show/7832-Corruption-dans-le-milieu-de-la-Science-Francesco-Fucilla-et-la-Telesio-Galilei-Academy-of-Science

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment