Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 12:23

Source : Jeuxvidéo.com

 

http://www.gamekult.com/forum/attachment.php?attachmentid=619326&d=1335115741

 

C'est Eurogamer qui a mis la main sur un drôle de brevet déposé par Microsoft qui, s'il ne mentionne pas ouvertement Kinect, parle d'un dispositif de capture associé à un système de jeu et de divertissement, on aura rapidement fait le rapprochement. L'idée qui se cache derrière ce brevet est tout simplement de contrôler qui profite d'un contenu acheté en ligne devant la télé. De prime abord, la chose peut être utilisée pour s'assurer qu'aucun enfant ne regarde un film d'horreur mais la chose aurait un tout autre usage : vérifier que toutes les personnes présentes ont bien le droit de regarder ce contenu. Chaque contenu acheté en ligne, un film mettons, s'accompagne d'une licence octroyée à un nombre limité de personnes pour un nombre de visionnages donné ou une période de temps définie. Le capteur a alors pour mission de vérifier que les personnes présentes sont bien celles ayant payé le droit de profiter de ce contenu. Si un nouveau spectateur s'installe, comme un ami de passage, Kinect le détecte et stoppe la diffusion en attendant que sa licence soit payée.

 

Dans l'immédiat, ce système n'aurait pas grand intérêt puisqu'il suffirait de débrancher Kinect pour projeter à tout son quartier si le coeur nous en dit, mais les rumeurs persistantes voulant que le capteur soit intégré à la prochaine machine de Microsoft rendent cette idée bien plus dérangeante. Malgré tout, tâchons de ne pas oublier que quantité de brevets ne sont jamais mis en pratique et ne sont souvent qu'une façon de sécuriser une idée, juste "au cas où".

 


 

Microsoft : un œil en plus, des droits en moins

 

Source : PCinpact

 

Imaginez qu’une caméra observe qui se trouve devant votre écran afin d’adapter les contenus à proposer (à la télévision, via des consoles de jeux...) ? Voilà ce que semble dessiner un brevet déposé l’année dernière par Microsoft, mais dont la publication n’est intervenue qu'il y a quelques jours seulement.

 

microsoft brevet surveillance

Le Bureau américain des brevets et des marques déposées (USPTO) a publié jeudi dernier une demande de brevet formulée plus d’un an auparavant par Microsoft. Le 26 avril 2011, la firme de Redmond présentait en effet un dispositif « permettant aux fournisseurs de contenus de réguler la présentation de leurs contenus en fonction du nombre de vues par utilisateur ».

 

Concrètement, la société américaine expliquait qu'elle entendait distinguer le nombre de personnes présentes dans une pièce, et notamment devant un écran de télévision, grâce à un capteur  comme une caméra. L’intérêt ? Permettre aux diffuseurs de s’adapter au public, par exemple en fonction de l’âge des individus. « Les contenus sont distribués aux appareils de consommation, comme les télévisions, les décodeurs et autres appareils numériques, avec une option de licence associée au nombre de consommateurs ou de spectateurs autorisés à visionner le contenu », explique Microsoft dans la description de son brevet.

Potentiel commercial

Tout comme GeekWire la semaine dernière, l’on imagine ainsi les scénarios dessinés par ce brevet. Grâce à une caméra, telle que celle intégrée sur les Kinect, le système pourrait détecter le nombre de personnes devant l’écran de télévision. Beaucoup d’options deviendraient alors possible pour le diffuseur de contenus : facturation d’un film en VOD d’après le nombre de personnes l’ayant regardé, paiement en fonction du temps passé devant un jeu vidéo par un ou plusieurs individus,... En prenant en compte l’âge des spectateurs (par exemple d’après leur morphologie), le distributeur pourrait aussi proposer certains contenus « ciblés », par exemple des programmes pour enfants, ou inversement, des contenus pour adultes. 

 

La firme de Redmond l’affirme d’ailleurs noir sur blanc dans sa demande de brevet. Elle prévoit une « limitation », qui pourrait potentiellement concerner « un nombre de visionnages, un nombre de visionnages dans un certain laps de temps, un nombre de vues simultanées, des vues liées à l’identité des utilisateurs, des vues limitées à l’âge de l’utilisateur (...), le tout en fonction du nombre réel de consommateurs autorisés à visualiser le contenu ». Plus loin, comme le note Numérama, le brevet indique que « les utilisateurs qui consomment le contenu sur un écran d'appareil sont surveillés de sorte que si le nombre de vues-utilisateurs prévu par la licence est dépassé, une mesure corrective puissent être prise ».

 

brevet microsoft

 

 

Bref. On comprend bien que le potentiel commercial de ce type de dispositif pourrait s'avérer relativement large. Mais pour l'instant, rien ne permet de savoir quelles sont les intentions réelles de Microsoft par rapport à ce brevet. Les consommateurs apprécieront cependant qu'un accessoire censé leur apporter plus de plaisir (la Kinect ou équivalent) est désormais pensé pour leur supprimer des droits.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by openyoureyes - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Citation

« Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.

 

Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.

 

Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »

 

Rechercher

Catégories

Vidéos du moment